Menu Close
Settings Close

Language and Page Formatting Options

Red Hat Training

A Red Hat training course is available for Red Hat Satellite

Guide de gestion de canaux

Red Hat Network Satellite 5.5

Red Hat Network Satellite

Édition 7

Red Hat Équipe de documentation

Résumé

Bienvenue sur le guide de gestion de canaux Red Hat Network Satellite.

Chapitre 1. Introduction

Ce document examine des problèmes concernant le déploiement et la maintenance de canaux logiciels personnalisés pour le RHN Proxy Server et le RHN Satellite Server. Il est utilisé après l'installation et la configuration du RHN Satellite Server ou du RHN Proxy Server.
Dans certains cas, ce document fait réfèrence à des actions qui sont exécutées sur les serveurs Web de Red Hat Network. Pour les clients du RHN Proxy Server, il s'agit des serveurs Red Hat Network centraux à l'adresse suivante : https://rhn.redhat.com. Pour les clients du Satellite, il s'agit du RHN Satellite Server sur votre site.

Chapitre 2. Introduction aux canaux RHN

Un canal Red Hat Network est un ensemble de paquetages de logiciels. Les canaux vous aident à classifier les paquetages selon des règles utiles : un canal peut contenir des paquetages d'une distribution spécifique de Red Hat, par exemple. Un canal peut contenir des paquetages pour une application ou une famille d'applications. Les utilisateurs peuvent également définir des canaux pour leurs propres besoins particuliers ; une société peut créer un canal qui contient des paquetages pour tous les ordinateurs portables de la société, par exemple.

2.1. Canaux de base et canaux enfants

Il existe deux types de canaux : les canaux de base et les canaux enfants. Un canal de base est composé de paquetages basés sur une architecture et une édition de Red Hat Enterprise Linux spécifiques. Un canal enfant est un canal associé à un canal de base qui contient des paquetages supplémentaires.
Un système doit être abonné à un seul canal de base. Un système peut être abonné à plusieurs canaux enfants de son canal de base. Un système abonné peut uniquement installer ou mettre à jour des paquetages disponibles via ses canaux Red Hat Network.
Lorsqu'un système est enregistré avec Red Hat Network, il est assigné au canal de base qui correspond à la version de Red Hat Enterprise Linux du système. Une fois le système enregistré, son canal de base par défaut peut être remplacé par un canal de base privé selon le système via le site Web de RHN. Vous pouvez également avoir des clés d'activation associées à un canal personnalisé pour que les systèmes qui s'enregistrent avec ces clés soient automatiquement associés au canal personnalisé.
Sur le site Web de Red Hat Network, la page Canaux (qui se trouve sous l'onglet Canaux dans la barre de navigation supérieure) fournit une liste de tous les canaux de base et leurs canaux enfants. Cliquer sur le nom d'un canal affiche la page Détails sur le canal, qui fournit une liste de tous les paquetages dans ce canal, ses errata et tous les systèmes associés..

2.2. Abonnement à des canaux

Abonnez des systèmes à des canaux de la manière suivante :
  • Enregistrement via les clés d'activation — Vu la simplicité et la vitesse des clés d'activation, cette méthode est la méthode préférée pour enregistrer des systèmes en tant que clients du RHN Proxy Server ou du RHN Satellite Server. Les systèmes enregistrés à l'aide d'une clé d'activation sont abonnés à tous les canaux associés à cette clé d'activation. Pour davantage d'informations sur les clés d'activation, consultez le Guide de configuration du client Red Hat Network et le Guide de référence Red Hat Network.
  • Enregistrement à l'installation — Lorsqu'un système est enregistré en premier via l'agent Red Hat Update Agent ou le client d'enregistrement Red Hat Network Registration Client, il est automatiquement assigné au canal de base qui correspond à la version de Red Hat Enterprise Linux sur le système. Une fois le système enregistré, son canal de base par défaut peut être remplacé par un canal de base privé selon le système via le site Web de RHN. Vous pouvez également avoir des clés d'activation associées à un canal personnalisé pour que les systèmes qui s'enregistrent avec ces clés soient automatiquement associés au canal personnalisé. Pour davantage d'informations sur l'utilisation de ces applications, reportez-vous au chapitre correspondant du Guide de référence de Red Hat Network pour votre niveau de droit d'accès (Management ou Provisioning).
  • Abonnement sur le site Web — Divers canaux enfants spécifiques sont disponibles pour l'abonnement, selon le canal de base du système. Le système peut être abonné à un canal enfant sur le site Web de RHN. Si vous avez créé vos propres canaux de base, vous pouvez également de nouveau assigner les systèmes à ces canaux personnalisés via le site Web. Pour davantage d'informations sur l'abonnement à des canaux en ligne, reportez-vous au chapitre sur le site Web de Red Hat Network du Guide de référence de RHN.
  • Utilisation de l'outil CLI (« Command-line tool », outil de ligne de commande) spacewalk-channelspacewalk-channel vous permet d'abonner des systèmes de canaux spécifiques via la ligne de commande sans vous connecter au site web Red Hat Network.
    Par exemple, pour abonner deux canaux :
    spacewalk-channel --add -c rhn-tools-rhel-i386-server-5 -c
    rhel-i386-server-vt-5 --user username --password password
    
    Pour se désabonner du canal :
    spacewalk-channel --remove -c rhn-tools-rhel-i386-server-5 -c
    rhel-i386-server-vt-5 --user username --password password
    
    Pour répertorier les canaux abonnés :
    spacewalk-channel --list
    

2.3. Disponibilité de canaux

Il existe de nombreux canaux dans Red Hat Network. Certains sont disponibles à tous les utilisateurs, certains sont disponibles aux utilisateurs dans une société particulière et certains sont uniquement disponibles si vous avez acheté leur accès. Les canaux sont classifiés dans les principales catégories suivantes :
  • Canaux de services payés — Ces canaux sont disponibles si vous avez acheté leur accès directement ou avec une certaine solution de Red Hat. Red Hat Enterprise Linux est un exemple de canal de service payé.
  • Canaux personnalisés — ces canaux sont créés par l'administrateur d'organisation pour gérer les paquetages personnalisés. Ces canaux, aussi connus comme des canaux privés, apparaissent par défaut uniquement à l'organisation qui les a créés. Personne d'autre ne pourra jamais y accéder. Cependant, les canaux privés peuvent être partagés sur plusieurs organisations en paramétrant des « confiances d'organisations » et en partageant le canal. Voir le Guide de référence pour obtenir davantage de détails sur les confiances d'organisation.
Ce document se concentre sur la création et la maintenance de canaux personnalisés avec un RHN Proxy Server ou sur un RHN Satellite Server.

2.4. Outils, référentiels et pratiques

Avant la création et la gestion de canaux, notez les différences entre les divers outils et les référentiels à votre disposition. Ceci est particulièrement important si vous déployez un RHN Satellite Server et un RHN Proxy Server, vu que le nombre d'utilitaires et d'emplacements de stockage disponibles en sera augmenté. De plus, une combinaison Proxy-Satellite offre des meilleures pratiques pour une performance optimale.
Tout d'abord, familiarisez-vous avec les outils de gestion de paquetages suivants :
  • RHN Package Manager - Utilisez cet outil pour pousser ("push") les paquetages personnalisés dans les canaux personnalisés sur votre RHN Proxy Server.
  • RHN Push - Utilisez ceci pour envoyer des paquetages personnalisés dans des canaux personnalisés sur RHN Satellite Server.
  • Outil de synchronisation RHN Satellite - Utilisez ceci pour importer et synchroniser des paquetages standards de Red Hat Network Classic à RHN Satellite Server avec Red Hat Network. Ceci peut être effectué via l'internet, des CD ou DVD, ou des images ISO.
Chacun de ces outils possède un référentiel de paquetages correspondant. Le RHN Package Manager et RHN Push nécessitent la création d'un répertoire de transit temporaire pour le stockage de paquetages personnalisés qui sont téléchargés vers le Proxy ou le Satellite. Vous devez supprimer ces répertoires de transit après leur utilisation.

Note

Red Hat vous recommande d'archiver vos paquetages personnalisés à l'extérieur de Red Hat Network.
Si vous utilisez le RHN Proxy Server et le RHN Satellite Server, utilisez uniquement RHN Push et l'Outil de synchronisation RHN Satellite. La combinaison Proxy-Satellite requiert que les paquetages et les canaux personnalisés soient téléchargés vers le Satellite, uniquement. Le Proxy y obtient les paquetages et les distribue aux systèmes client.

Chapitre 3. Création de paquetages personnalisés

De nombreux aspects peuvent ne pas marcher dans la création de paquetages personnalisés, en particulier lorsque ces paquetages doivent être livrés et installés via Red Hat Network. Ce chapitre offre une vue d'ensemble sur la manière de créer des paquetages pour une livraison réussie via Red Hat Network. Parmi les sujets étudiés figurent pourquoi utiliser RPM, comment créer des paquetages pour RHN, et comment signer correctement des paquetages.

3.1. Construction de paquetages pour Red Hat Network

Red Hat Network utilise la technologie du Gestionnaire de paquetages RPM (RPM, de l'anglais RPM Package Manager) pour déterminer les ajouts et les mises à jour de logiciels applicables à chaque système client. Les paquetages obtenus de Red Hat Network sont normalement sous le format RPM. Les images ISO entières sont cependant disponibles via l'onglet Logiciels du site Web de Red Hat Network, mais elles ne sont pas disponibles dans les installations du RHN Satellite Server. Si le serveur Satellite a le support Solaris activé, vous pouvez utiliser l'outil RHN Push pour télécharger les paquetages Solaris vers les canaux personnalisés utilisés par les clients Solaris.
RPM est un outil qui offre aux utilisateurs une méthode simple pour installer, désinstaller, mettre à niveau et vérifier les paquetages logiciels. Il permet également aux développeurs de logiciels de mettre en paquetages le code source et les versions compilées d'un programme pour les utilisateurs et les développeurs.

3.1.1. Bénéfices de RPM

RPM offre les avantages suivants :
Mises à niveau faciles
À l'aide de RPM, vous mettez à niveau les composants individuels d'un système sans une réinstallation entière. Lorsque Red Hat publie une nouvelle version de Red Hat Enterprise Linux, les utilisateurs n'ont pas à effectuer une réinstallation pour mettre à niveau leur système. RPM permet des mises à niveau sur place, intelligentes et entièrement automatisées de votre système. Les fichiers de configuration dans les paquetages sont conservés afin que les utilisateurs ne perdent pas leurs personnalisations. Il n'existe pas de fichier spécial de mise à niveau nécessaire pour mettre à jour un paquetage vu que le même fichier RPM est utilisé pour installer et mettre à niveau le paquetage.
Interrogation de paquetages
RPM fournit des options d'interrogation qui vous permettent de rechercher dans votre base de données RPM tous les paquetages ou seulement certains fichiers. Vous pouvez également facilement trouver à quel paquetage appartient un fichier et d'où provient le paquetage. Les fichiers contenus dans le paquetage se trouvent dans une archive compressée, avec un en-tête binaire personnalisé contenant les informations utiles sur le paquetage et son contenu. RPM interroge les en-têtes d'une manière rapide et facile.
Vérification du système
Une autre fonction est la possibilité de vérifier les paquetages. Si vous pensez qu'un fichier associé à un paquetage a été supprimé, vous pouvez vérifier le paquetage pour voir le statut des fichiers qu'il fournit. La vérification vous avertit de toute anomalie. Si des erreurs existent, vous pouvez de nouveau facilement installer les fichiers. Les fichiers de configuration modifiés sont conservés durant la réinstallation.
Sources pristines
Un objectif crucial de la conception de RPM est de permettre l'utilisation de sources de logiciels pristines, comme elles sont distribuées par les auteurs des logiciels. Avec RPM, ces sources peuvent être mises en paquetages avec tout correctif qui était utilisé, plus des instructions complètes de création. Ceci est un avantage important pour plusieurs raisons. Par exemple, si une nouvelle version d'un programme est publiée, vous n'avez pas forcément à recommencer à zéro pour qu'il compile. Vous pouvez examiner le correctif pour voir ce que vous pourriez avoir à faire. Toutes les valeurs par défaut compilées et les changements apportés pour faire en sorte que le logiciel soit créé correctement, sont facilement visibles en utilisant cette technique.
Garder les sources pristines peut sembler important uniquement aux développeurs, mais le résultat est un logiciel de qualité supérieure pour les utilisateurs également.

3.1.2. Directives RPM de RHN

La force de RPM repose dans sa capacité de définir les dépendances et d'identifier des conflits correctement. Red Hat Network dépend de cet aspect de RPM. Red Hat Network offre un environnement automatisé, ce qui signifie qu'aucune intervention manuelle ne peut prendre place durant l'installation d'un paquetage. Ainsi, lors de la création de RPM pour la distribution via Red Hat Network, il est impératif de suivre les règles suivantes :
  1. Apprendre RPM. Il est crucial de posséder une compréhension profonde des fonctions importantes de RPM pour construire correctement des paquetages. Pour obtenir davantage d'informations sur RPM, commencez par les ressources suivantes :
  2. Lors de la construction d'un RPM enfant pour un canal enfant, créez le paquetage sur une installation fraîche de Red Hat Enterprise Linux de la même version que le canal de base de l'enfant. Assurez-vous d'appliquer tout d'abord toutes les mises à jour de Red Hat Network.
  3. Le paquetage RPM doit être installé sans l'utilisation des options --force ou --nodeps. Si vous ne pouvez pas installer un RPM proprement sur votre système construit, Red Hat Network ne peut pas l'installer automatiquement sur un système.
  4. Le nom de fichier du paquetage RPM doit être sous le format NVR (nom, version, publication) et doit contenir l'architecture pour le paquetage. Le format correct est nom-version-publication.arch.rpm. Par exemple, le nom de fichier d'un paquetage RPM valide est nompqtg-0.84-1.i386.rpm, où le nom est nompqtg, la version est 0.84, la publication est 1 et l'architecture est i386.
  5. Le paquetage RPM devrait être signé par le mainteneur du paquetage. Les paquetages non signés peuvent être distribués via Red Hat Network, mais yum doit être forcé à les accepter. Signer les paquetages est fortement recommandé et est examiné dans la Section 3.2, « Signatures numériques pour les paquetages RHN ».
  6. Si le paquetage est modifié d'une manière ou d'une autre, y compris changer la signature ou recompiler, la version ou la publication doit être augmentée de manière incrémentielle. En d'autres termes, le NVRA (y compris l'architecture) pour chaque RPM distribué via RHN doit correspondre à une construction unique pour éviter toute ambiguïté.
  7. Un paquetage RPM ne peut pas se rendre obsolète.
  8. Si un paquetage est divisé en paquetages séparés, faites extrêmement attention aux dépendances. Ne divisez pas un paquetage existant à moins d'avoir une très bonne raison de le faire.
  9. Aucun paquetage ne peut dépendre de scripts interactifs avant l'installation, après l'installation, avant la désinstallation ou après la désinstallation. Si le paquetage requiert une intervention directe de l'utilisateur durant l'installation, il ne peut pas fonctionner avec Red Hat Network.
  10. Tout script avant l'installation, après l'installation, avant la désinstallation et après la désinstallation ne devrait jamais écrire quoi que ce soit sur stderr ou stdout. Redirigez les messages dans /dev/null s'ils ne sont pas nécessaires. Sinon, écrivez les dans un fichier.
  11. Lors de la création du fichier de spécification, utilisez les définitions de groupes de /usr/share/doc/rpm-<version>/GROUPS. Si vous ne trouvez pas de correspondance exacte, sélectionnez la meilleure possible.
  12. Utilisez la fonction de dépendances RPM pour assurer que le programme soit exécuté après son installation.

Important

Ne créez pas un RPM en archivant les fichiers, puis en les désarchivant dans le script après l'installation. Cette action écrase l'objectif de RPM.
Si les fichiers de l'archive ne sont pas inclus dans la liste de fichiers, ils ne peuvent pas être vérifiés ou examinés contre tout conflit. Dans la plupart des cas, RPM peut tout même empaqueter ou désempaqueter des archives d'une manière très efficace. Par exemple, ne créez pas de fichiers dans une section %post que vous ne nettoyez pas dans une section %postun.

3.2. Signatures numériques pour les paquetages RHN

Tous les paquetages distribués via RHN devraient avoir une signature numérique. Une signature numérique est créée avec une clé privée unique et peut être vérifiée avec la clé publique correspondante. Après la création d'un paquetage, le RPM source (SRPM) et le RPM peuvent être signés numériquement avec une clé GnuPG. Avant l'installation du paquetage, la clé publique est utilisée pour vérifier que le paquetage a été signé par un tiers de confiance et que le paquetage n'a pas changé depuis sa signature.

3.2.1. Génération d'une paire de clés GnuPG

Une paire de clés GnuPG consiste en une clé privée et une clé publique. Pour générer une paire de clés :
  1. Veuillez saisir la commande suivante en tant qu'utilisateur root sur l'invite shell :
    gpg --gen-key
    Si vous exécutez cette commande en tant qu'un utilisateur normal, vous verrez le message suivant :
    gpg: Warning: using insecure memory!
    
    Ce message apparaît parce que les utilisateurs normaux ne peuvent pas bloquer les pages de mémoire. Vu que vous souhaitez que personne d'autre ne possède votre clé privée GnuPG ou votre phrase-mot de passe privée, vous devez générer la paire de clés en tant que super-utilisateur. Le super-utilisateur peut bloquer les pages de mémoire, ce qui signifie que les informations ne seront jamais écrites sur disque.
  2. Après avoir exécuté la commande pour générer la paire de clés, vous verrez un écran de présentation contenant les options de clés similaire à l'exemple suivant :
    	gpg (GnuPG) 1.2.6; Copyright (C) 2004 Free Software
    	Foundation, Inc.  This program comes with ABSOLUTELY NO
    	WARRANTY. This is free software, and you are welcome to
    	redistribute it under certain conditions. See the file COPYING
    	for details. Please select what kind of key you want: (1) DSA
    	and ElGamal (default) (2) DSA (sign only) (4) RSA (sign only)
    	Your selection?
    
  3. Acceptez l'option par défaut : (1) DSA and ElGamal. Cette option vous permet de créer une signature numérique et de crypter/décrypter avec deux types de technologies. Saisissez 1, puis appuyez sur Entrée.
  4. Ensuite, choisissez la taille de la clé, qui est la longueur de la clé. Plus la clé est longue, plus vos messages seront résistants contre les attaques. Créer une clé d'au moins 1024 octets est recommandée.
  5. L'option suivante vous demande de spécifier combien de temps vous souhaitez que votre clé soit valide. Si vous choisissez une date d'expiration, souvenez-vous que toute personne qui utilise votre clé publique doit également être informée de son expiration et donnée une nouvelle clé publique. Il est recommandé de ne pas sélectionner de date d'expiration. Si vous ne choisissez pas de date, le système vous demandera de confirmer votre décision :
    Key does not expire at all Is this correct (y/n)?
    
  6. Appuyez sur y pour confirmer votre décision.
  7. Votre prochaine tâche est de fournir un ID utilisateur contenant votre nom, votre adresse électronique et un commentaire facultatif. Chaque valeur est demandée individuellement. Lorsque vous avez terminé, le système vous présentera un résumé des informations que vous avez saisies.
  8. Une fois que vous acceptez vos choix, vous saisirez une phrase-mot de passe.

    Note

    Tout comme vos mots de passe de compte, une bonne phrase-mot de passe est essentielle pour une sécurité optimale dans GnuPG. Mélangez les lettres majuscules et minuscules et/ou incluez des ponctuations.
  9. Une fois que vous saisissez et vérifiez votre phrase-mot de passe, vos clés sont générées. Un message similaire à l'exemple suivant sera affiché :
    We need to generate a lot of random bytes. It is a good idea to perform some
    other action (type on the keyboard, move the mouse, utilize the disks) 
    during the prime generation; this gives the random number generator a 
    better chance to gain enough entropy. 
    
    +++++.+++++.++++++++....++++++++++..+++++.+++++.+++++++.+++++++ +++.
    ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++..........................++++
    
    Lorsque l'activité sur l'écran cesse, vos nouvelles clés sont placées dans le répertoire .gnupg, situé dans le répertoire de base root. Ceci est l'emplacement par défaut des clés générées par l'utilisateur root.
Pour répertorier les clés root, utilisez la commande :
gpg --list-keys
La sortie est similaire à l'exemple suivant :
/root/.gnupg/pubring.gpg ----------------  pub 1024D/B7085C8A 2002-02-18
 Your Name<you@example.com> 
sub 1024g/E12AF9C4 2002-02-18
Pour obtenir votre clé publique, utilisez la commande suivante :
gpg --export -a 'Your Name' > public_key.txt
Votre clé publique est écrite dans le fichier public_key.txt.
Cette clé publique est assez importante. Elle est la clé qui doit être déployée sur tous les systèmes client qui reçoivent les logiciels clients via up2date. Les techniques pour déployer cette clé dans une organisation sont examinées dans le Guide de configuration du client de Red Hat Network.

3.2.2. Signer des paquetages

Avant de pouvoir signer des paquetages, vous devez configurer votre fichier ~/.rpmmacros de façon à inclure les éléments suivants :
%_signature gpg 
%_gpg_name B7085C8A
Remplacez la valeur d'ID de clé _gpg_name B7085C8A par l'ID de clé de votre porte-clés GPG que vous utilisez pour signer les paquetages. Cette valeur indique à RPM quelle signature utiliser.
Pour signer le paquetage package-name-1.0-1.noarch.rpm, utilisez la commande suivante :
rpm --resign package-name-1.0-1.noarch.rpm
Saisissez votre phrase-mot de passe. Pour assurer que le paquetage est signé, utilisez la commande suivante :
rpm --checksig -v package-name-1.0-1.noarch.rpm
Vous devriez voir la phrase Good signature from "Your Name" dans la sortie, où Your Name est remplacé par le nom associé à la clé de signature.

Chapitre 4. Gestion de canaux et de paquetages personnalisés

Les canaux personnalisés permettent aux administrateurs d'utiliser l'infrastructure Red Hat Network pour déployer des paquetages construits et maintenus par leurs organisations. Toutes les activités de gestion de canaux et de paquetages prennent place sous l'onglet Canaux du site Web de RHN. Les instructions présentes sont utilisées avec le chapitre sur le site Web de RHN du Guide de référence de RHN.

Note

Vu les problèmes potentiels qui peuvent se produire à cause du déploiement de paquetages qui n'ont pas été testés, sur l'ensemble de votre environnement de production, Red Hat recommande fortement de créer des canaux bêta qui couvrent des systèmes qui peuvent être utilisés pour le transit.
Par exemple, si vous avez un groupe de systèmes de serveurs Web qui reçoit un ensemble de paquetages personnalisés, créez des canaux temporaires pour installer tout d'abord les paquetages sur un sous-ensemble non critique de systèmes représentatifs. Ces derniers peuvent être des serveurs de développement ou de transit, mais pas des systèmes de production live. Ces canaux temporaires sont ensuite supprimés suivant les étapes décrites dans la Section 4.8, « Suppression de canaux de logiciels ».

4.1. Privilèges de gestion de canaux

Afin d'effectuer toute tâche de gestion de canaux, les utilisateurs doivent avoir obtenu les bonnes permissions en tant qu'un administrateur de canaux. Ces permissions peuvent être modifiées sur le site Web de Red Hat Network. Les permissions sont assignées aux utilisateurs par un administrateur d'organisation, le plus haut niveau d'administrateur. Les privilèges d'administrateur de canaux sont assignés comme suit :
  1. Connectez-vous au site web Red Hat Network en tant qu'administrateur d'organisation.
  2. Sur la barre de navigation supérieure, cliquez sur l'onglet Utilisateurs. Cliquez ensuite sur le nom de l'utilisateur qui effectue les fonctions de gestion de canaux.
  3. Sur la page Détails sur l'utilisateur, descendez jusqu'à la section Rôles et sélectionnez la case nommée Administrateur de canaux. Cliquez ensuite sur Valider au bas de la page. Notez que les privilèges d'administration de canaux sont automatiquement donnés à un administrateur d'organisation.
  4. Faites en sorte que l'utilisateur se connecte sur le site Web de Red Hat Network, clique sur l'onglet Canaux sur la barre de navigation supérieure, et s'assure que le bouton Gérer les canaux de logiciels apparaisse dans la barre de navigation de gauche correspondante.

4.2. Gestion de canaux de logiciels

Outre les boutons et les pages disponibles aux utilisateurs de niveau de service Management standard de RHN, les clients du RHN Satellite Server et du RHN Proxy Server ont également accès au bouton Gérer les canaux de logiciels sur la barre de navigation de gauche. Ce bouton ouvre l'interface Gestion de canaux de logiciels, où tout le travail de gestion de canaux de logiciels personnalisés se produit.

Avertissement

Si vous utilisez le RHN Proxy Server et le RHN Satellite Server, gérez les canaux et les paquetages personnalisés uniquement sur le Satellite, vu que les serveurs du Proxy reçoivent des mises à jour en provenant directement. La gestion manuelle de paquetages et de canaux sur un Proxy dans cette configuration combinée risque faire en sorte que vos serveurs ne soient pas synchronisés.
Cliquer sur les liens dans la liste Gestion de canaux de logiciels vous amène sur les différents onglets de la page Détails sur les canaux de logiciels gérés. Cliquer sur un nom de canal ouvre l'onglet Détails, alors que cliquer sur son nombre de paquetages ouvre le sous-onglet Lister/Supprimer de l'onglet Paquetages. Reportez-vous à la Section 4.3, « Gérer les détails sur les canaux de logiciels » pour une explication complète de ces domaines.

4.3. Gérer les détails sur les canaux de logiciels

Pratiquement toutes les tâches de gestion de canaux personnalisés sont effectuées sur la page Détails sur les canaux de logiciels gérés. Vous pouvez y accéder en cliquant sur le bouton Gestion des canaux de logiciels sur la barre de navigation de gauche, puis en sélectionnant le nom du canal à modifier. Cette page présente plusieurs onglets :
  • Détails — Fournit des informations de base sur le canal, comme son canal parent, son nom, son résumé et sa description. Certaines de ces informations sont modifiables. De plus, une case Restrictions d'abonnement par utilisateur est visible à tout administrateur d'organisation et à tout administrateur de canaux. Cela signifie que le comportement par défaut de chaque canal est de permettre à tout utilisateur d'y abonner des systèmes. Désélectionner cette case et cliquer sur Mettre à jour le canal provoque l'affichage de l'onglet Abonnés, qui est utilisé pour donner à certains utilisateurs des permissions d'abonnement à ce canal.
  • Abonnés — Présente une liste d'utilisateurs qui ont des permissions d'abonnement au canal personnalisé. Cet onglet apparaît lorsque deux conditions sont vraies. Tout d'abord, l'utilisateur connecté doit être un administrateur d'organisation ou un administrateur de canaux. Ensuite, la case Restrictions d'abonnement par utilisateur sur l'onglet Détails doit être définie sur Seuls les utilisateurs sélectionnés dans votre organisation peuvent s'abonner à ce canal. Cela vous assurera que des utilisateurs peuvent s'abonner à ce canal. Sur cet onglet, sélectionnez les cases des utilisateurs à autoriser à abonner des systèmes à ce canal et cliquez sur Mettre à jour. Notez que tout administrateur d'organisation et tout administrateur de canaux ont automatiquement un accès d'abonnement à tous les canaux.
  • Gestionnaires — Liste les utilisateurs qui ont des permissions de gestion sur le canal personnalisé. Cet onglet apparaît pour un administrateur d'organisation et un administrateur de canaux. Sélectionnez les cases des utilisateurs pour lesquels autoriser l'administration complète de ce canal et cliquez sur Mettre à jour. Ce statut ne permet pas à l'utilisateur de créer de nouveaux canaux. Notez qu'un administrateur d'organisation et un administrateur de canaux ont automatiquement un accès de gestion sur tous les canaux.
  • Errata — Fournit les errata associés à chacun de vos canaux personnalisés. Tout comme Red Hat Network produit et fournit des mises à jour d'errata aux logiciels Red Hat Enterprise Linux, vous fournissez des mises à jour d'errata aux canaux personnalisés, faisant partie de la mise à jour de vos serveurs avec le code le plus récent. Cet onglet contient des sous-onglets qui vous permettent d'afficher, d'ajouter, de supprimer et de cloner des errata : Lister/Supprimer, Ajouter et Cloner. Notez que le clonage d'errata peut uniquement être effectué via le RHN Satellite Server.
    • Lister/Supprimer — Affiche tous les errata associés couramment au canal personnalisé et fournit un moyen d'annuler cette association. Pour supprimer des errata de ce canal, sélectionnez leurs cases et cliquez sur Supprimer l'errata en bas à droite de la page. Une page de confirmation sera affichée listant les errata à supprimer. Cliquez sur Confirmer pour terminer l'action.
    • Ajouter — Permet l'ajout d'errata au canal. Tous les errata potentiellement applicables au canal sont listés. Pour ajouter un errata au canal, sélectionnez les cases appropriées et cliquez sur Ajouter un errata. Reportez-vous au Chapitre 5, Gestion d'errata personnalisés pour une discussion sur la gestion d'errata.
    • Cloner — Permet aux clients du Satellite de répliquer les errata et les paquetages associés pour un canal cloné. Ce sous-onglet est affiché immédiatement avec les valeurs pour les canaux qui ont été clonés avec l'état original ou l'option d'errata sélectionnée. L'onglet Cloner gagne également des errata dès que l'un est publié pour ce canal cible (c'est-à-dire en provenant). Cela est également utile pour les canaux clonés avec l'option d'état actuelle. Reportez-vous à la Section 4.7, « Clonage de canaux de logiciels » pour une discussion sur les options de clonage.
      Pour inclure les errata du canal cible dans le canal cloné, sélectionnez Fusionner ou Cloner du menu déroulant de chaque alerte. L'option Fusionner existe uniquement si l'errata a déjà été cloné. Utilisez-la pour associer l'errata à tous les canaux et pour éviter des entrées dupliquées. Utilisez l'option Cloner pour créer une nouvelle entrée, comme lors de sa modification depuis le clone précédent.
      Par défaut, l'errata cloné hérite de l'étiquette de l'alerte de Red Hat originale avec le préfixe "RH" remplacé par "CL". Par exemple, RHSA-2003:324 devient CLSA-2003:324. Les clones suivants de la même alerte ont leur deuxième lettre en séquence pour dénoter leur ordre, comme "CM" et "CN". Ces étiquettes peuvent être modifiées via la page Détails sur l'errata géré. Reportez-vous à la Section 5.2, « Détails sur les errata gérés » pour obtenir des instructions.
      En plus de l'option Fusionner, les errata précédemment clonés contiennent des valeurs dans la colonne Errata possédés. L'étiquette d'errata est liée à sa page de détails. Les indicateurs pub et mod entre parenthèses identifient si l'errata cloné a été publié ou modifié depuis l'alerte originale. Un signe plus (+) devant l'indicateur indique l'affirmatif, l'errata cloné a été publié. Un signe moins (-) devant l'indicateur indique le négatif. Par exemple, (-mod) peut signifier qu'un paquetage a été supprimé. Pour en savoir plus sur la publication et l'édition d'errata personnalisés, reportez-vous à la Section 5.1, « Gérer des errata ».
      Pour exclure l'errata du canal cloné, sélectionnez Ne rien faire de leurs menus déroulants. Une fois satisfait avec les changements, cliquez sur Cloner l'errata. Vérifiez les changements imminents sur la page de confirmation et cliquez sur Mettre à jour l'errata.
    • Sync — Affiche les paquetages d'errata qui n'ont pas été inclus dans le clonage initial du canal mais qui ont été mis à jour entretemps. Cette page vous permet de synchroniser votre canal cloné avec l'errata actuel en cochant la case souhaitée puis en cliquant sur Sync Errata.
  • Paquetages — Fournit les paquetages associés à chacun de vos canaux personnalisés. Cet onglet contient des sous-onglets qui vous permettent d'afficher, ajouter et supprimer des paquetages : Lister/Supprimer, Ajouter et Comparer.
    • Lister/Supprimer — Affiche tous les paquetages associés couramment au canal personnalisé et fournit un moyen d'annuler cette association. Pour supprimer des paquetages de ce canal, sélectionnez leurs cases et cliquez sur Supprimer les paquetages en bas à droite de la page. Une page de confirmation sera affichée listant les paquetages à supprimer. Cliquez sur Confirmer pour terminer l'action.

      Important

      Cette liste est différente de la liste de paquetages disponible via la page Détails sur le canal de logiciel standard. En effet, elle affiche toutes les versions d'un paquetage restant dans la base de données, au lieu de seulement les dernières. Vous pouvez revenir à une version précédente d'un paquetage simplement en supprimant la dernière version.
    • Ajouter — Permet l'ajout de paquetages au canal. Pour voir les paquetages disponibles, sélectionnez une option du menu déroulant Affichage et cliquez sur Afficher. Pour ajouter des paquetages au canal que vous modifiez, sélectionnez les cases appropriées et cliquez sur Ajouter les paquetages. Reportez-vous à la Section 4.6, « Assigner des paquetages aux canaux de logiciels » pour une discussion sur ce sujet.
    • Comparer — Permet la comparaison de listes de paquetages entre les différents canaux. Pour voir les différences, sélectionnez un autre canal du menu déroulant Comparer à : et cliquez sur Comparer. Une liste apparaît montrant tous les paquetages qui ne sont contenus par aucun des deux canaux et indiquant l'emplacement du canal existant de chacun.
  • Référentiels — Sélectionnez Gérer les référentiels pour assigner des référentiels yum à ce canal et synchroniser le contenu du (des) référentiel(s).
    • Ajouter / Supprimer — Répertorie les référentiels configurés. Les référentiels peuvent être ajoutés et supprimés en cochant la case se trouvant à côté du nom du référentiel et en cliquant sur Mettre à jour les référentiels.
    • Sync — Répertorie les référentiels configurés. La planification de la synchronisation peut être ajustée en utilisant les zones déroulantes, ou une synchronisation immédiate peut être effectuée en cliquant sur Sync Now.

4.4. Gestion de paquetages logiciels

Outre l'ajout et la suppression de paquetages dans les canaux, vous avez également l'option de supprimer entièrement des paquetages de la base de données et du système de fichiers. La suppression du système de fichiers est retardée d'une heure à peu près. Cette opération peut être effectuée via la page Gestion de paquetages logiciels. Vous pouvez y accéder en cliquant sur Gérer les paquetages logiciels sur la barre de navigation de gauche.

Avertissement

Bien que la suppression de paquetages de la base de données peut être annulée en les téléchargeant de nouveau, ils perdent leur association avec tout errata. Au moment du rechargement, ils doivent être de nouveau associés à l'errata manuellement. Reportez-vous au Chapitre 5, Gestion d'errata personnalisés pour obtenir des instructions.
Pour supprimer des paquetages de la base de données :
  1. Allez sur la page Gestion des paquetages logiciels et sélectionnez une option contenant les paquetages du menu déroulant Affichage et cliquez sur Afficher.
  2. Sélectionnez les cases à cocher appropriées et cliquez sur Supprimer les paquetages. Une page de confirmation apparaît avec les paquetages répertoriés. Cliquez sur Confirmer pour totalement supprimer les paquetages.
Vu que les paquetages actuels sont stockés sur le RHN Proxy Server, ses paquetages personnalisés ne peuvent pas être téléchargés via le site Web de RHN, bien qu'ils puissent être listés. Ils doivent être obtenus par le système client à l'aide de up2date. Vu que le RHN Satellite Server offre son propre site Web, ses paquetages personnalisés sont accessibles via HTTP ou via l'agent Red Hat Update Agent. Pour obtenir des paquetages personnalisés, le système client doit être abonné au canal contenant les paquetages.

4.5. Création d'un canal de logiciel

Avant de télécharger des paquetages vers le serveur, un canal personnalisé peut être créé pour les héberger. Reportez-vous au Chapitre 6, Téléchargement et maintenance de paquetages personnalisés pour obtenir des instructions. Une fois téléchargés, les paquetages peuvent être de nouveau assignés via le site Web, comme le décrit la Section 4.6, « Assigner des paquetages aux canaux de logiciels ».
Les canaux sont créés sur le site Web de Red Hat Network de la même manière :
  1. Connectez-vous sur le site Web de Red Hat Network en tant qu'un administrateur de canaux.
  2. Dans la barre de navigation supérieure, cliquez sur l'onglet Canaux, puis sur le bouton Gérer les canaux de logiciels dans la barre de navigation de gauche.
  3. Sur la page Gestion de canaux de logiciels, cliquez sur créer un nouveau canal de logiciel en haut à droite. Les administrateurs du RHN Satellite Server se voient offrir l'option de cloner le canal. Reportez-vous à la Section 4.7, « Clonage de canaux de logiciels » pour obtenir des instructions.
  4. Sur la page Nouveau canal, définissez les détails du canal selon les instructions sur la page. Pour la plupart des opérations de gestion de canaux, l'étiquette de canal est utilisée pour identifier le canal. Sélectionnez donc une étiquette significative. Affichez les détails des canaux existants pour des idées.
    L'URL de clé GPG doit être l'emplacement de la clé sur le serveur, comme définie durant le processus de configuration du client. Reportez-vous au Guide de configuration du client RHN. L'ID de clé GPG est l'identificateur unique, comme, par exemple "DB42A60E", alors que l'empreinte de clé GPG est semblable à "CA20 8686 2BD6 9DFC 65F6 ECC4 2191 80CD DB42 A60E". Notez que l'ID de clé est le même que celui de la dernière paire de quatuors dans l'empreinte de la clé.
  5. Une fois terminé, cliquez sur Créer le canal au bas de la page.

4.6. Assigner des paquetages aux canaux de logiciels

Lorsque les paquetages sont initialement téléchargés, ils peuvent être assignés à un canal personnalisé, à plusieurs canaux personnalisés ou à aucun. Reportez-vous au Chapitre 6, Téléchargement et maintenance de paquetages personnalisés pour obtenir des instructions. Une fois téléchargés, les paquetages peuvent être de nouveau assignés entre les canaux personnalisés et le référentiel "Aucun canal".
Ces fonctions peuvent être mises à disponibilité en suivant les étapes suivantes :
  1. Cliquez sur l'onglet Canaux dans la barre de navigation en haut, puis sur Gérer les canaux logiciels sur la barre de navigation à gauche.
  2. Sur la page Gestion des canaux logiciels, cliquez sur le nom du canal devant recevoir les paquetages.
  3. Sur la page Détails du canal logiciel géré, veuillez cliquer sur l'onglet Paquetages puis sur le sous-onglet Ajouter. Pour associer des paquetages au canal en cours de modification, sélectionnez l'option contenant les paquetages du menu déroulant Affichage, puis cliquez sur Afficher.

    Note

    Les paquetages déjà associés au canal en cours de modification ne sont pas affichés. Les paquetages n'étant pas assignés à un canal spécifique peuvent être trouvés dans l'élément du menu Paquetages sans canaux. La sélection de Tous les paquetages gérés présente tous les paquetages disponibles.
  4. Sélectionnez les cases à cocher des paquetages à assigner au canal en cours de modification et cliquez sur Ajouter les paquetages en bas à droite de la page. Une page de confirmation apparaît avec les paquetages répertoriés.
  5. Cliquez sur Confirmer pour associer les paquetages au canal. Le sous-onglet Répertorier/Supprimer de la page Détails du canal logiciel géré apparaît avec les nouveaux paquetages répertoriés.
Une fois les paquetages assignés à un canal, le cache d'errata est mis à jour pour refléter les changements. Cette mise à jour est retardée brièvement pour que les utilisateurs puissent finir l'édition d'un canal avant que tous les changements soient rendus disponibles. Pour initier manuellement vos changements au cache, cliquez sur le lien valider immédiatement vos changements dans le texte en haut du sous-onglet Lister/Supprimer.

4.7. Clonage de canaux de logiciels

Les administrateurs de canaux RHN Satellite Server ont aussi la capacité de cloner des canaux logiciels pour une association de paquetages plus facile. Le clonage offre la possibilité de faire une réplique complète d'un autre canal, permettant l'association immédiate des paquetages et errata appropriés avec un canal logiciel personnalisé.
Pour accéder à cette fonctionnalité :
  1. Cliquez sur l'onglet Canaux dans la barre de navigation en haut, puis sur Gérer les canaux logiciels sur la barre de navigation à gauche. Ceci vous mène à la page Gestion des canaux logiciels.
  2. Cliquez sur cloner le canal dans le coin en haut à droite pour lancer le clonage.
    Vous serez immédiatement présenté trois options de clonage : l'état courant du canal, l'état original du canal ou l'errata sélectionné. Ces options sont décrites en détails sur la page Web, mais sont résumées en tant que :
    • État courant du canal — Tous les errata et tous les derniers paquetages qui se trouvent dans le canal cible.
    • État original du canal — Tous les paquetages originaux du canal cible, mais aucun de l'errata ou de la mise à jour de paquetages associée.
    • Errata sélectionné — Tous les paquetages originaux du canal cible avec la possibilité d'exclure certains errata et mises à jour de paquetages associées.
  3. Sélectionnez l'option que vous souhaitez à l'aide des boutons radio dans le champ Cloner, identifiez le canal cible à l'aide du menu déroulant Cloner de et cliquez sur Créer le canal.
  4. Sur la page Nouveau canal logiciel, veuillez remplir les champs comme le décrit la Section 4.5, « Création d'un canal de logiciel ». Les valeurs par défaut suffiront.
  5. Cliquez sur Créer un canal. Que l'option originale ou l'option actuelle soit sélectionnée, l'onglet Détails de la page Détails du canal logiciel géré apparaîtra. Altérez les paramètres du nouveau canal. Reportez-vous à la Section 4.3, « Gérer les détails sur les canaux de logiciels » pour obtenir des instructions.
    Si vous avez utilisé l'option d'errata sélectionné pour cloner le canal, vous serez redirigé sur le sous-onglet Cloner de la page Détails sur le canal de logiciel géré, où vous pourrez sélectionner individuellement des errata et des paquetages associés pour le clonage et l'inclusion dans le nouveau canal. Reportez-vous à la Section 4.3, « Gérer les détails sur les canaux de logiciels » pour des instructions spécifiques.

Note

Il existe une commande clonant tous les canaux en se basant sur la date, assurant ainsi des ensembles de paquetages reproductibles consistants. Cette commande est appelée spacewalk-clone-by-date.

4.8. Suppression de canaux de logiciels

Les administrateurs de RHN Satellite Server et RHN Proxy Server ont le droit de supprimer des canaux inutilisés. Cette action est effectuée sur la page CanauxGérer les canaux logiciels. Cliquez sur supprimer le canal logiciel dans le coin en haut à droite de la page pour supprimer le canal. Sur la page suivante, cliquez sur Supprimer le canal pour terminer l'action.

Note

La page CanauxGérer les canaux logiciels est décrite en détails dans la Section 4.3, « Gérer les détails sur les canaux de logiciels ».

Important

Les paquetages ne sont pas supprimés avec le canal. Pour supprimer des paquetages de RHN Satellite, veuillez vous reportez à la Section 4.4, « Gestion de paquetages logiciels ».
Les facteurs suivants doivent être pris en considération avant de supprimer un canal via le site web :
  • Les paquetages du canal resteront sur le serveur même si le canal est supprimé. Il existe une option pour les supprimer ultérieurement.
  • Tout errata lié au canal peut devenir orphelin après la suppression du canal.
  • Le serveur Satellite ne supprimera pas un canal parent si un canal enfant existe. Veuillez supprimer tous les canaux enfants avant de supprimer le parent.
  • Les associations des distributions Kickstart au canal doivent être défaites ou supprimées avant que le canal ne soit supprimé.
  • Si le canal établi sur le Proxy est connecté à un Satellite, veuillez supprimer le canal sur RHN Proxy Server.

Chapitre 5. Gestion d'errata personnalisés

Les errata personnalisés vous permettent de créer des alertes d'errata pour les paquetages dans vos canaux personnalisés. Toutes les activités de gestion d'errata prennent place sous l'onglet Errata du site Web de RHN. Les instructions présentes sont utilisées avec le chapitre du site Web de RHN du Guide de référence Red Hat Network.

5.1. Gérer des errata

Outre les boutons et les pages disponibles aux utilisateurs de niveau de service Management standard de RHN, les clients du RHN Satellite Server et du RHN Proxy Server ont également accès au bouton Gérer les errata dans la barre de navigation de gauche. Ce bouton ouvre l'interface Gestion d'errata, où tout le travail de gestion d'errata personnalisés se produit.

Avertissement

Si l'organisation utilise RHN Proxy Server et RHN Satellite Server, vous pouvez gérer les errata sur le Satellite uniquement puisque les serveurs Proxy reçoivent les mises à jour directement depuis celui-ci. La gestion des errata sur un Proxy dans cette configuration combinée risque de rendre vos serveurs asynchrones.
Cliquer sur une alerte dans la liste Gestion d'errata vous amène sous l'onglet Détails de la page Détails sur les errata gérés. Reportez-vous à la Section 5.2, « Détails sur les errata gérés » pour une explication complète de cette zone.

5.1.1. Errata publiés

La page Errata publiés est affichée par défaut lorsque vous cliquez sur Gérer les errata dans la barre de navigation de gauche. Elle affiche les alertes d'errata que votre organisation a créé et distribué.
Pour éditer un errata publié existant, suivez les étapes décrites dans la Section 5.3, « Création et édition d'errata ». Pour distribuer l'errata, cliquez sur Envoyer la notification en haut à droite de la page Détails sur l'errata. L'alerte d'errata est envoyée à tous les administrateurs de tous les systèmes affectés.

5.1.2. Errata non publiés

La page Errata non publiés est affichée par défaut lorsque vous cliquez sur Non publiés sous Gérer les errata dans la barre de navigation de gauche. Elle affiche les alertes d'errata que votre organisation a créé mais n'a pas encore distribué.
Pour éditer un errata non publié existant, suivez les étapes décrites dans la Section 5.3, « Création et édition d'errata ». Pour publier l'errata, cliquez sur Publier l'errata en haut à droite de la page Détails sur l'errata. Vous devrez alors confirmer les canaux associés à l'errata et cliquer sur le bouton Publier l'errata, qui se trouve maintenant en bas à droite. L'alerte d'errata est déplacée sous la page Publiés, en attente de distribution.

5.2. Détails sur les errata gérés

Si vous cliquez sur une alerte d'errata géré sur la page Publiés ou Non publiés, sa page Détails sur l'errata géré est affichée. Cette page est divisée en trois onglets : Détails, Canaux et Paquetages.
  • Détails — Fournit les informations primaires que vous avez saisies sur l'alerte d'errata personnalisé depuis sa création. Celles-ci incluent une synopsis, le nom et le type de l'alerte, le produit associé, les bogues, une description, une solution, des mots-clés, des références et des notes. Pour modifier ces informations, apportez vos changements dans les champs appropriés et cliquez sur Mettre à jour l'errata.
  • Canaux — Affiche les canaux associés à l'errata sélectionné. Pour changer ces associations, sélectionnez ou désélectionnez les cases appropriées et cliquez sur le bouton Mettre à jour les canaux.
  • Paquetages — Vous permet de gérer les paquetages associés à l'errata sélectionné. Cet onglet contient deux sous-onglets qui vous permettent d'afficher, d'ajouter et de supprimer des paquetages : Lister/Supprimer et Ajouter.
    • Lister/Supprimer — Affiche tous les paquetages associés couramment à l'errata personnalisé et fournit un moyen d'annuler cette association. Pour supprimer des paquetages de cet errata, sélectionnez leurs cases et cliquez sur Supprimer les paquetages en bas à droite de la page. Une page de confirmation sera affichée listant les paquetages à supprimer. Cliquez sur Confirmer pour terminer l'action.
    • Ajouter — Permet l'ajout de paquetages à l'errata. Pour voir les paquetages disponibles, sélectionnez une option du menu déroulant Afficher et cliquez sur Afficher. Pour ajouter des paquetages à l'errata que vous éditez, sélectionnez les cases appropriées et cliquez sur Ajouter les paquetages. Reportez-vous à la Section 5.4, « Assigner des paquetages à des errata » pour une discussion complète sur ce sujet.

5.3. Création et édition d'errata

Suivez cette procédure pour créer une alerte d'errata personnalisé.
  1. Dans la barre de navigation supérieure, cliquez sur Errata, puis sur Gérer les errata dans la barre de navigation de gauche. De la page Gestion d'errata, cliquez sur créer un nouvel errata.
  2. Saisissez une étiquette significative pour l'errata dans le champ Alerte, suivant si possible une convention de nommage adoptée par votre organisation. Notez que cette étiquette ne peut pas commencer par les lettres "RH" (en majuscules ou non) pour éviter toute confusion entre les errata personnalisés et ceux publiés par Red Hat.
  3. Remplissez ensuite tous les autres champs requis et cliquez sur le bouton Créer l'errata. Affichez les alertes d'errata standards de Red Hat pour obtenir des exemples de champs saisis correctement.
Les administrateurs du RHN Satellite Server peuvent également créer un errata en clonant un errata existant. Ce clonage conserve les associations de paquetages et simplifie la publication d'errata. Reportez-vous à la Section 5.5, « Clonage d'errata » pour obtenir des instructions.
Pour éditer les détails d'une alerte d'errata existante, cliquez sur son alerte sur la page Gestion d'errata, apportez vos modifications dans les champs appropriés de l'onglet Détails, et cliquez sur le bouton Mettre à jour l'errata. Cliquez sur l'onglet Canaux pour modifier l'association de canaux de l'errata. Cliquez sur l'onglet Paquetages pour afficher et modifier ses paquetages.
Pour supprimer des errata, sélectionnez leurs cases sur la page Gestion d'errata, cliquez sur le bouton Supprimer les errata et confirmer l'opération. Notez que la suppression d'errata publiés peut durer plusieurs minutes.

Note

Si vous souhaitez recevoir un message électronique lorsque les alertes d'errata sont publiées pour vos systèmes, rendez-vous sous Votre RHN => Vos préférences sur le site Web de RHN et sélectionnez Recevoir des notifications par courrier électronique. Ce paramètre est utile pour les administrateurs de systèmes abonnés dans votre organisation.

5.4. Assigner des paquetages à des errata

Suivez cette procédure pour assigner des paquetages à des errata.
  1. Après avoir sélectionné un errata à éditer, cliquez sur l'onglet Paquetages, puis sur l'onglet Ajouter.
  2. Pour associer des paquetages à l'errata édité, sélectionnez le canal du menu déroulant Afficher qui contient les paquetages que vous souhaitez et cliquez sur Afficher. Les paquetages déjà associés à l'errata édité ne sont pas affichés. Sélectionner Tous les paquetages gérés affiche tous les paquetages disponibles.
  3. Après avoir cliquer sur Afficher, la liste de paquetages pour l'option sélectionnée apparaît. Notez que l'en-tête de la page liste toujours les errata édités.
  4. Dans la liste, sélectionnez les cases des paquetages à assigner aux errata édités et cliquez sur Ajouter des paquetages en bas à droite de la page.
  5. Une page de confirmation apparaît listant les paquetages. Cliquez sur Confirmer pour associer les paquetages à l'errata. L'onglet Lister/Supprimer de la page Détails sur les errata gérés sera affiché avec la liste des nouveaux paquetages.
Une fois que les paquetages sont assignés à un errata, le cache d'errata est mis à jour pour refléter les changements. Cette mise à jour est brièvement retardée pour que les utilisateurs puissent finir l'édition d'un errata avant que tous les changements soient rendus disponibles. Pour initier manuellement vos changements au cache, suivez les directions de valider immédiatement vos changements en haut de la page.

5.5. Clonage d'errata

Vous pouvez cloner des errata pour une réplication et une distribution faciles faisant partie du RHN Satellite Server. Seuls les errata applicables potentiellement à l'un de vos canaux peuvent être clonés. Les errata peuvent être applicables à un canal si ce canal a été cloné à partir d'un canal pour lequel l'errata s'applique. Pour accéder à cette fonctionnalité, cliquez sur Errata dans la barre de navigation supérieure, puis sur Cloner l'errata dans la barre de navigation de gauche. Ce bouton apparaît uniquement pour les clients du RHN Satellite Server.
Une fois sur la page Cloner l'errata, sélectionnez le canal contenant l'errata du menu déroulant Afficher et cliquez sur Afficher. Une fois que la liste d'errata est affichée, sélectionnez la case de l'errata à cloner et cliquez sur Cloner l'errata. Une page de confirmation est affichée listant l'errata. Cliquez sur Confirmer pour terminer le clonage.
L'errata cloné apparaît dans votre liste d'errata non publiés. Vous pouvez alors vérifier le texte de l'errata et les paquetages associés à cet errata. Une fois prêt, vous pouvez publier l'errata pour qu'il soit disponible aux utilisateurs de votre organisation.

Chapitre 6. Téléchargement et maintenance de paquetages personnalisés

Selon le service Red Hat Network utilisé, il existe deux mécanismes différents pour télécharger les paquetages vers des canaux privés.
Les clients du RHN Proxy Server utilisent l'application RHN Package Manager, qui envoie des informations d'en-tête de paquetages aux serveurs Red Hat Network centraux et place le paquetage dans le référentiel local du Proxy qui a appelé le RHN Package Manager.
Les clients du RHN Satellite Server utilisent l'application RHN Push, qui envoie des informations d'en-tête de paquetages au RHN Satellite Server local et place le paquetage dans le référentiel local du Satellite qui a appelé RHN Push.
Ce chapitre présente ces deux outils en détails.

Avertissement

Si vous utilisez le RHN Proxy Server et le RHN Satellite Server, utilisez uniquement RHN Push. La combinaison Proxy-Satellite requiert que les paquetages personnalisés et les canaux soient téléchargés uniquement vers le Satellite. Les serveurs du Proxy y obtiennent les paquetages et les distribuent aux systèmes client.

6.1. Télécharger des paquetages sur RHN Proxy Server

Le gestionnaire de paquetages RHN RHN Package Manager permet à une organisation de servir des paquetages personnalisés associés à un canal RHN privé via RHN Proxy Server. Si l'organisation souhaite que RHN Proxy Server serve uniquement les paquetages Red Hat Enterprise Linux officiels, alors n'installez pas le gestionnaire RHN Package Manager.
Pour utiliser le RHN Package Manager, installez le paquetage RPM rhns-proxy-package-manager et ses dépendances. Ce paquetage est disponible aux systèmes du RHN Proxy Server enregistrés et est installé en exécutant up2date rhns-proxy-package-manager.

Note

Seules les informations d'en-tête pour les paquetages sont téléchargées vers les serveurs RHN. Les en-têtes sont requis pour que RHN puisse résoudre les dépendances de paquetages pour les systèmes client. Les fichiers de paquetages actuels (*.rpm) sont stockés sur le RHN Proxy Server. Pour cette raison, les paquetages personnalisés ne peuvent pas être téléchargés via le site Web de RHN, bien qu'ils y soient listés. Ils doivent être obtenus par le système client à l'aide de up2date.

6.1.1. Configuration et utilisation du RHN Package Manager

Avant de pouvoir utiliser le RHN Package Manager pour télécharger des paquetages dans RHN, vous devez tout d'abord copier manuellement les paquetages sur le serveur Proxy. Par exemple, depuis un hôte de développement, vous pouvez utiliser scp :
scp foo.rpm root@rhnproxy.example.com:/tmp
Lors de l'utilisation du RHN Package Manager pour télécharger des fichiers dans Red Hat Network, pointez vers les fichiers que vous avez précédemment copiés sur le serveur.

Note

Créez au moins un canal privé pour recevoir les paquetages personnalisés avant de les télécharger vers Red Hat Network, vu qu'un canal est requis pour les systèmes pour obtenir les paquetages.
La commande suivante télécharge les en-têtes de paquetages vers les serveurs RHN et copie les paquetages dans le référentiel du RHN Proxy Server :
rhn_package_manager -c label_of_private_channelpkg-list
label_of_private_channel est le canal personnalisé créé pour recevoir ces paquetages. Assurez-vous d'utiliser la bonne étiquette de canal spécifiée durant sa création. Si vous avez un ou plusieurs canaux spécifiés (à l'aide de -c ou --channel), les en-têtes de paquetages téléchargés sont liés à tous les canaux identifiés. Si vous ne spécifiez pas un canal, les paquetages sont placés dans la section Aucun canal de la page Gestion de paquetages. Reportez-vous à la Section 4.6, « Assigner des paquetages aux canaux de logiciels » pour obtenir des instructions pour réassigner des paquetages.
La référence pkg-list représente la liste de paquetages à télécharger. Ces paquetages doivent être déjà copiés physiquement sur l'hôte du Proxy. Alternativement, utilisez l'option -d pour spécifier le répertoire local qui contient les paquetages à ajouter au canal. Le RHN Package Manager peut également lire la liste de paquetages de l'entrée standard (à l'aide de --stdin).
D'autres options sont spécifiées dans un fichier de configuration, comme l'URL du serveur Red Hat Network, le nom d'utilisateur et le mot de passe proxy HTTP (si votre proxy HTTP requiert une authentification) et le répertoire supérieur où réside les paquetages. Cette configuration spéciale ne doit pas être éditée et se trouve dans /etc/rhn/default/rhn_proxy_package_manager.conf. Vous pouvez écraser les choix dans ce fichier de configuration par défaut avec les paramètres dans le fichier de configuration principal /etc/rhn/rhn.conf ou via les options en ligne de commande passées au RHN Package Manager.
Les paramètres qui ne sont pas définis dans ce fichier sont lus de .rhn_package_manager dans le répertoire personnel de l'utilisateur connecté couramment et finalement de /etc/rhn/rhn_package_manager.conf. Assurez-vous que ces fichiers ont les permissions appropriées pour empêcher d'autres de les lire.
Après avoir téléchargé les paquetages, vérifiez si le répertoire local est en synchronisation avec l'image du serveur RHN des canaux :
rhn_package_manager -s -c name_of_private_channel
Cette option -s liste tous les paquetages manquants, qui sont des paquetages téléchargés vers le serveur RHN mais pas présents dans le répertoire local. Vous devez être un administrateur d'organisation pour utiliser cette option. L'application vous demande de saisir votre nom d'utilisateur et mot de passe RHN.
L'option --copyonly copie le fichier listé dans l'argument dans le canal spécifié sans le télécharger vers le Satellite. Cette option est utile lorsqu'un paquetage manque à un canal sur un RHN Proxy Server et vous ne souhaitez pas réimporter tous les paquetages dans le canal.
rhn_package_manager -c channel-name --copyonly /path/to/missing/file
Vous pouvez également utiliser le RHN Package Manager pour obtenir une liste de paquetages dans un canal, comme ils sont stockés par le serveur RHN :
rhn_package_manager -l -c name_of_private_channel
L'option -l liste le nom de paquetage, le numéro de version, le numéro de publication, l'architecture et le nom de canal pour chaque paquetage dans le ou les canaux spécifiés. Consultez le Tableau 6.1, « options de rhn_package_manager » pour des options supplémentaires.
Tableau 6.1, « options de rhn_package_manager » est un résumé de toutes les options en ligne de commande pour le RHN Package Manager (rhn_package_manager) :

Tableau 6.1. options de rhn_package_manager

Option Description
-v, --verbose Augmente les commentaires des messages de sortie standard.
-d, --dir DIRECTORY_NAME Traite les paquetages de ce répertoire.
-c, --channel CHANNEL_NAME Spécifie le canal qui recevra les paquetages. Plusieurs canaux peuvent être spécifiés à l'aide de plusieurs instances de -c (par exemple : -c channel_one -c channel_two).
-n, --count NUMBER Traite ce nombre d'en-têtes par appel — la valeur par défaut est 32.
-l, --list Liste les paquetages dans le ou les canaux spécifiés.
-s, --sync Vérifie si le répertoire local est synchronisé avec le serveur.
-p, --printconf Imprime la configuration courante et quitte.
--newest Pousse uniquement les paquetages qui sont plus récents que ceux sur le serveur. Notez que les paquetages source sont spéciaux vu que leurs versions ne sont jamais comparées entre elles. Leur nouveauté dépend de leurs paquetages binaires associés. Utiliser cette option avec le RHN Package Manager et seulement un paquetage source télécharge le paquetage, mais le paquetage source n'apparaît pas dans l'interface Web de RHN jusqu'à ce que le paquetage binaire associé soit téléchargé. Comparez cette option avec --source. Utiliser --source --newest ensemble télécharge bien le paquetage source autonome avec les paquetages plus récents et ne nécessite pas qu'un paquetage binaire associé soit téléchargé d'abord.
--source Télécharge les paquetages source indiqués. Cette opération les traite comme des paquetages autonomes, simples et non pas comme des paquetages source spéciaux associés à un autre paquetage binaire préexistant. Par exemple, vous pouvez l'utiliser lorsque vous souhaitez distribuer la source d'applications aux développeurs et aux testeurs en-dehors de la gestion de contrôle de source normale.
--stdin Lit les noms de paquetages de l'entrée standard.
--nosig N'échoue pas si les paquetages ne sont pas signés.
--no-ssl Désactive SSL (pas recommandé).
--stdin Lit les noms de paquetages de l'entrée standard.
--username USERNAME Spécifie le nom d'utilisateur de RHN. S'il n'est pas fourni, le système vous demande de saisir le nom d'utilisateur d'un administrateur de canaux valide.
--password PASSWORD Spécifie le mot de passe de RHN. S'il n'est pas fourni, le système vous demande de saisir le mot de passe d'un administrateur de canaux valide.
--dontcopy Dans l'étape après le téléchargement, ne copie pas les paquetages dans leur emplacement final dans l'arborescence de paquetages.
--copyonly Copie uniquement les paquetages, ne les réimporte pas.
--test Affiche uniquement une liste des paquetages à pousser.
-?, --help Affiche l'écran d'aide avec une liste d'options.
--usage Décrit brièvement les options disponibles.
--copyonly Copie uniquement les paquetages.

Note

Ces options en ligne de commande sont également décrites dans la page de manuel de rhn_package_manager : man rhn_package_manager.

6.2. Télécharger des paquetages sur RHN Satellite Server

L'application RHN Push permet aux organisations de servir des paquetages personnalisés associés à un canal RHN privé via RHN Satellite Server. Si RHN Satellite Server va uniquement servir des paquetages Red Hat Enterprise Linux, alors il n'est pas nécessaire d'installer RHN Push.
Pour utiliser RHN Push, installez le paquetage rhnpush et ses dépendances. Ce paquetage est disponible aux systèmes du RHN Satellite Server enregistrés et est installé en exécutant up2date rhnpush.
RHN Push télécharge les informations d'en-tête de RPM vers la base de données du RHN Satellite Server et place le RPM dans le référentiel de paquetages du RHN Satellite Server. Au contraire de l'application RHN Package Manager du RHN Proxy Server, RHN Push ne distribue jamais les informations de paquetages, même les en-têtes, au-delà de la base de données du RHN Satellite Server.

Note

Si l'installation de votre Satellite est activée pour supporter les systèmes OS Solaris, vous pouvez utiliser RHN Push depuis un client Solaris pour télécharger le contenu de paquetages Solaris vers les canaux personnalisés Solaris.

6.2.1. Configuration de l'application RHN Push

Lorsque RHN Push est installé, un fichier de configuration central est installé dans /etc/sysconfig/rhn/rhnpushrc. Ce fichier contient les valeurs pour toutes les options contenues dans le Tableau 6.2, « options de rhnpush ».
Ces fichiers de configuration distincts sont utiles pour varier vos paramètres selon le répertoire à partir duquel la commande rhnpush a été lancée. Les paramètres dans le répertoire courant (./.rhnpushrc) prennent priorité par rapport aux paramètres dans le répertoire personnel de l'utilisateur (~/.rhnpushrc), qui sont utilisés avant ceux dans le fichier de configuration central (/etc/sysconfig/rhn/rhnpushrc).
Par exemple, le fichier de configuration du répertoire actuel peut être utilisé pour spécifier :
  • Le canal logiciel à remplir
  • Le fichier de configuration du répertoire de base pour qu'il inclue le nom d'utilisateur à invoquer
  • Le fichier de configuration central pour identifier le serveur devant recevoir les paquetages
Tableau 6.2, « options de rhnpush » contient toutes les options en ligne de commande de la commande rhnpush :

Tableau 6.2. options de rhnpush

Option Description
-v --verbose Augmente les commentaires. Cette option peut être utilisée plusieurs fois, par exemple, -vv, -vvv et ainsi de suite.
-d, --dir DIRECTORY Traite les paquetages de ce répertoire.
-c, --channel=CHANNEL_LABEL Spécifie le canal qui recevra les paquetages. Notez que cette option est requise et n'est pas la même que le nom du canal. Plusieurs canaux peuvent être spécifiés à l'aide de plusieurs instances de -c (par exemple : -c CHANNEL_ONE -c CHANNEL_TWO).
-n, --count N_HEADERS_PER_CALL Traite ce nombre d'en-têtes par appel. Ce nombre doit être un entier. La valeur par défaut est 25.
-l, --list Liste uniquement les canaux spécifiés.
-r, --reldirRELATIVE_DIRECTORY Associe ce répertoire correspondant à chaque fichier.
-o, --orgidORGANIZATION_ID Inclut le numéro d'ID de votre organisation. Cet ID doit être un entier.
-u , --username USERNAME Inclut le nom d'utilisateur de RHN de l'utilisateur qui a un accès administratif au canal spécifié. S'il n'est pas fourni, rhnpush demande de saisir le nom d'utilisateur d'un administrateur de canaux valide. Le nom d'utilisateur et le mot de passe sont mis en cache dans ~/.rhnpushcache pendant une durée de temps limitée, cinq minutes est la valeur par défaut. Utilisez --new-cache pour forcer un nouveau nom d'utilisateur et un nouveau mot de passe.
-p , --password PASSWORD Inclut le mot de passe de RHN de l'utilisateur qui a un accès administratif au canal spécifié. S'il n'est pas fourni, rhnpush demande de saisir le mot de passe d'un administrateur de canaux valide. Le nom d'utilisateur et le mot de passe sont mis en cache dans ~/.rhnpushcache pendant une durée de temps limitée, cinq minutes est la valeur par défaut. Utilisez --new-cache pour forcer un nouveau nom d'utilisateur et un nouveau mot de passe.
-s, --stdin Lit la liste de paquetages de l'entrée standard, par exemple d'une commande ls avec un tube.
-X, --exclude GLOB Exclut les paquetages qui correspondent à cette expression globale.
--force Force le téléchargement d'un paquetage, même si un paquetage de ce nom et de cette version existe couramment dans le canal. Sans cette option, télécharger un paquetage déjà existant renvoie un erreur.
--nosig N'échoue pas si les paquetages ne sont pas signés.
--new-cache Force RHN Push à supprimer le cache de nom d'utilisateur et de mot de passe, puis à accepter ou demander de nouveaux. Cette option est utile si vous faites une erreur lors de leur première saisie.
--newest Pousse uniquement les paquetages qui sont plus récents que ceux sur le serveur. Notez que les paquetages source sont spéciaux vu que leurs versions ne sont jamais comparées entre elles. Leur nouveauté dépend de leurs paquetages binaires associés. Utiliser cette option avec RHN Push et seulement un paquetage source télécharge le paquetage, mais le paquetage source n'apparaît pas dans l'interface web de RHN jusqu'à ce que le paquetage binaire associé soit téléchargé. Comparez cette option avec --source. Utiliser --source --newest ensemble télécharge bien le paquetage source autonome avec les paquetages plus récents et ne nécessite pas qu'un paquetage binaire associé soit téléchargé d'abord.
--header Télécharge uniquement les en-têtes.
--source Télécharge les paquetages source indiqués. Cette opération les traite comme des paquetages autonomes, simples et non pas comme des paquetages source spéciaux associés à un autre paquetage binaire préexistant. Par exemple, vous pouvez l'utiliser lorsque vous souhaitez distribuer la source d'applications aux développeurs et aux testeurs en-dehors de la gestion de contrôle de source normale.
--server SERVER Spécifie le serveur sur lequel les paquetages sont téléchargés. Couramment, la valeur http://localhost/APP est nécessaire. Ce paramètre est requis.
--test Affiche uniquement une liste des paquetages à pousser, mais ne les pousse pas.
-h, --help Décrit brièvement les options.
-?, --usage Affiche le résumé de l'utilisation.

Note

Ces options en ligne de commande sont également décrites dans la page de manuel de rhnpush : man rhnpush.

6.2.2. Utilisation de l'application RHN Push

Note

Il est recommandé de créer au moins un canal privé pour recevoir les paquetages personnalisés avant le téléchargement, vu qu'un canal est requis pour les systèmes pour obtenir les paquetages.
La commande suivante télécharge les en-têtes de paquetages vers le RHN Satellite Server et copie les paquetages vers le référentiel de paquetages du RHN Satellite Server :
rhnpush -c label_of_private_channelpkg-list
Les paramètres du fichier de configuration de RHN Push peuvent être remplacés en spécifiant des options et des valeurs sur la ligne de commande :
rhnpush -c label_of_private_channel --server=localhost pkg-list
label_of_private_channel est le canal personnalisé créé pour recevoir ces paquetages. Assurez-vous d'utiliser la bonne étiquette de canal spécifiée durant sa création. Si un ou plusieurs canaux sont spécifiés (à l'aide de -c ou --channel), les en-têtes des paquetages téléchargés sont liés à tous les canaux identifiés. Si aucun canal n'est spécifié, les paquetages sont placés dans la section Aucun canal de la page Gestion des paquetages. Reportez-vous à la Section 4.6, « Assigner des paquetages aux canaux de logiciels » pour obtenir des instructions pour réassigner des paquetages.
L'option --server spécifie le serveur sur lequel les paquetages sont installés et est requis. RHN Push peut être installé sur des systèmes externes, mais l'exécution de RHN Push localement sur le RHN Satellite Server est recommandée.
La référence pkg-list représente la liste des paquetages à télécharger. Alternativement, utilisez l'option -d pour spécifier le répertoire local qui contient les paquetages à ajouter au canal. RHN Push peut également lire la liste de paquetages de l'entrée standard (à l'aide de --stdin).

Annexe A. Historique des versions

Historique des versions
Version 8-4.2.4002013-10-31Rüdiger Landmann
Rebuild with publican 4.0.0
Version 8-4.2Wed Mar 20 2013Sam Friedmann
Fichiers de traduction synchronisés avec les sources XML 8-4
Version 8-4.1Fri Jan 4 2013Terry Chuang
Translation files synchronised with XML sources 8-4
Version 8-4.1Wed Nov 21 2012Terry Chuang
Translation files synchronised with XML sources 8-4
Version 8-4Wed Sept 19 2012Dan Macpherson
Mise en paquetage finale pour 5.5
Version 8-3Fri Aug 17 2012Athene Chan
BZ#768267 Ajout d'une remarque importante dans la section 4.8
Version 8-2Fri Aug 17 2012Athene Chan
Modifications mineures.
Version 8-1Fri Aug 17 2012Athene Chan
BZ#768267 Modification d'une phrase dans la section « Suppression de canaux logiciels ».
Version 8-0Tue June 26 2012Athene Chan
Préparation des chapitres 1 à 4 pour la publication de RHN Satellite 5.5
Préparation des chapitres 5 à 6 pour la publication de RHN Satellite 5.5
BZ#768267 Correction des informations sur les suppressions de canaux et leurs effets sur les paquetages
Incorporation des modifications de la révision technique
Version 7-0Thu May 24 2012Athene Chan
BZ#798415 Liens RPM mis à jour.
Version 6-3Mon Aug 15 2011Lana Brindley
Version du flux z plié dans le flux y
Version 6-2Wed Jun 15 2011Lana Brindley
Préparé pour publication
Version 6-1Fri May 27 2011Lana Brindley
Mises à jour de la part des traducteurs
Version 6-0Fri May 6 2011Lana Brindley
Préparé pour traduction
Version 5-8Thu May 5 2011Lana Brindley
BZ#701846 - Examen QE
Version 5-7Wed April 27 2011Lana Brindley
BZ#637722 - Examen QE
Version 5-6Thu March 24 2011Lana Brindley
BZ#637722 - Gestion des paquetages et des canaux
BZ#679529 - Maintenance des paquetages

Index

A

alertes d'errata
clonage, Clonage d'errata
création et modification, Création et édition d'errata
gérer les publications, Errata publiés
gestion non publié, Errata non publiés
Alertes Errata
gestion, Gestion d'errata personnalisés

C

canaux
intro, Introduction aux canaux RHN
Canaux
clonage, Clonage de canaux de logiciels
suppression, Suppression de canaux de logiciels
Clé GnuPG
création, Génération d'une paire de clés GnuPG
signer les paquetages avec une, Signer des paquetages
clé gpg, Génération d'une paire de clés GnuPG
comment
cloner un canal, Clonage de canaux de logiciels
configurer RHN Package Manager, Configuration et utilisation du RHN Package Manager
configurer RHN Push, Configuration de l'application RHN Push
construire des paquetages personnalisés, Construction de paquetages pour Red Hat Network
copier les paquetages manquants sur Satellite, Configuration et utilisation du RHN Package Manager
générer une clé GnuPG, Génération d'une paire de clés GnuPG
obtenir des paquetages non-RPM, Télécharger des paquetages sur RHN Satellite Server
récupérer la liste des paquetages des canaux, Configuration et utilisation du RHN Package Manager
télécharger des paquetages vers le RHN Proxy Server, Télécharger des paquetages sur RHN Proxy Server

D

Détails sur les canaux gérés, Gérer les détails sur les canaux de logiciels

G

Gérer les errata
voir les détails, Détails sur les errata gérés
Gestionnaire de paquetages RPM (voir RPM)

L

les canaux de logiciels gérés
détails, Gérer les détails sur les canaux de logiciels
Logiciel
Gestion des canaux, Gérer les détails sur les canaux de logiciels

Q

quels sont
les bénéfices des RPM, Bénéfices de RPM

S

site web
Gérer les canaux de logiciels, Gérer les détails sur les canaux de logiciels

Note légale

Copyright © 2010 Red Hat, Inc.
This document is licensed by Red Hat under the Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 Unported License. If you distribute this document, or a modified version of it, you must provide attribution to Red Hat, Inc. and provide a link to the original. If the document is modified, all Red Hat trademarks must be removed.
Red Hat, as the licensor of this document, waives the right to enforce, and agrees not to assert, Section 4d of CC-BY-SA to the fullest extent permitted by applicable law.
Red Hat, Red Hat Enterprise Linux, the Shadowman logo, JBoss, OpenShift, Fedora, the Infinity logo, and RHCE are trademarks of Red Hat, Inc., registered in the United States and other countries.
Linux® is the registered trademark of Linus Torvalds in the United States and other countries.
Java® is a registered trademark of Oracle and/or its affiliates.
XFS® is a trademark of Silicon Graphics International Corp. or its subsidiaries in the United States and/or other countries.
MySQL® is a registered trademark of MySQL AB in the United States, the European Union and other countries.
Node.js® is an official trademark of Joyent. Red Hat Software Collections is not formally related to or endorsed by the official Joyent Node.js open source or commercial project.
The OpenStack® Word Mark and OpenStack logo are either registered trademarks/service marks or trademarks/service marks of the OpenStack Foundation, in the United States and other countries and are used with the OpenStack Foundation's permission. We are not affiliated with, endorsed or sponsored by the OpenStack Foundation, or the OpenStack community.
All other trademarks are the property of their respective owners.