Chapitre 11. Préparation de l'installation sur IBM Z

11.1. Aperçu du processus d'installation d'IBM Z

Vous pouvez installer Red Hat Enterprise Linux sur IBM Z de manière interactive ou sans surveillance. L'installation sur IBM Z diffère de l'installation sur d'autres architectures en ce qu'elle est généralement effectuée sur un réseau et non sur un média local. L’installation consiste en deux étapes :

  1. Démarrage de l'installation

    • Connectez avec le mainframe
    • Effectuez un chargement initial du programme (IPL) (Initial Program Load), ou démarrez à partir du support contenant le programme d'installation.
  2. Anaconda

    Utilisez le programme d'installation Anaconda pour :

    • Configurer le réseau
    • Préciser la langue prise en charge
    • Spécifier la source d'installation
    • Spécifier les paquets de logiciels à installer
    • Effectuer le reste de l'installation

11.2. Planification de l'installation sur IBM Z

11.2.1. Pré-installation

Red Hat Enterprise Linux 8 fonctionne sur les systèmes mainframe z13 ou plus récents d'IBM.

Le processus d'installation suppose que vous soyez familier avec IBM Z et que vous puissiez configurer des partitions logiques (LPAR) et des machines virtuelles invités z/VM.

Pour l'installation de Red Hat Enterprise Linux sur IBM Z, Red Hat prend en charge les périphériques de stockage DASD (Direct Access Storage Device) et Fiber Channel Protocol (FCP).

Décisions préalables à l'installation

  • Savoir si le système d'exploitation doit être exécuté sur un LPAR ou en tant que système d'exploitation invité z/VM.
  • Nécessité et quantité d’espace swap. Bien qu'il soit recommandé d'assigner suffisamment de mémoire à une machine virtuelle invitée z/VM et de laisser z/VM s’occuper de l’espace swap nécessaire, il y a des cas où la quantité de RAM nécessaire est difficile à prédire. Ceci doit donc être examiné au cas par cas.
  • Configuration réseau. Red Hat Enterprise Linux 8 pour IBM Z prend en charge les périphériques réseau suivants :

    • Adaptateur de systèmes ouverts réels et virtuels (OSA)
    • HiperSockets réel et virtuel
    • Station de canal LAN (LCS) pour OSA réel

Espace disque

Vous devrez calculer et allouer suffisamment d'espace disque sur les disques DASD ou SCSI.

  • Un minimum de 10 Go est nécessaire pour une installation sur serveur, 20 Go si vous voulez installer tous les paquets.
  • L’espace disque est également exigé pour les données d’application. Après l'installation, vous pouvez ajouter ou supprimer d'autres partitions de disque DASD ou SCSI.
  • L'espace disque utilisé par le système Red Hat Enterprise Linux nouvellement installé (l'instance Linux) doit être séparé de l'espace disque utilisé par les autres systèmes d'exploitation que vous avez installés sur votre système.

RAM

Vous devrez vous assurer qu'il y a suffisamment de RAM disponible.

  • 1 Go est recommandé pour l'instance Linux. Avec quelques réglages, une instance peut fonctionner avec 512 Mo de RAM uniquement.
  • Si l'installation est sur nfs, 1 Go est suffisant, mais si l'installation à partir d'une source http, 1,5 Go seront nécessaires.
  • Exécuter à 512 Mo en mode texte ne peut être fait que lors de l'installation à partir de nfs.
Note

Lors de l'initialisation de l'espace swap sur un DASD FBA (Fixed Block Architecture) en utilisant l'utilitaire SWAPGEN, l'option FBAPART doit être utilisée.

Ressources supplémentaires

11.3. Installation sous z/VM

Utilisez l'émulateur de terminal x3270 ou c3270 pour vous connecter à z/VM à partir d'autres systèmes Linux, ou utilisez l'émulateur de terminal IBM 3270 sur la console de gestion du matériel IBM Z (HMC). Si vous utilisez le système d'exploitation Microsoft Windows, plusieurs options sont disponibles et vous pouvez les trouver via une recherche Internet. Un port Windows natif disponible c3270 nommé wc3270 existe également.

Lors d'une installation sous z/VM, vous pouvez démarrer depuis :

  • Le lecteur virtuel z/VM
  • Un DASD ou un périphérique SCSI attaché au FCP préparé avec le chargeur de démarrage zipl
  • Un lecteur de DVD SCSI attaché au FCP

    1. Connectez-vous à la machine virtuelle invitée z/VM choisie pour l'installation Linux.
Note

Si votre connexion 3270 est interrompue et que vous ne pouvez plus vous reconnecter parce que la session précédente est encore active, vous pouvez remplacer l'ancienne session par une nouvelle en saisissant la commande suivante sur l'écran de connexion z/VM :

connectez-vous ici en tant qu'utilisateur

Remplacez l'utilisateur par le nom de la machine virtuelle invitée z/VM. Selon qu'un gestionnaire de sécurité externe, par exemple RACF, est utilisé ou non, la commande de connexion peut varier.

Si vous n'exécutez pas déjà CMS (système d'exploitation single-user livré avec z/VM) dans votre invité, démarrez-le maintenant en saisissant la commande :

cp ipl cms

Assurez-vous de ne pas utiliser de disques CMS comme votre disque A (le numéro de périphérique est souvent 0191) comme cibles d'installations. Pour savoir quels disques sont utilisés par CMS, utilisez la commande suivante :

query disk

Vous pouvez utiliser les commandes de requêtes CP (programme de contrôle z/VM, qui est l'hyperviseur z/VM) suivantes afin de trouver la configuration du périphérique de votre machine virtuelle z/VM invitée :

  • Interrogez la mémoire principale disponible, appelée stockage dans la terminologie IBM Z. Votre invité doit disposer d'au moins 1 Go de mémoire principale.

    cp query virtual storage
  • Interrogez les périphériques réseau disponibles par type :

    osa
    OSA - CHPID type OSD, réel ou virtuel (VSWITCH ou GuestLAN), tous deux en mode QDIO
    hsi
    HiperSockets - CHPID type IQD, réel ou virtuel (GuestLAN type Hipers)
    lcs

    LCS - CHPID type OSE

    Par exemple, pour effectuer des requêtes sur tous les types de périphérique réseau mentionnés ci-dessus, exécutez :

    cp query virtual osa
  • Interrogez les DASD disponibles : seuls ceux qui sont marqués RW en mode lecture-écriture peuvent être utilisés comme cibles d'installation :

    cp query virtual dasd
  • Interrogez les canaux FCP disponibles :

    cp query virtual fcp

11.4. Utilisation des fichiers de paramètres et de configuration sur IBM Z

L'architecture IBM Z peut utiliser un fichier de paramètres personnalisés pour transmettre les paramètres de démarrage au noyau et au programme d'installation.

Vous devez modifier le fichier de paramètres si vous le souhaitez :

  • Installation sans surveillance avec Kickstart.
  • Choisissez des paramètres d'installation-non par défaut qui ne sont pas accessibles via l'interface utilisateur interactive du programme d'installation, comme le mode de secours.

Le fichier de paramètres peut être utilisé pour configurer la mise en réseau de manière non interactive avant le démarrage du programme d'installation (Anaconda).

Le fichier des paramètres du noyau est limité à 895 caractères, plus un caractère de fin de ligne. Le fichier de paramètres peut être sous un format d'enregistrement variable ou fixe. Le format d'enregistrement fixe augmente la taille du fichier en remplissant chaque ligne jusqu'à la longueur de l'enregistrement. Au cas où vous rencontreriez des problèmes car l'installateur ne reconnait pas les paramètres spécifiés dans les environnements LPAR, vous pouvez tenter de spécifier tous les paramètres sur une seule ligne, ou ajoutez un caractère d'espace à chaque début et fin de ligne.

Le fichier de paramètres contient les paramètres du noyau, tels que ro, et les paramètres du processus d'installation, tels que vncpassword=test ou vnc.

11.5. Paramètres du fichier de configuration requis sur IBM Z

Plusieurs paramètres sont nécessaires et doivent être inclus dans le fichier de paramètres. Ces paramètres sont également fournis dans le fichier generic.prm dans le répertoire images/ du DVD d'installation.

  • ro

    Monte le système de fichiers racine, qui est un disque RAM, en lecture seule.

  • ramdisk_size=size

    Modifie la taille de la mémoire réservée au disque RAM pour s'assurer que le programme d'installation de Red Hat Enterprise Linux puisse être contenu. Exemple : ramdisk_size=40000.

Le fichier generic.prm contient également le paramètre supplémentaire cio_ignore=all,!condev. Ce paramètre accélère le démarrage et la détection des périphériques sur les systèmes comportant plusieurs périphériques. Le programme d’installation s’occupe d’activer les périphériques ignorés.

Important

Pour éviter les problèmes d'installation dus au fait que le support de cio_ignore n'est pas implémenté dans toute la pile, adaptez la valeur du paramètre cio_ignore= à votre système ou supprimez entièrement le paramètre du fichier de paramètres utilisé pour démarrer (IPL) le programme d'installation.

11.6. Fichier de configuration IBM Z/VM

Sous z/VM, vous pouvez utiliser un fichier de configuration sur un disque formaté CMS, afin d'économiser de l'espace dans le fichier de paramètres en déplaçant les paramètres qui définissent la configuration réseau initiale, le DASD et la spécification FCP hors du fichier de paramètres.

Chaque ligne du fichier de configuration CMS contient une variable unique et sa valeur associée, dans la syntaxe de style shell suivante : variable=valeur.

Vous devez également ajouter les paramètres CMSDASD et CMSCONFFILE au fichier de paramètres. Ces paramètres pointent le programme d'installation vers le fichier de configuration :

CMSDASD=cmsdasd_address

cmsdasd_address est le numéro de périphérique d'un disque au format CMS qui contient le fichier de configuration, généralement le disque A de l'utilisateur CMS.

Par exemple : CMSDASD=191

CMSCONFFILE=configuration_file

Où le configuration_file est le nom du fichier de configuration. Cette valeur doit être spécifiée en minuscules. Elle est spécifiée dans un format de nom de fichier Linux : CMS_file_name.CMS_file_type.

Le fichier CMS REDHAT CONF est spécifié en tant que redhat.conf. Le nom de fichier CMS et le type de fichier peuvent être chacun de un à huit caractères, qui suivent les conventions CMS.

Par exemple : CMSCONFFILE=redhat.conf

11.7. Paramètres réseau d'installation sur IBM Z

Ces paramètres peuvent être utilisés pour configurer automatiquement le réseau préliminaire et peuvent être définis dans le fichier de configuration du CMS. Ce sont les seuls paramètres qui peuvent également être utilisés dans un fichier de configuration du CMS. Tous les autres paramètres des autres sections doivent être spécifiés dans le fichier des paramètres.

NETTYPE="type"

Où le type doit être l'un des suivants : qeth, lcs, ou ctc. La valeur par défaut est qeth.

Sélectionnez lcs pour :

  • OSA-2 Ethernet/Token Ring
  • OSA-Express Fast Ethernet en mode non-QDIO
  • OSA-Express High Speed Token Ring en mode non-QDIO
  • Gigabit Ethernet en mode non-QDIO

    Choisissez qeth pour :

  • OSA-Express Fast Ethernet
  • Gigabit Ethernet (y compris 1000Base-T)
  • High Speed Token Ring
  • HiperSockets
  • ATM (exécutant une émulation LAN Ethernet)
SUBCHANNELS="device_bus_IDs"

device_bus_IDs est une liste séparée par des virgules de deux ou trois ID de bus de périphériques. Les ID doivent être spécifiés en minuscules.

Fournit les identifiants des bus périphériques requis pour les différentes interfaces réseau :

qeth: SUBCHANNELS="read_device_bus_id,write_device_bus_id,data_device_bus_id"
lcs or ctc: SUBCHANNELS="read_device_bus_id,write_device_bus_id"

Par exemple (une instruction SUBCHANNEL qeth) :

SUBCHANNELS="0.0.f5f0,0.0.f5f1,0.0.f5f2"
PORTNAME="osa_portname" PORTNAME="lcs_portnumber"

Cette variable supporte les périphériques OSA fonctionnant en mode qdio ou en mode non-qdio.

Lorsque vous utilisez le mode qdio (NETTYPE="qeth"), osa_portname est le nom de port spécifié sur le périphérique OSA lorsque vous utilisez le mode qeth.

Lorsque vous utilisez le mode non-qdio (NETTYPE="lcs"), lcs_portnumber est utilisé pour passer le numéro de port relatif comme un entier décimal dans la plage de 0 à 15.

PORTNO="portnumber"
Vous pouvez ajouter soit PORTNO="0" (pour utiliser le port 0) ou PORTNO="1" (pour utiliser le port 1 des fonctions OSA avec deux ports par CHPID) au fichier de configuration CMS pour éviter d'être invité pour ce mode.
LAYER2="value"

Où la valeur peut être 0 ou 1.

Utilisez LAYER2="0" pour faire fonctionner un périphérique OSA ou HiperSockets en mode couche 3 (NETTYPE="qeth"), utilisez LAYER2="1" pour le mode couche 2. Ce paramètre doit correspondre à la définition du GuestLAN ou VSWITCH auquel le périphérique est couplé pour les périphériques réseau virtuel sous z/VM.

Pour utiliser les services réseau qui opèrent en mode layer 2 (Data Link Layer ou MAC sublayer), tels que DHCP, le mode layer 2 est un bon choix.

La valeur par défaut du pilote de périphérique qeth pour les périphériques OSA est maintenant le mode couche 2. Pour continuer à utiliser la valeur par défaut précédente du mode couche 3, réglez LAYER2="0" explicitement.

VSWITCH="value"

Où la valeur peut être 0 ou 1.

Spécifiez VSWITCH="1" lors de la connexion à un z/VM VSWITCH ou GuestLAN, ou VSWITCH="0" (ou rien du tout) lorsque vous utilisez un OSA réel attaché directement ou un HiperSockets réel connecté directement.

MACADDR="MAC_address"

Si vous spécifiez LAYER2="1" et VSWITCH="0", vous pouvez utiliser ce paramètre pour spécifier une adresse MAC. Linux nécessite six octets séparés par deux points comme paires de chiffres hexadécimaux minuscules - par exemple, MACADDR=62:a3:18:e7:bc:5f, ce qui est différent des notations utilisées par z/VM.

Si vous spécifiez LAYER2="1" et VSWITCH="1", vous ne devez pas spécifier le MACADDR, car z/VM attribue une adresse MAC unique aux périphériques réseaux virtuels en mode couche 2.

CTCPROT="value"

Où la valeur peut être 0, 1 ou 3.

Spécifie le protocole CTC pour NETTYPE="ctc". La valeur par défaut est 0.

HOSTNAME="string"
string est le nom d'hôte de l'instance Linux nouvellement installée.
IPADDR="IP"
IP est l'adresse IP de la nouvelle instance Linux.
NETMASK="netmask"

netmask est le netmask.

Le masque de réseau supporte la syntaxe d'un entier de préfixe (de 1 à 32) tel que spécifié dans le routage interdomaine sans classe IPv4 (CIDR). Ainsi, vous pouvez spécifier 24 au lieu de 255.255.255.255.0, ou 20 au lieu de 255.255.240.0.

GATEWAY="gw"
gw est l'adresse IP de la passerelle pour ce périphérique réseau.
MTU="mtu"
mtu est l'unité de transmission maximale (MTU) pour ce périphérique réseau.
DNS="server1:server2:additional_server_terms:serverN"

"server1:server2:additional_server_terms:serverN" est une liste de serveurs DNS, séparés par deux points. Exemple :

DNS="10.1.2.3:10.3.2.1"
SEARCHDNS="domain1:domain2:additional_dns_terms:domainN"

"domain1:domain2:additional_dns_terms:domainN" est une liste des domaines de recherche, séparés par deux points. Exemple :

SEARCHDNS="subdomain.domain:domain"

Vous n'avez besoin de spécifier SEARCHDNS= que si vous spécifiez le paramètre DNS=.

DASD=

Définit le DASD ou la gamme de DASD à configurer pour l'installation.

Le programme d'installation prend en charge une liste séparée par des virgules d'ID de bus de périphériques ou de plages d'ID de bus de périphériques avec les attributs optionnels ro, diag, erplog et failfast. En option, vous pouvez abréger les ID de bus de périphériques en numéros de périphériques avec des zéros vides. Tous les attributs optionnels doivent être séparés par un signe deux points et être mis entre parenthèses. Les attributs optionnels doivent avoir un ID de bus de périphérique ou de plage d’ID de bus de périphériques.

La seule option globale prise en charge est la détection automatique. Ne prend pas en charge la spécification de DASD inexistants pour réserver les noms de périphériques du noyau pour l'ajout ultérieur des DASD. Utilisez les noms de périphériques DASD persistants (par exemple /dev/disk/by-path/...) pour activer l'ajout transparent des disques ultérieurement. D'autres options globales comme probeonly, nopav ou nofcx ne sont pas supportées par le programme d'installation.

N’indique que les DASD qui doivent être installés sur votre système. Tous les DASD non formatés spécifiés ici doivent être formatés après une confirmation ultérieure dans le programme d'installation.

Ajoutez tous les DASD de données qui ne sont pas nécessaires pour le système de fichiers racine ou la partition /boot après l'installation.

Par exemple :

DASD="eb1c,0.0.a000-0.0.a003,eb10-eb14(diag),0.0.ab1c(ro:diag)"

Pour les environnements FCP uniquement, supprimez l'option DASD= du fichier de configuration CMS pour indiquer qu'aucun DASD n'est présent.

FCP_n="device_bus_ID WWPN FCP_LUN"

Où :

  • n est typiquement une valeur entière (par exemple FCP_1 ou FCP_2) mais peut être n'importe quelle chaîne avec des caractères alphabétiques ou numériques ou des traits de soulignement.
  • device_bus_ID spécifie l'ID de bus de périphérique FCP représentant l'adaptateur de bus hôte (HBA) (par exemple 0.0.fc00 pour fc00).
  • WWPN est le nom de port mondial utilisé pour le routage (souvent en conjonction avec le multipathing) et est une valeur hexadécimale à 16 chiffres (par exemple 0x50050763050b073d).
  • FCP_LUN se réfère à l'identificateur de l'unité logique de stockage et est spécifié comme une valeur hexadécimale à 16 chiffres avec des zéros vers la droite (par exemple 0x40204001000000000000).

    Ces variables peuvent être utilisées sur les systèmes avec des périphériques FCP pour activer les LUN FCP tels que les disques SCSI. D’autres LUN FCP peuvent être activés pendant l'installation de manière interactive ou au moyen d'un fichier Kickstart. En voici un exemple :

    FCP_1="0.0.fc00 0x50050763050b073d 0x4020400100000000"
    Important

    Chacune des valeurs utilisées dans les paramètres du PCF (par exemple FCP_1 ou FCP_2) est spécifique au site et est normalement fournie par l'administrateur magasin du FCP.

Le programme d'installation invite l'utilisateur à préciser tout paramètre requis n’ayant pas encore été spécifié dans le fichier des paramètres ou dans le fichier de configuration, à l'exception de FCP_n.

11.8. Paramètres pour les installations kickstart sur IBM Z

Les paramètres suivants sont nécessaires et doivent être inclus dans le fichier de paramètres mais ne fonctionnent pas dans un fichier de configuration CMS.

inst.ks=URL
Référence un fichier Kickstart, qui se trouve généralement sur le réseau pour les installations Linux sur IBM Z. Remplacez l'URL par le chemin complet incluant le nom du fichier Kickstart. Ce paramètre active l'installation automatique avec Kickstart.
inst.cmdline
Lorsque cette option est spécifiée, la sortie sur des terminaux en mode ligne (comme une console 3270 sous z/VM ou des messages de systèmes d'exploitation pour LPAR) devient lisible, car l'installateur désactive les séquences de terminal d'échappement qui ne s'appliquent qu'aux consoles de type UNIX. Ceci nécessite une installation avec un fichier Kickstart qui puisse répondre à toutes les questions, puisque l'installateur ne prend pas en charge les entrées interactives d'utilisateur en mode cmdline.

Assurez-vous que votre fichier Kickstart contienne tous les paramètres requis avant d'utiliser l'option inst.cmdline. Si une commande requise venait à manquer, l'installation échouerait.

11.9. Paramètres divers sur IBM Z

Les paramètres suivants sont nécessaires et doivent être inclus dans le fichier de paramètres mais ne fonctionnent pas dans un fichier de configuration CMS.

rd.live.check
Active le test d'une source d'installation basée sur ISO ; par exemple, lorsqu'elle est démarrée à partir d'un DVD attaché FCP ou en utilisant inst.repo= avec un ISO sur disque dur local ou monté avec NFS.
nompath
Désactive la prise en charge des périphériques à multiples chemins d'accès.
proxy=[protocol://][username[:password]@]host[:port]
Spécifie un proxy à utiliser lors de l'installation via HTTP ou HTTPS.
inst.rescue
Démarre en mode de secours exécuté depuis un disque RAM qui peut être utilisé pour corriger et restaurer un système installé.
inst.stage2=URL

Spécifie un chemin vers une arborescence contenant install.img, et non vers le fichier install.img directement. Sinon, il suit la même syntaxe que inst.repo=. Si inst.stage2 est spécifié, il a généralement priorité sur les autres méthodes de recherche de install.img. Cependant, si Anaconda trouve install.img sur un média local, l'URL inst.stage2 sera ignorée.

Si inst.stage2 n'est pas spécifié et install.img ne peut pas être trouvé localement, Anaconda cherche l'emplacement donné par inst.repo= ou method=.

Si seul inst.stage2= est donné sans inst.repo= ou method=, Anaconda utilise les repos que le système installé aurait activé par défaut pour l'installation.

Utilisez l'option plusieurs fois pour spécifier plusieurs sources HTTP ou HTTPS, puis les chemins HTTP ou HTTPS seront tentés séquentiellement jusqu'à ce que l'un d'entre eux aboutisse :

inst.stage2=http://hostname/path_to_install_tree/
inst.stage2=http://hostname/path_to_install_tree/
inst.stage2=http://hostname/path_to_install_tree/
inst.syslog=IP/hostname[:port]
Envoie des messages de journalisation à un serveur syslog distant.

Les paramètres de démarrage décrits ici sont les plus utiles pour les installations et le dépannage sur IBM Z, mais seulement un sous-ensemble de ceux qui influencent le programme d'installation.

11.10. Exemples de fichier de paramètres et fichier de configuration CMS sur IBM Z

Pour modifier le fichier de paramètres, commencez par agrandir le fichier generic.prm fourni.

Exemple de fichier generic.prm :

ro ramdisk_size=40000 cio_ignore=all,!condev
CMSDASD="191" CMSCONFFILE="redhat.conf"
vnc
inst.repo=http://example.com/path/to/repository

Exemple de fichier redhat.conf configurant un périphérique réseau QETH (indiqué par CMSCONFFILE dans generic.prm) :

NETTYPE="qeth"
SUBCHANNELS="0.0.0600,0.0.0601,0.0.0602"
PORTNAME="FOOBAR"
PORTNO="0"
LAYER2="1"
MACADDR="02:00:be:3a:01:f3"
HOSTNAME="foobar.systemz.example.com"
IPADDR="192.168.17.115"
NETMASK="255.255.255.0"
GATEWAY="192.168.17.254"
DNS="192.168.17.1"
SEARCHDNS="systemz.example.com:example.com"
DASD="200-203"