Chapitre 6. Installation de RHEL à l'aide de l'interface graphique

Cette section contient des informations sur l'installation de Red Hat Enterprise Linux à l'aide de l'interface graphique (GUI). La méthode GUI est la méthode préférée pour installer Red Hat Enterprise Linux lorsque vous démarrez le système à partir d'un CD, DVD ou clé USB ou d'un réseau utilisant PXE.

Note

Il peut y avoir des différences entre l'aide en ligne et le contenu publié sur le Portail Client. Pour les dernières mises à jour, voir le contenu de l'installation sur le Portail Client.

6.1. Flux d'installation graphique

Effectuez les étapes suivantes pour installer Red Hat Enterprise Linux en utilisant l'interface graphique :

Étapes

  1. Configurez les paramètres de langue et d'emplacement. Pour plus d'informations, reportez-vous à Section 6.2, « Configuration des paramètres de langue et d'emplacement ».
  2. Configurez les paramètres de localisation. Pour plus d'informations, reportez-vous à Section 6.4, « Configuration des options de localisation ».
  3. Sélectionnez la source d'installation et les progiciels dont vous avez besoin. Voir Section 6.5, « Configuration des options du logiciel » pour plus d'informations.
  4. Configurez la destination d'installation, KDUMP, le réseau, la politique de sécurité et l'objectif du système. Voir Section 6.6, « Configuration des options système » pour plus d'informations.
  5. Configurez le stockage. VoirSection 6.7, « Configuration des périphériques de stockage » pour plus d’informations.
  6. Lancez l'installation et créez un compte d'utilisateur et un mot de passe. Voir Section 6.9, « Lancer le programme d'installation » pour plus d'informations.
  7. Terminez l'installation graphique. Voir Section 6.9.4, « Installation graphique complète » pour plus d'informations.
Note

Lors de l'installation à partir d'un emplacement réseau, vous devez configurer le réseau avant de pouvoir sélectionner les paquets de logiciels que vous souhaitez installer.

6.2. Configuration des paramètres de langue et d'emplacement

Le programme d'installation utilise la langue que vous avez sélectionnée lors de l'installation et sur le système installé.

Conditions préalables

  1. Vous avez créé le support d'installation, voir Section 4.6, « Création de supports d'installation » pour plus d'informations.
  2. Vous avez spécifié une source d'installation si vous utilisez le fichier image ISO de démarrage. Voir Section 4.7, « Préparation d'une source d'installation » pour plus d'informations.
  3. Vous avez démarré l'installation, voir Chapitre 5, Démarrage de l'installation pour plus d'informations.

Procédure

  1. Dans le volet de gauche de la fenêtre Bienvenue dans Red Hat Enterprise Linux, sélectionnez une langue ou saisissez votre langue préférée dans le champ de Recherche.

    Note

    Une langue est sélectionnée par défaut. Si l'accès réseau est configuré, c'est-à-dire, si vous avez démarré à partir d'un serveur réseau au lieu d'un média local, la langue présélectionnée est déterminée par la fonction de détection automatique d'emplacement du module GeoI. Si vous avez utilisé l'option inst.lang= sur la ligne de commande boot ou dans votre configuration de serveur PXE, alors, la langue que vous aurez définie avec l'option boot sera sélectionnée.

  2. Dans le volet de droite de la fenêtre Bienvenue dans Red Hat Enterprise Linux, sélectionnez un emplacement spécifique à votre région.
  3. Cliquez sur Continuer pour passer à la fenêtre Section 6.3, « La fenêtre Sommaire d'installation ».

    Important

    Si vous installez une version pré-version de Red Hat Enterprise Linux, un message d'avertissement s'affiche à propos de l'état de pré-version du support d'installation. Cliquez sur Je veux poursuivre l'installation ou Je veux quitter pour quitter l'installation et redémarrer le système.

Ressources supplémentaires

Pour plus d'informations sur la façon de modifier les paramètres de langue et d'emplacement pendant le programme d'installation, voir Section 6.4, « Configuration des options de localisation »

6.3. La fenêtre Sommaire d'installation

La fenêtre Sommaire d'installation est l'emplacement central du programme d'installation de Red Hat Enterprise Linux 8.

Figure 6.1. Sommaire de l'installation

The Installation Summary window, showing most of the options configured. The Installation Destination icon has a warning sign, which means it requires user attention before the installation can proceed.

La fenêtre Sommaire d'installation contient trois catégories :

  • LOCALISATION : vous pouvez configurer le clavier, le support linguistique, l'heure et la date.
  • LOGICIEL : vous pouvez configurer la source d'installation et la sélection du logiciel.
  • SYSTÈME : vous pouvez configurer la destination d'installation, KDUMP, le nom du réseau et de l'hôte, la politique de sécurité et le but du système.

Une catégorie peut avoir un statut différent selon l'endroit où elle se trouve dans le programme d'installation.

Tableau 6.1. Statut de la catégorie

Statut de la catégorieStatutDescription

Symbole d'avertissement type 1

Triangle jaune avec un point d'exclamation et un texte en rouge

Par exemple, la Destination d'installation nécessite une attention particulière car vous devez confirmer la variante de partitionnement automatique par défaut.

Symbole d'avertissement type 2

Gris avec un symbole d'avertissement (triangle jaune avec un point d'exclamation)

Le programme d'installation est en train de configurer une catégorie et vous devez attendre que ce soit fini avant d'accéder à la fenêtre.

Note

Un message d'avertissement s'affiche au bas de la fenêtre Sommaire d'installation et le bouton Commencer l'installation est désactivé jusqu'à ce que vous ayez configuré toutes les catégories requises.

Ressources supplémentaires

6.4. Configuration des options de localisation

Cette section contient des informations sur la configuration de votre clavier, la prise en charge de la langue et les paramètres de date et d'heure.

Important

Si vous utilisez une mise en page qui ne peut pas accepter les caractères latins, comme le russe, ajoutez la mise en page anglaise (États-Unis) et configurez une combinaison de touches pour basculer entre les deux mises en page. Si vous sélectionnez uniquement une mise en page qui ne comporte pas de caractères latins, vous ne pourrez peut-être pas saisir un mot de passe root valide et des identifiants utilisateur ultérieurement au cours de l'installation. Cela pourrait vous empêcher de terminer l’installation.

6.4.1. Configuration du clavier, de la langue et des réglages de l'heure et de la date

Note

Les réglages du clavier, de la langue et de l'heure et de la date sont configurés par défaut dans la section Section 6.2, « Configuration des paramètres de langue et d'emplacement ». Pour modifier l'un des réglages, suivez les étapes suivantes, sinon passez à la section Section 6.5, « Configuration des options du logiciel ».

Procédure : Configuration des paramètres du clavier

  1. Dans la fenêtre Sommaire d'installation, cliquez sur Clavier. La disposition par défaut dépend de l'option sélectionnée dans Section 6.2, « Configuration des paramètres de langue et d'emplacement ».

    1. Cliquez sur + pour ouvrir la fenêtre Ajouter une disposition du clavier et passer à une autre disposition.
    2. Sélectionnez un modèle en parcourant la liste ou utilisez le champ de Recherche.
    3. Sélectionnez la mise en page requise et cliquez sur Ajouter. La nouvelle mise en page apparaît sous la mise en page par défaut.
    4. Cliquez sur Options pour configurer en option un commutateur clavier que vous pouvez utiliser pour passer d'un clavier à l'autre. La fenêtre Options de commutation de clavier apparaîtra.
    5. Pour configurer les combinaisons de touches pour la commutation, sélectionnez une ou plusieurs combinaisons de touches et cliquez sur OK pour confirmer votre sélection.

      Note

      Lorsque vous sélectionnez un clavier, cliquez sur le bouton Clavier pour ouvrir une nouvelle boîte de dialogue qui affiche une représentation visuelle du modèle sélectionné.

    6. Cliquez sur Terminé pour appliquer les paramètres et retourner à Section 6.3, « La fenêtre Sommaire d'installation ».

Procédure : Configuration des paramètres de langue

  1. À partir de l’écran Sommaire d'installation, cliquer sur Support Langue. La fenêtre Support langue apparaît. Le volet de gauche affiche la liste des groupes de langues disponibles. Si au moins une langue d'un groupe est configurée, une coche s'affiche et la langue prise en charge est mise en surbrillance.

    1. Dans le volet de gauche, cliquez sur un groupe pour sélectionner d'autres langues et dans le volet de droite, sélectionnez les options régionales. Répétez ce processus pour les langues dont vous avez besoin.
    2. Cliquez sur Terminé pour appliquer les modifications et retourner à Section 6.3, « La fenêtre Sommaire d'installation ».

Procédure : configuration des réglages de l'heure et de la date

  1. Dans la fenêtre Sommaire d'installation, cliquez sur Heure et date. La fenêtre Heure et Date s'ouvrira.

    Note

    Les paramètres Heure et Date sont configurés par défaut en fonction des paramètres que vous avez sélectionnés dans Section 6.2, « Configuration des paramètres de langue et d'emplacement ».

    La liste des villes et des régions provient du domaine public de la base de données des fuseaux horaires (tzdata) gérée par l'Internet Assigned Numbers Authority (IANA). Red Hat ne peut pas ajouter de villes ou de régions à cette base de données. Vous pourrez trouver plus d'informations sur le site officiel de l'IANA.

    1. Dans le menu déroulant Région, sélectionnez une région.

      Note

      Sélectionnez Etc comme région pour configurer un fuseau horaire par rapport au temps moyen de Greenwich (GMT) sans définir votre emplacement dans une région spécifique.

    2. Dans le menu déroulant Ville, sélectionnez la ville ou la ville la plus proche de votre emplacement dans le même fuseau horaire.
    3. Activez ou désactivez la synchronisation de l'Heure Réseauà l'aide du protocole NTP (Network Time Protocol).

      Note

      L'activation de la minuterie réseau maintient l'heure de votre système à l'heure correcte tant que le système peut accéder à Internet. Par défaut, un pool NTP est configuré ; vous pouvez ajouter une nouvelle option, ou désactiver ou supprimer les options par défaut en cliquant sur le bouton de la roue dentée à côté de l’ Heure Réseau.

    4. Cliquez sur Terminé pour appliquer les modifications et retourner à Section 6.3, « La fenêtre Sommaire d'installation ».
    Note

    Si vous désactivez la synchronisation de l'heure réseau, les commandes en bas de la fenêtre deviennent actives, vous permettant de régler l'heure et la date manuellement.

6.5. Configuration des options du logiciel

Cette section contient des informations sur la configuration des paramètres de sélection des sources et des logiciels de votre installation et sur l'activation d'un référentiel.

6.5.1. Configuration de la source d'installation

Suivez les étapes de cette procédure pour configurer l'image ISO du DVD binaire comme source d'installation, qui est la méthode recommandée pour installer Red Hat Enterprise Linux.

Conditions préalables

Note

Lorsque la fenêtre Sommaire d'installation s'ouvre pour la première fois, le programme d'installation tente de configurer une source d'installation en fonction du type de support utilisé pour démarrer le système. le DVD Red Hat Enterprise Linux Server complet configure la source comme support local.

Procédure

  1. Dans la fenêtre Sommaire d'installation, cliquez sur Source de l'installation. La Source de l’installation s'ouvrira.

    1. Consulter la section Installation Auto-détectée pour vérifier les détails. Cette option est sélectionnée par défaut si vous avez démarré le programme d'installation à partir d'un média contenant une source d'installation, comme par exemple, un DVD.
    2. Cliquez sur Vérifier pour vérifier l'intégrité du support.
    3. Passez en revue la section Dépôts supplémentaires et notez que la case à cocher Appstream est sélectionnée par défaut.

      Important
      • Aucune configuration supplémentaire n'est nécessaire car les référentiels BaseOS et Appstream sont installés dans le cadre de l'image d'installation complète.
      • Ne désactivez pas la case de dépôt Appstream si vous voulez une installation complète de Red Hat Enterprise Linux 8.
  2. Sélectionnez l'option Sur le réseau pour télécharger et installer des paquets à partir d'un emplacement réseau au lieu d'un média local.

    Note
    1. Sélectionnez le menu déroulant Sur le réseau pour spécifier le protocole de téléchargement des paquets. Cela variera selon le serveur que vous souhaitez utiliser.

      Avertissement

      La case à cocher de dépôt Appstream est désactivée si vous sélectionnez Sur le réseau et que vous décidez ensuite de revenir à l'Installation Auto-détectée.Vous devez sélectionner la case pour activer le référentiel Appstream.

    2. Saisir l’adresse du serveur (sans le protocole) dans le champ Adresse. Si vous choisissez NFS, un deuxième champ d'entrée s'ouvrira dans lequel vous pouvez spécifier des options de montage NFS personnalisées. Ce champ accepte les options listées dans la page man nfs(5).

      Important

      Lors de la sélection d'une source d'installation NFS, vous devez spécifier l'adresse avec un caractère deux-points ( :) séparant le nom d'hôte du chemin. Exemple :

      server.example.com:/path/to/directory
      Note

      Les étapes suivantes sont facultatives et ne sont nécessaires que si vous utilisez un proxy pour accéder au réseau.

    3. Cliquez sur Config Proxy... pour configurer un proxy pour une source HTTP ou HTTPS.
    4. Cochez la case Activer le proxy HTTP et tapez l'URL dans le champ Hôte prox.
    5. Cochez la case Utiliser l'authentification si le serveur proxy nécessite une authentification.
    6. Entrez votre nom d'utilisateur et votre mot de passe.
    7. Cliquez sur OK pour terminer la configuration et quitter la boîte de dialogue Proxy Setup....

      Note

      Si votre URL HTTP ou HTTPS fait référence à un menu miroir de référentiel, sélectionnez l'option requise dans la liste déroulante Type d'URL. Tous les environnements et add-ons sont disponibles pour sélection lorsque vous avez terminé de configurer les sources.

  3. Cliquez sur + pour ajouter un référentiel de données.
  4. Cliquez sur - pour supprimer un référentiel de données.
  5. Cliquez sur l'icône en forme de flèche pour ramener les entrées actuelles au réglage existant lorsque vous avez ouvert la fenêtre Source de l'installation.
  6. Pour activer ou désactiver un référentiel, cochez la case dans la colonne Activé pour chaque entrée de la liste.

    Note

    Vous pouvez nommer et configurer votre référentiel supplémentaire de la même manière que le référentiel principal sur le réseau.

  7. Cliquez sur Terminé pour appliquer les paramètres et revenir à la fenêtre Sommaire d'installation.

6.5.2. Configuration de la sélection du logiciel

Utilisez la fenêtre Sélection de logiciels pour sélectionner les paquets de logiciels dont vous avez besoin. Les paquets sont organisés par Environnement de base et Modules complémentaires.

  • Vous ne pouvez sélectionner qu'un seul Environnement de base, et la disponibilité dépendra de l'image ISO d'installation utilisée comme source d'installation.
  • Les add-on sont des paquets supplémentaires pour l'environnement de base, vous pouvez sélectionner plusieurs add-on.

Utilisez les environnements prédéfinis et les add-ons de personnalisation de votre système. En installation standard, vous ne pouvez pas sélectionner de paquets individuels à installer. Pour afficher les paquets contenus dans un environnement ou un add-on spécifique, consultez le fichier repository/repodata/*-comps-repository.architecture.xml sur le support source de votre installation (DVD, CD, USB). Le fichier XML contient les détails des paquets installés dans le cadre d'un environnement ou add-on de base. Les environnements disponibles sont identifiés par le tag <environnement>, et les add-ons sont identifiés par le tag <groupe >.

Si vous n'êtes pas sûr des paquets à installer, Red Hat vous recommande de sélectionner Environnement d'installation minimale de base, qui installe une version de base de Red Hat Enterprise Linux avec un minimum de logiciels supplémentaires. Une fois l'installation du système terminée, et la première connexion établie, vous pouvez utiliser le gestionnaire de paquets Yum pour installer des logiciels supplémentaires. Pour plus d’informations sur l’installateur de paquets Yum, voir le document Configuration de base du système.

Note
  • La commande yum group list liste tous les groupes de paquets des référentiels yum. Voir le document Configuration des paramètres système de base pour plus d'informations.
  • Si vous avez besoin de contrôler quels paquets sont installés, vous pouvez utiliser un fichier Kickstart et définir les paquets dans la section %packages. Voir le document Exécution d'une installation RHEL avancée pour plus d'informations sur l'installation de Red Hat Enterprise Linux avec Kickstart.

Conditions préalables

  • Vous avez configuré la source d'installation.
  • Le programme d'installation a téléchargé les métadonnées des paquets.
  • La fenêtre Sommaire d'installation s’ouvrira.

Procédure

  1. Dans la fenêtre Sommaire d'installation, cliquez sur Sélection du logiciel, la fenêtre Sélection du logiciel s'ouvrira.
  2. Dans le volet Environnement de base, sélectionnez un environnement de base. Vous ne pouvez sélectionner qu'un seul environnement de base.

    Note

    L'environnement de base du Serveur avec interface graphique est l'environnement de base par défaut et il lance l'application Initial Setup une fois l'installation terminée et que vous redémarrez le système.

  3. Dans le volet Add-On pour l'environnement sélectionné, sélectionnez un ou plusieurs add-on.
  4. Cliquez sur Terminé pour appliquer les paramètres et retourner à Section 6.3, « La fenêtre Sommaire d'installation ».

6.6. Configuration des options système

Cette section contient des informations sur la configuration de la destination d'installation, KDUMP, le nom du réseau et de l'hôte, la politique de sécurité et l’objectif système.

6.6.1. Configuration de la destination d'installation

Utilisez la fenêtre Destination d'installation pour configurer les options de stockage, par exemple, les disques que vous voulez utiliser comme cible d'installation pour votre installation Red Hat Enterprise Linux. Vous devez sélectionner un disque au moins.

Avertissement

Sauvegardez vos données si vous prévoyez d'utiliser un disque qui contient déjà des données. Par exemple, si vous voulez réduire une partition Microsoft Windows existante et installer Red Hat Enterprise Linux comme deuxième système, ou si vous mettez à niveau une version précédente de Red Hat Enterprise Linux, la manipulation des partitions comporte toujours un risque. Par exemple si le processus est interrompu ou échoue pour une raison quelconque, les données sur ce disque peuvent être perdues.

Important
  • Certains types de BIOS ne prennent pas en charge le démarrage à partir d'une carte RAID. Dans ce cas, la partition /boot doit être créée sur une partition à l'extérieur des disques RAID, par exemple sur un disque dur séparé. Il est nécessaire d'utiliser un disque dur interne pour créer une partition avec des cartes RAID problématiques. Une partition /boot est également nécessaire pour configurer votre système en RAID logiciel. Si vous décidez de partitionner votre système automatiquement, vous devrez modifier la partition /boot manuellement.
  • Pour configurer le chargeur de démarrage Red Hat Enterprise Linux pour qu'il charge en chaîne à partir d'un autre chargeur de démarrage, vous devez spécifier le lecteur de démarrage manuellement en cliquant sur le lien Résumé complet du disque et chargeur de démarrage dans la fenêtre Destination d’installation.
  • Lorsque vous installez Red Hat Enterprise Linux sur un système comportant à la fois des périphériques de stockage à chemins d’accès multiples et non multiples, la disposition automatique des partitions dans le programme d'installation crée des groupes de volumes qui contiennent un mélange de périphériques à chemins d’accès multiples et non multiples, ce qui va à l'encontre de l'objectif du stockage multivoies. Il est conseillé de soit sélectionner les périphériques de stockage à chemins d’accès multiples, soit non multiples dans la fenêtre Destination d’installation. Sinon, procédez à un partitionnement manuel.

Prérequis

La fenêtre Sommaire d'installation s’ouvrira.

Procédure

  1. Dans la fenêtre Sommaire d'installation, cliquez sur Destination d'installation. La fenêtre Destination d’installation s’ouvrira.

    1. Dans la section Disques standard locaux, sélectionnez le périphérique de stockage dont vous avez besoin ; une coche blanche indique votre sélection. Les disques sans coche blanche ne sont pas utilisés pendant le processus d'installation. Ils seront ignorés si vous choisissez le partitionnement automatique, et ils ne seront pas disponibles en partitionnement manuel.

      Note

      Tous les périphériques de stockage disponibles localement (disques durs SATA, IDE et SCSI, flash USB et disques externes) sont affichés sous Disques standard locaux. Tous les périphériques de stockage connectés après le démarrage du programme d'installation ne sont pas détectés. Si vous utilisez un disque amovible pour installer Red Hat Enterprise Linux, votre système sera inutilisable si vous le retirez.

    2. Facultatif : cliquez sur le lien Réactualisation dans le coin inférieur droit de la fenêtre si vous souhaitez configurer d'autres périphériques de stockage locaux pour connecter de nouveaux disques durs. La boîte de dialogue Analysez les disques à nouveau s'ouvrira.

      Note

      Tous les changements de stockage que vous effectuez pendant l'installation sont perdus lorsque vous cliquez sur Analysez les disques à nouveau.

      1. Cliquez sur Analysez les disques à nouveau, et attendez que le processus de numérisation soit terminé.
      2. Cliquez sur OK pour revenir à la fenêtre Destination d'installation. Tous les disques détectés, y compris les nouveaux, sont affichés dans la section Disques standard locaux.
  2. Facultatif : pour ajouter un périphérique de stockage spécialisé, cliquez sur Ajouter un disque....

    La fenêtre Sélection du périphérique de stockage s'ouvrira, et répertorie tous les périphériques de stockage auxquels le programme d'installation a accès. Pour plus d'informations sur l'ajout d'un disque spécialisé, voir Section 6.7.3, « Utilisation d'options de stockage avancées ».

  3. Facultatif : sous Configuration du stockage, sélectionnez le bouton radio Automatique.

    Important

    Le partitionnement automatique est la méthode recommandée pour partitionner votre stockage. Vous pouvez également configurer le partitionnement personnalisé. Pour plus de détails, voir Section 6.8, « Configuration du partitionnement manuel »

  4. Facultatif : pour récupérer de l'espace à partir d'une disposition de partitionnement existante, cochez la case Je voudrais libérer de l'espace supplémentaire. Par exemple, si un disque que vous voulez utiliser contient déjà un système d'exploitation différent et que vous voulez réduire les partitions de ce système pour laisser plus de place à Red Hat Enterprise Linux.
  5. Facultatif : sélectionnez Chiffrement de mes données pour crypter toutes les partitions sauf celles nécessaires au démarrage du système (comme /boot) en utilisant Linux Unified Key Setup (LUKS). Le cryptage de votre disque dur est recommandé.

    1. Si vous avez sélectionné Chiffrement de mes données, la boîte de dialogue Mot de passe de chiffrement du disque s'ouvrira.

      1. Saisissez votre phrase de chiffrement dans l’espace Phrase de chiffrement et Confirmer.
      2. Cliquez sur Enregistrer la phrase de chiffrement pour terminer le chiffrement du disque.

        Avertissement

        Si vous perdez la phrase de chiffrement LUKS, toutes les partitions chiffrées et leurs données sont totalement inaccessibles. Il n'y a aucun moyen de récupérer une phrase de chiffrement perdue, mais si vous effectuez une installation Kickstart, vous pouvez enregistrer les phrases de chiffrement et créer des phrases de chiffrement de sauvegarde pendant l'installation. Voir le document Exécuter une installation RHEL avancée pour plus d’informations.

  6. Facultatif : cliquez sur le lien Sommaire complet du disque et chargeur de démarrage dans la partie inférieure gauche de la fenêtre pour sélectionner le périphérique de stockage contenant le chargeur de démarrage. Pour plus d'informations, voir Section 6.6.1.1, « Configuration du chargeur de démarrage ».

    Note

    Dans la plupart des cas, il suffit de laisser le chargeur de démarrage à l'emplacement par défaut. Certaines configurations, par exemple, les systèmes qui nécessitent un chargement en chaîne à partir d'un autre chargeur de démarrage, exigent que le lecteur de démarrage soit spécifié manuellement.

  7. Cliquez sur Terminé.

    1. Si vous avez sélectionné le partitionnement automatique et que J'aimerais ajouter de l'espace disponible, ou s'il n'y a pas assez d'espace libre sur les disques durs de votre choix pour installer Red Hat Enterprise Linux, la boîte de dialogue Récupérer de l'espace disque s'ouvrira lorsque vous cliquez sur Terminé et liste tous les périphériques disque configurés et toutes les partitions sur ces périphériques. La boîte de dialogue affiche des informations sur l'espace dont le système a besoin pour une installation minimale et sur l'espace que vous avez pu récupérer.

      Avertissement

      Si vous supprimez une partition, toutes les données sur cette partition seront perdues. Si vous voulez préserver vos données, utilisez l'option Réduire, et non l'option Supprimer.

    2. Consultez la liste affichée des périphériques de stockage disponibles. La colonne Espace récupérable indique combien d'espace peut être récupéré à partir de chaque entrée.
    3. Pour récupérer de l'espace, sélectionnez un disque ou une partition, puis cliquez: soit sur le bouton Supprimer pour supprimer cette partition, soit sur toutes les partitions d'un disque sélectionné, soit sur Réduire pour utiliser l'espace libre sur une partition tout en préservant les données existantes.

      Note

      Vous pouvez également cliquer sur Tout supprimer, ce qui supprime toutes les partitions existantes sur tous les disques et met cet espace à la disposition de Red Hat Enterprise Linux, ce qui entraîne la perte des données existantes sur tous les disques.

    4. Cliquez sur Récupérer l'espace pour appliquer les modifications et retourner à Section 6.3, « La fenêtre Sommaire d'installation ».
Important

Aucun changement de disque n'est effectué tant que vous n'avez pas cliqué sur Lancer l'installation dans la fenêtre Sommaire de l'installation. La boîte de dialogue Récupérer l'espace ne marque que les partitions à redimensionner ou à supprimer ; aucune action n'est effectuée.

6.6.1.1. Configuration du chargeur de démarrage

Red Hat Enterprise Linux utilise GRand Unified Bootloader version 2 (GRUB2) comme chargeur de démarrage pour AMD64 et Intel 64, IBM Power Systems, et ARM. Pour IBM Z, le chargeur de démarrage zipl est utilisé.

Le chargeur de démarrage est le premier programme qui s'exécute au démarrage du système, et il est responsable du chargement et du transfert du contrôle à un système d'exploitation. GRUB2 peut démarrer n'importe quel système d'exploitation compatible (y compris Microsoft Windows), et peut également utiliser le chargement en chaîne pour transférer le contrôle à d'autres chargeurs de démarrage pour les systèmes d'exploitation non pris en charge.

Avertissement

L'installation de GRUB2 peut écraser votre chargeur de démarrage existant.

Si un système d'exploitation est déjà installé, le programme d'installation de Red Hat Enterprise Linux tente de détecter et de configurer automatiquement le chargeur de démarrage pour qu'il démarre l'autre système d'exploitation. Si le chargeur de démarrage n'est pas détecté, vous pouvez configurer manuellement un autre système d'exploitation, une fois l'installation terminée.

Si vous installez un système Red Hat Enterprise Linux avec plus d'un disque, vous pouvez spécifier manuellement le disque sur lequel vous souhaitez installer le chargeur de démarrage.

Procédure

  1. Dans la fenêtre Destination d'installation, cliquez sur le lien Sommaire complet du disque et chargeur de démarrage. La fenêtre Disques sélectionnés s’ouvrira.

    Le chargeur de démarrage est installé sur le périphérique de votre choix, ou sur un système UEFI ; la partition système EFI est créée sur le périphérique cible pendant le partitionnement guidé.

  2. Pour modifier le périphérique de démarrage, sélectionnez un périphérique dans la liste et cliquez sur Définir en tant que périphérique de démarrage. Vous ne pouvez définir qu'un seul périphérique comme périphérique de démarrage.
  3. Pour désactiver l'installation d'un nouveau chargeur de démarrage, sélectionnez le périphérique actuellement marqué pour le démarrage et cliquez sur Ne pas installer le chargeur de démarrage. Ceci pour vous assurer que GRUB2 n'est installé sur aucun périphérique.
Avertissement

Si vous choisissez de ne pas installer de chargeur de démarrage, vous ne pourrez pas démarrer directement le système, et vous devrez utiliser une autre méthode de démarrage, telle qu'une application commerciale autonome de chargeur de démarrage.

Le chargeur de démarrage peut également nécessiter la création d'une partition spéciale, selon que votre système utilise un BIOS ou un firmware UEFI, ou si le disque de démarrage possède une étiquette GUID Partition Table (GPT) ou Master Boot Record (MBR, également appelé msdos). Si vous utilisez le partitionnement automatique, le programme d'installation créera la partition.

6.6.2. Configuration de Kdump

Kdump est le mécanisme crash-dump du noyau. En cas de crash système, Kdump capture le contenu de la mémoire système au moment du crash. Cette mémoire capturée peut être analysée pour trouver la cause du crash. Si Kdump est activé, une petite partie de la mémoire du système (RAM) doit lui être réservée. Cette mémoire réservée n'est pas accessible au noyau principal.

Procédure

  1. Dans la fenêtre Sommaire d'installation, cliquez sur Kdump. La fenêtre Kdump s'ouvrira.
  2. Cochez la case Activer kdump.
  3. Sélectionnez le paramètre Réservation Automatique ou Manuelle de la mémoire.

    1. Si vous sélectionnez Manuelle, entrez la quantité de mémoire (en mégaoctets) que vous voulez réserver dans le champ Mémoire à réserver à l'aide des boutons + et -. L'affichage de la Mémoire système utilisable sous le champ de saisie de réservation indique combien de mémoire est accessible à votre système principal après réservation de la quantité de RAM que vous sélectionnez.
  4. Cliquez sur Terminé pour appliquer les paramètres et retourner à Section 6.3, « La fenêtre Sommaire d'installation ».
Note

La quantité de mémoire que vous réservez est déterminée par l'architecture de votre système (AMD64 et Intel 64 ont des exigences différentes de celles d'IBM Power) ainsi que la quantité totale de mémoire système. Dans la plupart des cas, la réservation automatique est suffisante.

Important

Les paramètres supplémentaires, tels que l'emplacement où les dumps de crash du noyau seront sauvegardés, ne peuvent être configurés qu'après l'installation en utilisant soit l'interface graphique system-config-kdump, soit manuellement dans le fichier /etc/kdump.conf de configuration.

6.6.3. Configuration des options de nom de réseau et de nom d'hôte

Utiliser la fenêtre Réseau et Nom d’hôte pour configurer le réseau. Les options que vous sélectionnez ici sont disponibles à la fois pendant l'installation pour des tâches telles que le téléchargement de paquets depuis un emplacement distant et sur le système installé.

6.6.3.1. Configuration du réseau et du nom d'hôte

Suivez les étapes de cette procédure pour configurer votre réseau et votre nom d'hôte.

Procédure

  1. Dans la fenêtre Sommaire de l'installation, cliquez sur Réseau et Nom d'hôte.
  2. Dans la liste du volet de gauche, sélectionnez une interface dont les détails s'affichent dans le volet de droite.
  3. Basculez l'interrupteur ON/OFF pour activer ou désactiver l'interface sélectionnée.

    Note

    Les interfaces accessibles localement sont automatiquement détectées par le programme d'installation et ne peuvent être ajoutées ou supprimées manuellement.

  4. Cliquez sur + pour ajouter une interface réseau virtuelle, qui peut être : Team, Bond, Bridge ou VLAN.
  5. Cliquez sur - pour supprimer une interface virtuelle.
  6. Cliquez sur Configurer pour modifier les paramètres tels que les adresses IP, les serveurs DNS ou la configuration du routage pour une interface existante (virtuelle et physique).
  7. Entrez un nom d'hôte pour votre système dans le champ Nom d'hôte.

    Note
    • Il existe plusieurs types de standards de nommage des périphériques réseau utilisés pour identifier les périphériques réseau avec des noms persistants, par exemple em1 et wl3sp0. Pour plus d'informations sur ces standards, consultez le document Configuration et gestion du réseau.
    • Le nom d'hôte peut soit être un nom de domaine entièrement qualifié (FQDN) au format hostname.domainname, soit être un nom d'hôte court sans nom de domaine. De nombreux réseaux disposent d'un service DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol) qui fournit automatiquement aux systèmes connectés un nom de domaine. Pour permettre au service DHCP d'attribuer le nom de domaine à cette machine, spécifiez uniquement le nom d'hôte court. La valeur localhost.localdomain signifie qu'aucun nom d'hôte statique spécifique n'est configuré pour le système cible et que le nom d'hôte réel du système installé est configuré pendant le traitement de la configuration réseau, par exemple, par NetworkManager en utilisant DHCP ou DNS.
  8. Cliquez sur Appliquer pour appliquer le nom d'hôte à l'environnement.

6.6.3.2. Ajout d'une interface réseau virtuelle

Suivez les étapes de cette procédure pour ajouter une interface réseau virtuelle.

Procédure

  1. Dans la fenêtre Réseau & Nom d’hôte, cliquez sur le bouton + pour ajouter une interface réseau virtuelle. La boîte de dialogue Ajouter un périphérique s'ouvrira.
  2. Sélectionnez une des quatre types d'interfaces virtuelles disponibles :

    • Bond : NIC (Network Interface Controller) Bonding (Contrôleur d'interface réseau), une méthode pour lier plusieurs interfaces réseau physiques ensemble dans un seul canal lié.
    • Bridge : représente NIC Bridging, une méthode pour connecter plusieurs réseaux séparés en un seul réseau agrégé.
    • Team : NIC Teaming, une nouvelle implémentation pour agréger les liens, conçue pour fournir un petit pilote de noyau pour implémenter la gestion rapide des flux de paquets, et diverses applications pour faire tout le reste dans l'espace utilisateur.
    • Vlan (Virtual LAN) : une méthode pour créer plusieurs domaines de diffusion distincts qui sont mutuellement isolés.
  3. Sélectionner le type d’interface et cliquer sur Ajouter. Une boîte de dialogue d'édition d'interface s'ouvre, vous permettant de modifier tous les paramètres disponibles pour le type d'interface que vous avez choisi. Pour plus d’informations, voir Section 6.6.3.3, « Modification de la configuration de l'interface réseau ».
  4. Cliquez sur Enregistrer pour confirmer les paramètres de l'interface virtuelle et revenir à la fenêtre Réseau & Nom d’hôte.
Note

Si vous devez modifier les paramètres d'une interface virtuelle, sélectionnez l'interface et cliquez sur Configurer.

6.6.3.3. Modification de la configuration de l'interface réseau

Cette section contient des informations sur les réglages les plus importants pour une connexion câblée typique utilisée pendant l'installation. La configuration des autres types de réseaux est globalement similaire, bien que les paramètres de configuration spécifiques puissent être différents.

Note

Sur IBM Z, vous ne pouvez pas ajouter une nouvelle connexion car les sous-canaux réseau doivent être regroupés et configurés en ligne au préalable, ce qui n'est fait actuellement que pendant la phase d’amorçage.

Procédure

  1. Pour configurer manuellement une connexion réseau, sélectionnez l'interface dans la fenêtre Réseau et nom d'hôte, puis cliquez sur Configurer.

    Une boîte de dialogue d'édition spécifique à l'interface sélectionnée s'ouvre.

Note

Les options présentes dépendent du type de connexion - les options disponibles sont légèrement différentes selon que le type de connexion est une interface physique (contrôleur d'interface réseau câblé ou sans fil) ou une interface virtuelle (Bond, Bridge, Team ou Vlan) qui était configurée auparavant dans Section 6.6.3.2, « Ajout d'une interface réseau virtuelle ».

Les sections suivantes contiennent des informations sur les trois options les plus courantes et les plus utiles de la boîte de dialogue d'édition :

6.6.3.4. Activation ou désactivation de la connexion de l'interface

Suivez les étapes de cette procédure pour activer ou désactiver une connexion d'interface.

Procédure

  1. Cliquez sur l'onglet Général.
  2. Cochez la case Se connecter automatiquement à ce réseau lorsqu'il est disponible pour activer la connexion par défaut.

    Note
    • Lorsqu'elle est activée sur une connexion câblée, le système se connecte généralement au démarrage (sauf si vous débranchez le câble réseau). Sur une connexion sans fil, l'interface tente de se connecter à tout réseau sans fil connu à portée.
    • Vous pouvez activer ou désactiver la connexion de tous les utilisateurs du système à ce réseau à l'aide de l'option Tous les utilisateurs peuvent se connecter à ce réseau. Si vous désactivez cette option, seul un utilisateur possédant un accès root pourra se connecter à ce réseau.
    • Il n'est pas possible d'autoriser uniquement un utilisateur spécifique autre que root à utiliser cette interface, car aucun autre utilisateur n'est créé à ce stade de l'installation. Si vous avez besoin d'une connexion pour un utilisateur différent, vous devrez la configurer après l'installation.
  3. Cliquez sur Enregistrer pour appliquer les modifications et revenir à la fenêtre Réseau et nom d'hôte.

6.6.3.5. Configuration des paramètres statiques IPv4 ou IPv6

Par défaut, IPv4 et IPv6 sont configurés automatiquement en fonction des paramètres réseau actuels. Cela veut dire que les adresses telles que l'adresse IP locale, l'adresse DNS et d'autres paramètres sont détectées automatiquement lorsque l'interface se connecte à un réseau. Dans de nombreux cas, ceci est suffisant, mais vous pouvez également fournir une configuration statique dans les onglets Paramètres IPv4 et IPv6. Complétez les étapes suivantes pour configurer IPv4 ou IPv6 :

Procédure

  1. Pour définir une configuration réseau statique, accédez à l'un des onglets Paramètres IPv et, dans le menu déroulant Méthode, sélectionnez une méthode autre qu'Automatique, par exemple, Manuelle. le volet Adresses est activé.

    Note

    Dans l'onglet Paramètres IPv6, vous pouvez également définir la méthode à Ignorer pour désactiver IPv6 sur cette interface.

  2. Cliquez sur Ajouter et entrez vos paramètres d'adresse.
  3. Tapez les adresses IP dans le champ Serveurs DNS supplémentaires ; il accepte une ou plusieurs adresses IP de serveurs DNS, par exemple, 10.0.0.0.1,10.0.0.0.8.
  4. Sélectionnez l’adressage Nécessite IPvX pour cette connexion pour compléter la case .

    Note

    Sélectionnez cette option dans les onglets Paramètres IPv4 ou Paramètres IPv6 pour autoriser cette connexion uniquement si IPv4 ou IPv6 a réussi. Si cette option reste désactivée pour IPv4 et IPv6, l'interface peut se connecter si la configuration réussit sur l'un ou l'autre protocole IP.

  5. Cliquez sur Enregistrer pour appliquer les modifications et revenir à la fenêtre Réseau & Nom d’hôte.

6.6.3.6. Configuration des paramètres de routage

Effectuez les étapes suivantes pour configurer le routage.

Procédure

  1. Dans les onglets Paramètres IPv4 et Paramètres IPv6, cliquez sur Routes (itinéraires) pour configurer les paramètres de routage pour un protocole IP spécifique sur une interface. Une boîte de dialogue d’édition spécifique à l’interface s’ouvrira.
  2. Cliquez sur Ajouter pour ajouter un itinéraire.
  3. Cochez la case Ignorer les itinéraires obtenus automatiquement pour configurer au moins un itinéraire statique et pour désactiver tous les itinéraires non configurés.
  4. Cochez la case Utiliser cette connexion uniquement pour les ressources de son réseau pour éviter que la connexion ne devienne l’itinéraire par défaut.

    Note

    Cette option peut être sélectionnée même si vous n'avez pas configuré de route statique. Cet itinéraire n'est utilisé que pour accéder à certaines ressources, comme les pages intranet qui nécessitent une connexion locale ou VPN. Un autre itinéraire (par défaut) est utilisé pour les ressources disponibles publiquement. Contrairement aux itinéraires supplémentaires configurés, ce paramètre de configuration est transféré au système installé. Cette option est utile uniquement quand vous configurez plus d’une interface.

  5. Cliquez sur OK pour enregistrer vos paramètres et revenir à la boîte de dialogue d'édition des itinéraires spécifiques à l'interface.
  6. Cliquez sur Enregistrer pour appliquer les paramètres et revenir à la fenêtre Réseau et nom d'hôte.

6.6.3.7. Ressources supplémentaires

6.6.4. Configuration de la politique de sécurité

Cette section contient des informations sur le module complémentaire de stratégies de sécurité Red Hat Enterprise Linux 8 et sur la façon de le configurer pour une utilisation sur votre système.

6.6.4.1. A propos de la politique de sécurité

La politique de sécurité de Red Hat Enterprise Linux respecte les restrictions et recommandations (règles de conformité) définies par le standard Security Content Automation Protocol (SCAP). Les paquets sont automatiquement installés, mais par défaut, aucune règle n'est appliquée et aucun contrôle n'est donc effectué pendant ou après l'installation, sauf si elle est configurée spécifiquement.

L'application d'une politique de sécurité n'est pas obligatoire dans le programme d'installation. Si vous appliquez une politique de sécurité au système, elle est installée en utilisant les restrictions et recommandations définies dans le profil que vous avez sélectionné. Le package openscap-scanner est ajouté à votre sélection de paquets, fournissant un outil préinstallé pour les questions de conformité et de détection de vulnérabilités. Une fois l'installation terminée, le système est automatiquement analysé pour vérifier sa conformité. Les résultats sont enregistrés sur le dossier /root/openscap_data du système installé et vous pouvez charger des profils supplémentaires depuis un serveur HTTP ou HTTPS.

6.6.4.2. Configuration d'une politique de sécurité

Effectuez les étapes suivantes pour configurer une stratégie de sécurité.

Prérequis

La fenêtre Sommaire d'installation s’ouvrira.

Procédure

  1. Dans la fenêtre Sommaire d’installation, cliquez sur Stratégie de sécurité, la fenêtre Stratégie de sécurité s'ouvrira.
  2. Pour activer les stratégies de sécurité sur le système, activez l'option Appliquer les stratégies de sécurité.
  3. Sélectionnez l'un des profils énumérés dans le volet supérieur.
  4. Cliquez sur Sélectionner un profil.

    Les modifications de profil que vous devez appliquer avant l'installation apparaissent dans le volet inférieur.

    Note

    Les profils par défaut ne nécessitent aucune modification avant l'installation. Cependant, le chargement d'un profil personnalisé peut nécessiter des tâches de pré-installation.

  5. Cliquez sur Modifier le contenu pour utiliser un profil personnalisé. Une fenêtre séparée s'ouvrira vous permettant d'entrer une URL pour un contenu de sécurité valide.

    1. Cliquez sur Récupérer pour récupérer l'URL.
    2. Cliquez sur Utiliser le guide de sécurité SCAP pour revenir à la fenêtre Stratégie de sécurité.

      Note

      Vous pouvez charger des profils personnalisés à partir d'un serveur HTTP ou HTTPS en utilisant l'adresse complète du contenu, y compris le protocole, tel que http://. Une connexion réseau doit être active avant de pouvoir charger un profil personnalisé. Le programme d'installation détecte automatiquement le type de contenu.

  6. Cliquez sur Terminé pour appliquer les paramètres et revenir à la fenêtre Sommaire d'installation.

6.6.5. Configuration de l'objectif système

Les administrateurs système utilisent Syspurpose (l’objectif système) pour enregistrer l’intention d’utilisation d’un système Red Hat Enterprise Linux 8 par l’organisation. Lorsque vous définissez l’objectif système, le serveur de droits et privilèges reçoit des informations qui aident à rattacher automatiquement un abonnement répondant à l'utilisation prévue du système. Cette section contient des informations sur la configuration de l’objectif système à l'aide de l'interface graphique ou de l'outil de ligne de commande syspurpose.

6.6.5.1. Aperçu général

Vous pouvez saisir les données d'objet système de la manière suivante :

  • Pendant la création de l'image.
  • Pendant l'installation à l'aide de l'interface graphique.
  • Utilisation des scripts d'automatisation Kickstart.
  • Utilisation de l'outil de ligne de commande syspurpose.

Vous pouvez configurer les composants suivants :

  • Rôle :

    • Red Hat Enterprise Linux Server
    • Station de travail Red Hat Enterprise Linux
    • Nœud de calcul Red Hat Enterprise Linux
  • Contrat SLA de niveau de service :

    • Premium
    • Standard
    • Autosuffisance
  • Utilisation :

    • Production
    • Reprise après sinistre
    • Développement/Test

Les avantages comprennent :

  • Des informations détaillées au niveau du système pour les administrateurs système et les opérations commerciales.
  • Réduction des frais généraux quand on détermine la raison pour laquelle un système a été acheté et son utilisation prévue.
  • Amélioration de l'expérience client grâce à auto-attach du gestionnaire des abonnements ainsi qu'aux fonctions Discovery et Réconciliation automatisés de l'utilisation système.
Ressources supplémentaires

6.6.5.2. Configuration de l'objectif système à l'aide de l'interface graphique

Suivez les étapes de cette procédure pour configurer la fonction système à l'aide de l'interface graphique.

Note

Bien qu'il soit fortement recommandé de configurer l'objectif système, il s'agit d'une fonctionnalité facultative du programme d'installation de Red Hat Enterprise Linux. Si vous souhaitez activer l'objectif système une fois l'installation terminée, vous pouvez le faire en utilisant l'outil de ligne de commande syspurpose.

Conditions préalables

  • La fenêtre Sommaire d'installation s’ouvrira.

Procédure

  1. Dans la fenêtre Sommaire d'installation, cliquez sur Objectif système et la fenêtre Objectif système s'ouvrira.
  2. Sélectionnez le rôle système dont vous avez besoin dans le volet Rôle.
  3. Sélectionnez l'accord de niveau de service (SLA) dont vous avez besoin dans le volet Red Hat SLA.
  4. Sélectionnez le type d'utilisation requis dans le volet Usage.
  5. Cliquez sur Terminé pour appliquer les paramètres et revenir à la fenêtre Sommaire d'installation.

Les données relatives à la finalité du système sont maintenant disponibles pour que le gestionnaire des abonnements puisse s'attacher automatiquement au système.

6.6.5.3. Configuration de l'objectif système à l'aide de l'outil de ligne de commande syspurpose

Suivez les étapes de cette procédure pour configurer l’objectif système après l'installation à l'aide de l'outil en ligne de commande syspurpose.

Conditions préalables

  • Vous avez installé et enregistré votre système Red Hat Enterprise Linux 8.
  • Vous êtes connecté en tant qu'utilisateur root.

Procédure

Suivez les étapes de cette procédure pour définir et désactiver les options Objectif système à l'aide de l'outil de ligne de commande syspurpose.

  1. Dans une fenêtre de terminal, exécutez la commande suivante pour définir le rôle prévu du système :

    # syspurpose set-role "VALUE"

    Remplacez VALEUR par le rôle que vous voulez affecter :

    • Red Hat Enterprise Linux Server
    • Station de travail Red Hat Enterprise Linux
    • Nœud de calcul Red Hat Enterprise Linux

    Par exemple :

    # syspurpose set-role "Red Hat Enterprise Linux Server"

    Exécutez la commande suivante pour annuler le rôle :

    # syspurpose unset-role
  2. Exécutez la commande suivante pour régler le SLA prévu du système :

    # syspurpose set-sla "VALUE"

    Remplacez VALUE par le SLA que vous voulez affecter :

    • Premium
    • Standard
    • Autosuffisance

    Par exemple :

    # syspurpose set-sla "Standard"

    Exécutez la commande suivante pour désactiver le SLA :

    # syspurpose unset-sla
  3. Exécutez la commande suivante pour définir l'utilisation prévue du système :

    # syspurpose set-usage "VALUE"

    Remplacez VALUE par l'utilisation que vous voulez affecter :

    • Production
    • Reprise après sinistre
    • Développement/Test

      Par exemple :

      # syspurpose set-usage "Production"

      Exécutez la commande suivante pour annuler l'utilisation :

      # syspurpose unset-usage
  4. Exécutez la commande suivante pour afficher les propriétés de l'objet système actuel :

    # syspurpose show

    Exécutez la commande suivante pour accéder à la page man de syspurpose :

    # man syspurpose
Note

L'utilisation de l'outil de ligne de commande syspurpose pour définir le rôle, le niveau de service (SLA) et l'utilisation influence les abonnements qui sont automatiquement connectés au système. Si votre système est enregistré et a des abonnements qui ne répondent pas à l'objectif système requis, vous pouvez exécuter subscription-manager remove --all pour supprimer les abonnements joints. Vous pouvez ensuite utiliser l'outil de ligne de commande syspurpose pour définir l'objectif du système dont vous avez besoin, et exécuter l'application subscription-manager attach --auto pour permettre au système de se mettre à jour au niveau des attributs de l'objectif système.

6.7. Configuration des périphériques de stockage

Vous pouvez installer Red Hat Enterprise Linux sur une grande variété de périphériques de stockage. Vous pouvez configurer des périphériques de stockage de base accessibles localement dans la fenêtre Destination d'installation. Les périphériques de stockage de base directement connectés au système local, tels que les lecteurs de disques durs et de disques SSD, sont affichés dans la section Local Standard Disks de la fenêtre. Dans IBM Z, la section contient DASD (Direct Access Storage Devices) activé.

Avertissement

Un problème connu empêche les DASD configurés en tant qu'alias HyperPAV d'être automatiquement connectés au système une fois l'installation terminée. Ces périphériques de stockage sont disponibles pendant l'installation, mais ne sont pas immédiatement accessibles une fois l'installation et le redémarrage terminés. Pour connecter les alias HyperPAV, ajoutez-les manuellement au fichier /etc/dasd.conf de configuration du système.

6.7.1. Sélection du périphérique de stockage

La fenêtre de sélection des périphériques de stockage répertorie tous les périphériques de stockage auxquels le programme d'installation peut accéder. Selon votre système et le matériel disponible, certains onglets peuvent ne pas s'afficher. Les périphériques sont groupés sous les onglets suivants :

Périphériques multivoies

Périphériques de stockage accessibles par plus d'un chemin d'accès, comme avec des contrôleurs SCSI multiples ou des ports de Fibre Channel sur le même système.

Important

Le programme d'installation détecte uniquement les périphériques de stockage à multiples chemins d'accès (périphériques multipath) avec des numéros de série faisant 16 ou 32 caractères de long.

Autres périphériques SAN
Périphériques disponibles sur un réseau de stockage SAN.
Firmware RAID
Périphériques de stockage attachés au firmware du contrôleur RAID.
Périphériques NVDIMM
Dans des circonstances spécifiques, Red Hat Enterprise Linux 8 peut démarrer et fonctionner à partir de périphériques (NVDIMM) en mode secteur sur les architectures Intel 64 et AMD64.
Périphériques de System z
Périphériques de stockage, ou unités logiques (LUN), connectés via le pilote zSeries Linux FCP (Fiber Channel Protocol).

6.7.2. Filtrage des périphériques de stockage

Dans la fenêtre de sélection des périphériques de stockage, vous pouvez filtrer les périphériques de stockage soit par leur World Wide Identifier (WWID) soit par le port, la cible ou le numéro d'unité logique (LUN).

Prérequis

La fenêtre Sommaire d'installation s’ouvrira.

Procédure

  1. Dans la fenêtre Sommaire d'installation, cliquez sur Destination d'installation. La fenêtre Destination d’installation s'ouvrira et répertoriera tous les lecteurs disponibles.
  2. Dans la section Disques Réseau & Spécialisés, cliquez sur Ajouter un disque.... La fenêtre de sélection des périphériques de stockage s'ouvrira.
  3. Cliquez sur l'onglet Recherche Par pour effectuer une recherche par port, cible, LUN ou WWID.

    La recherche par WWID ou LUN nécessite des valeurs supplémentaires dans les zones de texte de saisie correspondantes.

  4. Sélectionnez l'option dont vous avez besoin dans le menu déroulant Recherche.
  5. Cliquez sur Recherche pour lancer la recherche. Chaque périphérique est présenté sur une ligne séparée avec une case à cocher correspondante.
  6. Cochez la case pour activer le périphérique dont vous avez besoin pendant le processus d'installation.

    Plus tard dans le processus d'installation, vous pouvez choisir d'installer Red Hat Enterprise Linux sur n'importe lequel des périphériques sélectionnés, et vous pouvez choisir de monter automatiquement n'importe lequel des autres périphériques sélectionnés comme partie intégrante du système installé.

    Note
    • Les périphériques sélectionnés ne sont pas automatiquement effacés par le processus d'installation et la sélection d'un périphérique ne met pas en danger les données stockées sur le périphérique.
    • Vous pouvez ajouter des périphériques au système après l'installation en modifiant le fichier /etc/fstab.
  7. Cliquez sur Terminé pour revenir à la fenêtre Destination d'installation.
Important

Tous les périphériques de stockage que vous ne sélectionnez pas sont entièrement à l’abri du programme d'installation. Pour charger le chargeur de démarrage en chaîne à partir d'un autre chargeur de démarrage, sélectionnez tous les périphériques présents.

6.7.3. Utilisation d'options de stockage avancées

Pour utiliser un périphérique de stockage avancé, vous pouvez configurer une cible iSCSI (SCSI sur TCP/IP) ou FCoE (Fibre Channel sur Ethernet) SAN (Storage Area Network).

Pour utiliser des périphériques de stockage iSCSI pour l'installation, le programme d'installation doit être capable de les découvrir en tant que cibles iSCSI et de créer une session iSCSI pour y accéder. Chacune de ces étapes peut nécessiter un nom d'utilisateur et un mot de passe pour l'authentification CHAP (Challenge Handshake Authentication Protocol). En outre, vous pouvez configurer une cible iSCSI pour authentifier l'initiateur iSCSI sur le système auquel la cible est connectée (CHAP inverse), tant pour la découverte que pour la session. Utilisés ensemble, CHAP et CHAP inversé sont appelés Mutual CHAP ou Two-way CHAP. Mutual CHAP offre le plus haut niveau de sécurité pour les connexions iSCSI, en particulier si le nom d'utilisateur et le mot de passe sont différents pour l'authentification CHAP et l'authentification CHAP inverse.

Note

Répétez les étapes de découverte iSCSI et de connexion iSCSI pour ajouter tout le stockage iSCSI requis. Vous ne pouvez pas changer le nom de l'initiateur iSCSI après la première tentative de découverte. Pour modifier le nom de l'initiateur iSCSI, vous devez relancer l'installation.

6.7.3.1. Découvrir et démarrer une session iSCSI

Effectuez les étapes suivantes pour découvrir et démarrer une session iSCSI.

Conditions préalables

  • La fenêtre Sommaire d'installation s’ouvrira.

Procédure

  1. Dans la fenêtre Sommaire d'installation, cliquez sur Destination d'installation. La fenêtre Destination d’installation s'ouvrira et répertoriera tous les lecteurs disponibles.
  2. Dans la section Disques Réseau & Spécialisés, cliquez sur Ajouter un disque.... La fenêtre de sélection des périphériques de stockage s'ouvrira.
  3. Cliquez sur Ajouter une cible iSCSI.... La fenêtre Ajouter une cible de stockage iSCSI s'ouvrira.
  4. Entrez l'adresse IP de la cible iSCSI dans le champ Adresse IP cible.
  5. Saisissez un nom dans le champ Nom de l'initiateur iSCSI pour l'initiateur iSCSI au format IQN (iSCSI Qualified Name). Une entrée IQN valide contient les informations suivantes :

    • La chaîne iqn. (notez le point).
    • Un code de date qui spécifie l'année et le mois d'enregistrement du nom de domaine ou de sous-domaine Internet de votre organisation, représenté par quatre chiffres pour l'année, un tiret et deux chiffres pour le mois, suivis d'un point. Par exemple, septembre 2010 est indiqué ainsi 2010-09.
    • Le nom de domaine ou de sous-domaine Internet de votre organisation, présenté dans l'ordre inverse avec le domaine de premier niveau en premier. Par exemple, le sous-domaine storage.example.com est représenté ainsi com.example.storage.
    • Un deux-points suivi d'une chaîne de caractères qui identifie de manière unique cet initiateur iSCSI particulier dans votre domaine ou sous-domaine. Exemple :diskarrays-sn-a8675309.

      Un IQN complet est le suivant : iqn.2010-09.storage.storage.example.com:diskarrays-sn-a8675309. Le programme d'installation prépare le champ Nom Initiateur iSCSI avec un nom dans ce format pour vous aider avec la structure. Pour plus d'informations sur les IQN, voir 3.2.6. Noms iSCSI dans RFC 3720 - Internet Small Computer Systems Interface (iSCSI) disponible sur tools.ietf.org et 1. iSCSI Names et Addresses dans RFC 3721 - Internet Small Computer Systems (iSCSI) disponible sur tolls.ietf.org.

  6. Sélectionnez le menu déroulant Type d'authentification de découverte pour spécifier le type d'authentification à utiliser pour la recherche iSCSI. Les options suivantes sont disponibles :

    • Pas d’identifiants
    • Paire CHAP
    • Paire CHAP et paire inversée
    1. Si vous avez sélectionné la paire CHAP comme type d'authentification, entrez le nom d'utilisateur et le mot de passe pour la cible iSCSI dans les champs Nom d'utilisateur CHAP et Mot de passe CHAP.
    2. Si vous avez sélectionné une paire CHAP et paire inversée comme type d'authentification, saisissez le nom d'utilisateur et le mot de passe de la cible iSCSI dans le champ Nom d'utilisateur CHAP et Mot de passe CHAP, et le nom d'utilisateur et le mot de passe de l'initiateur iSCSI dans les champs Nom d'utilisateur CHAP reverse et Mot de passe CHAP reverse.
  7. Si nécessaire, cochez la case Lier les cibles aux interfaces réseau.
  8. Cliquez sur Démarrer Discovery.

    Le programme d'installation tente de découvrir une cible iSCSI en se basant sur les informations fournies. Si l’opération Discovery réussit, la fenêtre Ajouter une cible de stockage iSCSI affichera une liste de tous les nœuds iSCSI découverts sur la cible.

  9. Cochez les cases du nœud que vous voulez utiliser pour l'installation.

    Note

    Le menu Type d'authentification de connexion du nœud contient les mêmes options que le menu Type d'authentification de Discovery. Cependant, si vous avez besoin d'informations d'identification pour l'authentification de Discovery, utilisez les mêmes informations pour vous connecter à un nœud découvert.

  10. Cliquez sur le menu déroulant additionnel Utiliser les informations d'identification de Discovery et lorsque vous fournirez les informations d'identification appropriées, le bouton Connexion devient disponible.
  11. Cliquez sur Connexion pour lancer une session iSCSI.

6.7.3.2. Configuration des paramètres FCoE

Effectuez les étapes suivantes pour configurer les paramètres FCoE.

Prérequis

La fenêtre Sommaire d'installation s’ouvrira.

Procédure

  1. Dans la fenêtre Sommaire d'installation, cliquez sur Destination d'installation. La fenêtre Destination d’installation s'ouvrira et répertoriera tous les lecteurs disponibles.
  2. Dans la section Disques Réseau & Spécialisés, cliquez sur Ajouter un disque.... La fenêtre de sélection des périphériques de stockage s'ouvrira.
  3. Cliquez sur dd FCoE SAN.... Une boîte de dialogue s'ouvrira pour vous permettre de configurer les interfaces réseau afin de découvrir les périphériques de stockage FCoE.
  4. Sélectionnez une interface réseau connectée à un commutateur FCoE dans le menu déroulant NIC.
  5. Cliquez sur Ajouter un ou plusieurs disques FCoE pour analyser le réseau à la recherche de périphériques SAN.
  6. Cochez les cases requises :

    • Utiliser DCB : Data Center Bridging (DCB) est un ensemble d'améliorations aux protocoles Ethernet conçues pour augmenter l'efficacité des connexions Ethernet dans les réseaux de stockage et les clusters. Cochez la case pour activer ou désactiver la prise en compte du DCB par le programme d'installation. Activez cette option uniquement pour les interfaces réseau qui nécessitent un client DCBX hôte. Pour les configurations des interfaces qui utilisent un client DCBX matériel, décochez la case.
    • Utilisez auto vlan : Auto VLAN est activé par défaut et indique si la découverte du VLAN doit être effectuée. Si cette case à cocher est activée, le protocole de découverte VLAN FIP (FCoE Initiation Protocol) s'exécute sur l'interface Ethernet lorsque la configuration de la liaison a été validée. Si elles ne sont pas déjà configurées, les interfaces réseau des VLAN FCoE découverts sont automatiquement créées et les instances FCoE sont créées sur les interfaces VLAN.
  7. Les périphériques FCoE découverts sont affichés sous l'onglet Autres périphériques SAN dans la fenêtre Destination d'installation.

6.7.3.3. Configuration des périphériques de stockage DASD

Effectuez les étapes suivantes pour configurer les périphériques de stockage DASD.

Prérequis

La fenêtre Sommaire d'installation s’ouvrira.

Procédure

  1. Dans la fenêtre Sommaire d'installation, cliquez sur Destination d'installation. La fenêtre Destination d’installation s'ouvrira et répertoriera tous les lecteurs disponibles.
  2. Dans la section Disques Réseau & Spécialisés, cliquez sur Ajouter un disque.... La fenêtre de sélection des périphériques de stockage s'ouvrira.
  3. Cliquer sur Ajouter DASD. La boîte de dialogue Ajouter une cible de stockage DASD s'ouvrira et vous invitera à spécifier un numéro de périphérique, comme 0.0.0204, et à joindre des DASD supplémentaires qui n'ont pas été détectés lorsque l'installation a commencé.
  4. Tapez le numéro de périphérique du DASD que vous voulez attacher dans le champ Numéro de périphérique.
  5. Cliquez sur Démarrer Discovery.
Note
  • Si un DASD avec le numéro de périphérique spécifié est trouvé et s'il n'est pas déjà attaché, la boîte de dialogue se fermera et les lecteurs nouvellement découverts apparaitront dans la liste des lecteurs. Vous pourrez alors cocher les cases pour les périphériques requis et cliquer sur Terminé. Les nouveaux DASD pourront alors être sélectionnés (marqués ainsi:DASD device 0.0.xxxx) dans la section Local Standard Disks de la Destination d’installation.
  • Si vous avez saisi un numéro de périphérique non valide ou si le DASD avec le numéro de périphérique spécifié est déjà associé au système, un message d'erreur apparaîtra dans la boîte de dialogue, expliquant l'erreur et vous demandant d’essayer à nouveau avec un autre numéro de périphérique.

6.7.3.4. Configuration des périphériques FCP

Les périphériques FCP permettent à IBM Z d'utiliser des périphériques SCSI plutôt que des périphériques DASD (Direct Access Storage Device), ou en plus de ceux-ci. Les périphériques FCP fournissent une topologie de structure de commutateurs qui permet aux systèmes IBM Z d'utiliser les LUN SCSI comme périphériques de disque en plus des périphériques DASD traditionnels.

Conditions préalables

  • La fenêtre Sommaire d'installation s’ouvrira.
  • Pour une installation FCP uniquement, supprimez l'option DASD= du fichier de configuration CMS ou l'option rd.dasd= du fichier de paramètres pour indiquer qu'aucun DASD n'est présent.

Procédure

  1. Dans la fenêtre Sommaire d'installation, cliquez sur Destination d'installation. La fenêtre Destination d’installation s'ouvrira et répertoriera tous les lecteurs disponibles.
  2. Dans la section Disques Réseau & Spécialisés, cliquez sur Ajouter un disque.... La fenêtre de sélection des périphériques de stockage s'ouvrira.
  3. Cliquer sur Ajouter ZFCP LUN. La boîte de dialogue Ajouter une cible de stockage zFCP s'ouvrira et vous permet d'ajouter un périphérique de stockage FCP (Fibre Channel Protocol).

    IBM Z exige que vous saisissiez manuellement tout périphérique FCP afin que le programme d'installation puisse activer les LUN FCP. Vous pouvez saisir les périphériques FCP, soit dans l'installation graphique, soit en tant que paramètre unique dans le fichier de configuration des paramètres ou CMS. Les valeurs que vous saisirez devront être uniques pour chaque site que vous configurerez.

  4. Saisir le numéro de périphérique hexadécimal à 4 chiffres dans le champ Numéro de périphérique.
  5. Tapez le numéro de port mondial hexadécimal à 16 chiffres (WWPN) dans le champ WWPN.
  6. Tapez l'identificateur hexadécimal FCP LUN à 16 chiffres dans le champ LUN.
  7. Cliquez sur Démarrer Discovery pour vous connecter au périphérique FCP.

Les nouveaux périphériques ajoutés sont affichés dans l'onglet Dispositifs System z de la fenêtre Destination d'installation.

Note
  • La création interactive d'un périphérique FCP n'est possible qu'en mode graphique. Il n'est pas possible de configurer un périphérique FCP de manière interactive en mode texte.
  • N’utiliser que des minuscules pour les valeurs hex. Si vous entrez une valeur incorrecte et cliquez sur Démarrer Discovery, le programme d'installation affiche un avertissement. Vous pouvez modifier les informations de configuration et essayer la recherche à nouveau.
  • Pour plus d'informations sur ces valeurs, consultez la documentation matériel et consultez votre administrateur système.

6.7.4. Installation sur un dispositif NVDIMM

Les dispositifs NVDIMM (Non-Volatile Dual In-line Memory Module) combinent les performances de la mémoire RAM avec une persistance des données en forme de disque lorsqu'aucune alimentation n'est fournie. Dans certaines circonstances, Red Hat Enterprise Linux 8 peut démarrer et fonctionner à partir de périphériques NVDIMM.

6.7.4.1. Critères d'utilisation d'un dispositif NVDIMM comme cible d'installation

Vous pouvez installer Red Hat Enterprise Linux 8 sur des dispositifs NVDIMM (Non-Volatile Dual In-line Memory Module) en mode secteur sur les architectures Intel 64 et AMD64, prises en charge par le pilote nd_pmem.

Conditions d'utilisation d'un dispositif NVDIMM comme dispositif de stockage

Pour utiliser un dispositif NVDIMM comme dispositif de stockage, les conditions suivantes doivent être remplies :

  • L'architecture du système est Intel 64 ou AMD64.
  • Le dispositif NVDIMM est configuré en mode secteur. Le programme d'installation peut reconfigurer les dispositifs NVDIMM dans ce mode.
  • Le dispositif NVDIMM doit être supporté par le pilote nd_pmem.

Conditions de démarrage à partir d'un dispositif NVDIMM

Le démarrage à partir d'un dispositif NVDIMM est possible dans les conditions suivantes :

  • Toutes les conditions d'utilisation du dispositif NVDIMM comme dispositif de stockage sont remplies.
  • Le système utilise l'UEFI.
  • Le dispositif NVDIMM doit être supporté par un microprogramme disponible sur le système, ou par un pilote UEFI. Le pilote UEFI peut être chargé à partir d'une ROM optionnelle du périphérique lui-même.
  • Le dispositif NVDIMM doit être mis à disposition sous un espace de noms.

Utilisez les hautes performances des dispositifs NVDIMM pendant le démarrage, placez les répertoires /boot et /boot/efi sur le périphérique. La fonction Exécuter sur place (XIP) des dispositifs NVDIMM n'est pas prise en charge pendant l’amorçage et le noyau est chargé dans la mémoire classique.

6.7.4.2. Configuration d'un dispositif NVDIMM à l'aide du mode d'installation graphique

Un dispositif NVDIMM (Non-Volatile Dual In-line Memory Module) doit être correctement configuré pour être utilisé par Red Hat Enterprise Linux 8 en utilisant l'installation graphique.

Avertissement

La reconfiguration d'un processus de dispositif NVDIMM détruit toutes les données stockées sur l'appareil.

Conditions préalables

  • Un dispositif NVDIMM est présent sur le système et satisfait à toutes les autres conditions d'utilisation comme cible d'installation.
  • L'installation a démarré et la fenêtre Sommaire d'installationapparaît.

Procédure

  1. Dans la fenêtre Sommaire d'installation, cliquez sur Destination d'installation. La fenêtre Destination d’installation s'ouvrira et répertoriera tous les lecteurs disponibles.
  2. Dans la section Disques Réseau & Spécialisés, cliquez sur Ajouter un disque.... La fenêtre de sélection des périphériques de stockage s'ouvrira.
  3. Cliquez sur l'onglet Dispositifs NVDIMM.
  4. Pour reconfigurer un dispositif, sélectionnez-le dans la liste.

    Si un dispositif n'est pas répertorié, c'est qu'il n'est pas en mode secteur.

  5. Cliquez sur Reconfigurer NVDIMM.... Une boîte de dialogue de reconfiguration s'ouvrira.
  6. Entrez la taille du secteur dont vous avez besoin et cliquez sur Démarrer la reconfiguration.

    La taille des secteurs pris en charge est de 512 et 4096 octets.

  7. Lorsque la reconfiguration est terminée, cliquez sur OK.
  8. Cochez la case du dispositif.
  9. Cliquez sur Terminé pour revenir à la fenêtre Destination d'installation.

    Le dispositif NVDIMM que vous avez reconfiguré est affiché dans la section Disques Réseau et Spécialisé.

  10. Cliquez sur Terminé pour revenir à la fenêtre Sommaire d’installation.

Le dispositif NVDIMM est maintenant disponible pour que vous puissiez le sélectionner comme cible d'installation. De plus, si ce dispositif répond aux exigences de démarrage, vous pouvez le définir comme périphérique de démarrage.

6.8. Configuration du partitionnement manuel

Vous pouvez utiliser le partitionnement manuel pour configurer vos partitions de disque et vos points de montage et définir le système de fichiers sur lequel Red Hat Enterprise Linux est installé.

Note

Avant l'installation, vous devez déterminer si vous souhaitez utiliser des disques partitionnés ou non partitionnés pour vos systèmes. Pour plus d'informations, consultez l'article de Base de connaissances https://access.redhat.com/solutions/163853.

Une installation de Red Hat Enterprise Linux nécessite une partition au minimum, mais Red Hat recommande d'utiliser les partitions ou volumes suivants au moins : PReP, /, /home, /boot et swap. Vous pouvez également créer des partitions et des volumes supplémentaires selon les besoins.

Note

Une installation de Red Hat Enterprise Linux sur des serveurs IBM Power Systems nécessite une partition de démarrage PReP.

Avertissement

Pour éviter toute perte de données, il est recommandé de sauvegarder vos données avant de continuer. Si vous mettez à niveau ou créez un système dual-boot, vous devriez sauvegarder toutes les données que vous souhaitez conserver sur vos périphériques de stockage.

6.8.1. Démarrage du partitionnement manuel

Conditions préalables

  • L'écran Résumé de l'installation s'affiche actuellement.
  • Tous les disques sont disponibles pour le programme d'installation.

Procédure

  1. Sélectionnez les disques à installer :

    1. Cliquez sur Destination de l’installation pour ouvrir la fenêtre Destination de l’installation.
    2. Sélectionnez les disques dont vous avez besoin pour l'installation en cliquant sur l'icône correspondante. Les disques sélectionnés seront cochés.
    3. Sous Configuration du stockage, sélectionnez le bouton d'option Personnaliser.
    4. Facultatif : pour activer le cryptage du stockage avec LUKS, cochez la case Chiffrement de mes données.
    5. Cliquez sur Terminé.
  2. Si vous avez choisi de crypter le stockage, une boîte de dialogue s'ouvrira pour que vous puissiez saisir une phrase de chiffrement du disque, saisir la phrase de chiffrement LUKS :

    1. Entrez la phrase de chiffrement dans les deux champs de texte. Cliquer sur l'icône de clavier pour changer la disposition du clavier.

      Avertissement

      Dans la boîte de dialogue de saisie de la phrase de chiffrement, vous ne pouvez pas modifier la disposition du clavier. Sélectionnez la disposition de clavier Anglais pour saisir la phrase de chiffrement dans le programme d'installation.

    2. Cliquez sur Enregistrer la phrase de chiffrement. La fenêtre Partitionnement manuel s’ouvrira.
  3. Les points de montage supprimés sont listés dans le volet de gauche. Les points de montage sont organisés en fonction des installations du système d'exploitation détectées, de sorte que certains systèmes de fichiers peuvent être affichés plusieurs fois si une partition est partagée entre plusieurs installations.

    1. Sélectionnez les points de montage dans le volet de gauche ; les options qui peuvent être personnalisées sont affichées dans le volet de droite.

      Note
      • Si votre système contient des systèmes de fichiers existants, assurez-vous qu'il y ait suffisamment d'espace disponible pour l'installation. Pour supprimer des partitions, sélectionnez-les dans la liste et cliquez sur le bouton -.

        La boîte de dialogue comporte une case à cocher que vous pouvez utiliser pour supprimer toutes les autres partitions utilisées par le système auquel appartient la partition supprimée.

      • S'il n'y a pas de partitions existantes et que vous voulez créer l'ensemble de partitions recommandées pour commencer comme point de départ, sélectionnez votre schéma de partitionnement préféré dans le volet de gauche (LVM par défaut pour Red Hat Enterprise Linux) et cliquez sur le lien Cliquez ici pour les créer automatiquement.

        Une partition /boot, un volume / (root) et un volume swap proportionnels à la taille du stockage disponible seront créés et listés dans le volet de gauche. Ce sont les systèmes de fichiers recommandés pour une installation typique, mais vous pouvez ajouter des systèmes de fichiers et des points de montage supplémentaires.

    2. Cliquez sur Terminé pour confirmer les modifications et revenir à la fenêtre Sommaire d'installation.

Continuez à ajouter des points de montage, à configurer les points de montage individuels et à configurer les partitions ou volumes sous-jacents.

6.8.2. Ajout d'un système de fichiers de points de montage

Effectuez les étapes suivantes pour ajouter plusieurs systèmes de fichiers de points de montage.

Conditions préalables

  • Planifiez vos partitions :

    • Pour éviter les problèmes d'allocation d'espace, créez d'abord de petites partitions avec des tailles fixes connues, telles que /boot, puis créez les partitions restantes, en laissant le programme d'installation leur attribuer la capacité restante.
    • Si vous voulez installer le système sur plusieurs disques, ou si vos disques diffèrent en taille et qu'une partition particulière doit être créée sur le premier disque détecté par le BIOS, alors créez ces partitions en premier.

Procédure

  1. Cliquez sur + pour créer un nouveau système de fichiers de points de montage. La boîte de dialogue Ajouter un nouveau point de montage s'ouvrira.
  2. Sélectionnez l'un des chemins prédéfinis dans le menu déroulant de Point de montage ou saisissez le vôtre ; par exemple, sélectionnez / pour la partition racine ou /boot pour la partition boot.
  3. Entrez la taille du système de fichiers dans le champ Capacité souhaitée, par exemple 2GiB.

    Avertissement

    Si vous ne spécifiez pas de valeur dans la zone Capacité souhaitée ou si vous spécifiez une taille supérieure à l'espace disponible, tout l'espace libre restant sera utilisé.

  4. Cliquez sur Ajouter un point de montage pour créer la partition et revenir à la fenêtre Partitionnement manuel.

6.8.3. Configuration d'un système de fichiers de points de montage

Cette procédure décrit comment définir le schéma de partitionnement pour chaque point de montage créé manuellement. Les options disponibles étant Partition Standard, LVM et LVM Thin Provisioning.

Note
  • Le support BTRFS a été déprécié dans Red Hat Enterprise Linux 8.
  • La partition /boot est toujours située sur une partition standard, quelle que soit la valeur sélectionnée.

Procédure

  1. Pour modifier les périphériques sur lesquels un seul point de montage non LVM doit être situé, sélectionnez le point de montage requis dans le volet de gauche.
  2. Sous le titre Périphérique(s), cliquez sur Modifer..... La boîte de dialogue Configurer le point de montage s'ouvrira.
  3. Sélectionnez un ou plusieurs périphériques et cliquez sur Sélectionner pour confirmer votre sélection et revenir à la fenêtre Partitionnement manuel.
  4. Cliquez sur Mettre à jour les paramètres pour appliquer les modifications.

    Note

    Cliquez sur le bouton Analyser les disques à nouveau (flèche circulaire) pour actualiser tous les disques et partitions locaux ; ceci n'est nécessaire qu'après avoir effectué une configuration de partition avancée en dehors du programme d'installation. Cliquer sur Analyser les disques à nouveau remet à zéro tous les changements de configuration effectués par le programme d’installation.

  5. Dans la partie inférieure gauche de la fenêtre Partitionnement manuel, cliquez sur le lien du périphérique de stockage sélectionné pour ouvrir la boîte de dialogue Disques sélectionnés et examiner les informations du disque.

6.8.4. Personnalisation d'une partition ou d'un volume

Vous pouvez personnaliser une partition ou un volume si vous souhaitez définir des paramètres spécifiques.

Important

Si /usr ou /var est partitionné séparément du reste du volume racine, le processus d’amorçage du système est alors beaucoup plus complexe car ces répertoires contiennent des composants critiques. Dans certaines situations, comme lorsque ces répertoires sont placés sur un lecteur iSCSI ou un emplacement FCoE, le système est incapable de démarrer, ou est suspendu avec une erreur qui s’affiche Périphérique actuellement occupé quand il s’éteint ou reboot.

Cette limitation ne s'applique qu'à /usr ou /var, pas aux répertoires inférieurs. Par exemple, une partition séparée pour /var/www fonctionne correctement.

Procédure

  1. Dans le volet de gauche, sélectionnez le point de montage.

    Figure 6.2. Personnaliser les partitions

    Customizing partitions.
  2. Dans le volet de droite, vous pouvez personnaliser les options suivantes :

    1. Saisir le point de montage du système de fichiers dans le champ Point de montage. Par exemple, si un système de fichiers est le système de fichiers racine, saisir / ; saisir /boot pour le système de fichiers /boot, et ainsi de suite. Pour un système de fichiers swap, ne définissez pas le point de montage car définir le type de système de fichiers swap est suffisant.
    2. Saisir la taille du système de fichier dans le champ Capacité désirée. Vous pouvez utiliser des unités de taille communes telles que KiB ou GiB. La valeur par défaut est MiB si vous ne définissez aucune autre unité.
    3. Sélectionnez le type de périphérique dont vous avez besoin dans le menu déroulant Type de périphérique : Partition standard, LVM ou LVM Thin Provisioning.

      Note

      Le RAID n'est disponible que si deux disques ou plus sont sélectionnés pour le partitionnement. Si vous choisissez RAID, vous pouvez également définir le niveau RAID. De même, si vous sélectionnez LVM, vous pouvez spécifier le Groupe de volume.

    4. Cochez la case Chiffrement pour crypter la partition ou le volume. Vous devez définir un mot de passe plus tard dans le programme d'installation. Le menu déroulant Version LUKS s'affichera.
    5. Sélectionnez la version de LUKS dont vous avez besoin dans le menu déroulant.
    6. Sélectionnez le type de système de fichiers approprié pour cette partition ou ce volume dans le menu déroulant Système de fichiers.
    7. Cochez la case Reformater pour formater une partition existante ou décochez la case Reformater pour conserver vos données. Les partitions et volumes nouvellement créés doivent être reformatés et la case ne peut être décochée.
    8. Saisir une étiquette pour la partition dans le champ Étiquette et utilisez les étiquettes pour reconnaître et nommer chaque partition plus facilement.
    9. Saisissez un nom dans le champ Nom.

      Note

      Notez que les partitions standard sont nommées automatiquement lorsqu'elles sont créées et que vous ne pouvez pas modifier les noms des partitions standard. Par exemple, vous ne pouvez pas modifier le nom /boot sda1.

  3. Cliquez sur Mettre à jour les paramètres pour appliquer vos modifications et, si nécessaire, sélectionnez une autre partition à personnaliser. Les modifications ne sont appliquées que lorsque vous cliquez sur Lancer l'installation dans la fenêtre Sommaire d'installation.

    Note

    Cliquez sur Réinitialisation totale pour annuler vos modifications de partition.

  4. Cliquez sur Terminé lorsque vous aurez créé et personnalisé tous les systèmes de fichiers et les points de montage. Si vous choisissez de chiffrer un système de fichiers, vous êtes invité à créer une phrase secrète.

    Une boîte de dialogue Sommaire des modifications s'ouvrira, affichant un résumé de toutes les actions de stockage pour le programme d'installation.

  5. Cliquez sur Accepter les modifications pour appliquer les modifications et revenir à la fenêtre Sommaire d'installation.

6.8.5. Création d'un RAID logiciel

Suivez les étapes de cette procédure pour créer un périphérique RAID (Redundant Arrays of Independent Disks) : les périphériques RAID sont construits à partir de plusieurs périphériques de stockage qui sont conçus pour offrir des performances accrues et, dans certaines configurations, une meilleure tolérance aux pannes.

Vous pouvez configurer une partition RAID pour chaque disque physique de votre système, de sorte que le nombre de disques disponibles pour le programme d'installation détermine les niveaux de périphériques RAID disponibles. Par exemple, si votre système possède deux disques durs, vous ne pouvez pas créer un périphérique RAID10, car il nécessite 4 partitions séparées.

Note

Sur IBM Z, le sous-système de stockage utilise le RAID de manière transparente. Il n'est pas nécessaire de configurer un RAID logiciel manuellement.

Conditions préalables

  • Vous avez sélectionné deux disques ou plus pour l'installation avant que les options de configuration RAID ne soient visibles. Deux disques au moins sont nécessaires pour créer un périphérique RAID.
  • Vous avez créé un point de montage. En configurant un point de montage, vous configurez le périphérique RAID.
  • Vous avez sélectionné le bouton d'option Personnaliser dans la fenêtre Destination d'installation.

Procédure

  1. Dans le volet gauche de la fenêtre Partitionnement manuel, sélectionnez la partition requise.
  2. Dans la section Périphérique(s), cliquez sur Modifier. La boîte de dialogue Configurer le point de montage s'ouvrira.
  3. Sélectionnez les disques que vous voulez inclure dans le périphérique RAID et cliquez sur Sélectionner.
  4. Cliquez sur le menu déroulant Type de périphérique et sélectionnez RAID.
  5. Cliquez sur le menu déroulant Système de fichiers et sélectionnez votre type de système de fichiers préféré.
  6. Cliquez sur le menu déroulant Niveau RAID et sélectionnez votre niveau de RAID préféré.
  7. Cliquez sur Mettre à jour les paramètres pour enregistrer vos modifications.
  8. Cliquez sur Terminé pour appliquer les paramètres et revenir à la fenêtre Sommaire d'installation.

Un message s'affiche en bas de la fenêtre si le niveau RAID spécifié nécessite plus de disques.

6.8.6. Création d'un volume logique LVM

Le LVM (Logical Volume Management) présente une vue logique simple de l'espace de stockage physique sous-jacent, comme les disques durs ou les LUN. Les partitions sur le stockage physique sont représentées sous forme de volumes physiques que vous pouvez regrouper en groupes de volumes. Vous pouvez diviser chaque groupe de volumes en plusieurs volumes logiques, dont chacun est analogue à une partition de disque standard. Par conséquent, les volumes logiques LVM fonctionnent comme des partitions qui peuvent s'étendre sur plusieurs disques physiques.

Note

La configuration de LVM n'est disponible que dans le programme d'installation graphique.

Important

Pendant l’installation en mode texte, la configuration LVM n’est pas disponible. Pour créer une configuration LVM, appuyez sur Ctrl+Alt+F2 afin d’utiliser une console virtuelle différente, et exécuter la commande lvm. Pour revenir en mode d’installation texte, appuyer sur Ctrl+Alt+F1.

Procédure

  1. Dans le volet gauche de la fenêtre Partitionnement manuel, sélectionnez le point de montage.
  2. Cliquez sur le menu déroulant Type de périphérique et sélectionnez LVM. Le menu déroulant Groupe de volume s'affichera avec le nom du groupe de volume nouvellement créé.

    Note

    Vous ne pouvez pas spécifier la taille de l'étendue physique du groupe de volume dans la boîte de dialogue de configuration. La taille est toujours définie par défaut à 4 Mo. Si vous voulez créer un groupe de volume avec des étendues physiques différentes, vous devez le faire manuellement en passant dans un shell interactif et en utilisant la commande vgcreate, ou utiliser un fichier Kickstart avec la commande volgroup --pesize=size. Voir le document Exécuter une installation RHEL avancée pour plus de renseignements sur Kickstart.

Ressources supplémentaires

6.8.7. Configuration d'un volume logique LVM

Suivez les étapes de cette procédure pour configurer un volume logique LVM nouvellement créé.

Avertissement

Placer la partition /boot sur un volume LVM n'est pas pris en charge.

Procédure

  1. Dans le volet gauche de la fenêtre Partitionnement manuel, sélectionnez le point de montage.
  2. Cliquez sur le menu déroulant Type de périphérique et sélectionnez LVM. Le menu déroulant Groupe de volume s'affichera avec le nom du groupe de volume nouvellement créé.
  3. Cliquez sur Modifier pour configurer le groupe de volume nouvellement créé.

    La boîte de dialogue Configuration du groupe de volume s'ouvrira.

    Note

    Vous ne pouvez pas spécifier la taille de l'étendue physique du groupe de volume dans la boîte de dialogue de configuration. La taille est toujours définie par défaut à 4 Mo. Si vous voulez créer un groupe de volume avec des étendues physiques différentes, vous devez le faire manuellement en passant dans un shell interactif et en utilisant la commande vgcreate, ou utiliser un fichier Kickstart avec la commande volgroup --pesize=size. Voir le document Exécuter une installation RHEL avancée pour plus de renseignements sur Kickstart.

  4. Dans le menu déroulant Niveau RAID, sélectionnez le niveau RAID dont vous avez besoin.

    Les niveaux RAID disponibles sont les mêmes que pour les périphériques RAID actuels.

  5. Cochez la case Chiffrement pour marquer le groupe de volume à chiffrer.
  6. Dans le menu déroulant Stratégie de taille, sélectionnez la stratégie de taille pour le groupe de volume.

    Les options de stratégies disponibles sont les suivantes :

    • Automatique : la taille du groupe de volumes est automatiquement définie de manière à ce qu'il soit suffisamment grand pour contenir les volumes logiques configurés. Optimal si vous n'avez pas besoin d'espace libre dans le groupe de volumes.
    • Aussi grand que possible: le groupe de volumes est créé avec une taille maximale, quelle que soit la taille des volumes logiques configurés qu'il contient, ce qui est optimal si vous prévoyez de conserver la plupart de vos données sur LVM et d'augmenter ultérieurement la taille de certains volumes logiques existants, ou si vous devez créer des volumes logiques supplémentaires dans ce groupe.
    • Taille fixe : vous pouvez définir la taille exacte du groupe de volumes. Tous les volumes logiques configurés doivent alors correspondre à cette taille fixe. Ceci est utile si vous savez exactement la taille du groupe de volumes.
  7. Cliquez sur Enregistrer pour appliquer les paramètres et revenir à la fenêtre de Partitionnement manuel.
  8. Cliquez sur Mettre à jour les paramètres pour enregistrer vos modifications
  9. Cliquez sur Terminé pour revenir à la fenêtre Sommaire d’installation.

6.9. Lancer le programme d'installation

Avant de lancer le programme d'installation, vous devez configurer votre mot de passe root et les paramètres utilisateur.

6.9.1. Début de l'installation

Lorsque le processus d'installation a commencé, il n'est pas possible de revenir à la fenêtre Sommaire d'installation et de modifier les paramètres. Pour modifier les paramètres, vous devez attendre que le processus d'installation soit terminé, redémarrer votre système, vous connecter et modifier vos paramètres sur le système installé.

Conditions préalables

Procédure

  1. Dans la fenêtre Sommaire d'installation, cliquez sur Démarrer l'installation, la fenêtre Configuration s'ouvrira et le processus d'installation va commencer.

    Deux options de configuration utilisateur, Mot de passe root (obligatoire) et Création d'utilisateur (facultatif) sont disponibles.

Important

Avant de terminer l'installation et de redémarrer, retirez le support (CD, DVD ou clé USB) utilisé pour démarrer l'installation, ou vérifiez que votre système tente de démarrer à partir du disque dur avant d'essayer un support amovible. Sinon, votre système relance le programme d'installation au lieu du système installé.

6.9.2. Configuration d'un mot de passe root

Vous devez configurer un mot de passe root pour terminer le processus d'installation et vous connecter au compte administrateur (également connu sous le nom de super-utilisateur ou root) utilisé pour les tâches d'administration système. Ces tâches comprennent notamment l'installation et la mise à jour des logiciels, et la modification de la configuration du système, comme les paramètres réseau et pare-feu, les options de stockage, l'ajout ou la modification des utilisateurs, groupes et autorisations de fichiers.

Important
  • Utilisez l'une ou l'autre ou les deux méthodes suivantes pour obtenir les privilèges root sur le système installé :

    • Utiliser un compte root
    • Créez un compte utilisateur avec des privilèges d'administration (membre du groupe wheel) Le compte root est toujours créé lors de l'installation. Vous devrez passer au compte administrateur que lorsque vous aurez besoin d'exécuter une tâche nécessitant un accès administrateur.
Avertissement

Le compte root a un contrôle total sur le système. Si des personnes non autorisées accèdent à ce compte, elles peuvent accéder aux fichiers personnels des utilisateurs ou les supprimer.

Procédure

  1. Dans la fenêtre Configuration, cliquez sur Mot de passe root, la fenêtre Mot de passe root s'ouvrira.
  2. Saisissez votre mot de passe dans le champ Mot de passe root.

    Les exigences et recommandations pour la création d'un mot de passe root fort sont les suivantes :

    • Nécessite au moins huit caractères
    • Peut contenir des chiffres, des lettres (majuscules et minuscules) et des symboles
    • Est sensible à la casse
  3. Saisissez le même mot de passe dans le champ Confirmer.
  4. Cliquez sur Terminé pour confirmer votre mot de passe root et retourner à Section 6.9.1, « Début de l'installation ».

    Note

    Si vous avez procédé avec un mot de passe faible, vous devez cliquer deux fois sur Terminé.

6.9.3. Création d'un compte utilisateur

Il est recommandé de créer un compte utilisateur pour terminer l'installation. Si vous ne créez pas de compte utilisateur, vous devez vous connecter au système en tant que super-utilisateur root directement, ce qui n'est pas recommandé.

Procédure

  1. Dans la fenêtre Configuration, cliquez sur Création d'un utilisateur et la fenêtre Créer un utilisateur s'ouvrira.
  2. Saisissez le nom du compte utilisateur dans le champ Nom complet, par exemple : Jean Dupont.
  3. Tapez le nom d'utilisateur dans le champ Nom d'utilisateur, par exemple : jdupont.

    Note

    Le Nom d'utilisateur est utilisé pour se connecter à partir d'une ligne de commande ; si vous installez un environnement graphique, alors votre gestionnaire de connexion graphique utilise le Nom complet.

  4. Cochez la case Rendre cet utilisateur administrateur si l'utilisateur a besoin de droits d'administration (le programme d'installation ajoute l'utilisateur au groupe de wheel).

    Important

    Un utilisateur administrateur peut utiliser la commande sudo pour effectuer des tâches qui ne sont disponibles qu’au super-utilisateur root, en utilisant le mot de passe utilisateur, au lieu du mot de passe root. Ceci peut sembler plus pratique, mais cela peut également entraîner un risque de sécurité.

  5. Cochez la case Exiger un mot de passe pour utiliser ce compte.

    Avertissement

    Si vous accordez des privilèges d'administrateur à un utilisateur, vérifiez que le compte soit bien protégé par un mot de passe et ne donnez jamais de privilèges d'administrateur à un utilisateur sans lui attribuer un mot de passe.

  6. Saisissez un mot de passe dans le champ Mot de passe.
  7. Saisissez le même mot de passe dans le champ Confirmer le mot de passe.
  8. Enregistrer les modifications pour appliquer les modifications et revenir à la fenêtre Configuration.
  9. Une fois le processus d'installation terminé, cliquez sur Reboot pour redémarrer et vous connecter à votre système Red Hat Enterprise Linux 8.

6.9.3.1. Modification des paramètres utilisateur avancés

Suivez les étapes de cette procédure pour modifier les paramètres par défaut du compte utilisateur dans la boîte de dialogue Configuration utilisateur avancée.

Procédure

  1. Modifiez les détails dans le champ Répertoire d'accueil, si nécessaire. Le champ est rempli par défaut avec /home/nom d'utilisateur.
  2. Dans la section ID Utilisateurs et Groupes, vous pouvez :

    1. Cocher la case Spécifier un ID utilisateur manuellement et utiliser les signes + ou - pour entrer la valeur requise.

      Note

      La valeur par défaut est 1000. Les ID utilisateur (UID) 0-999 sont réservés par le système et ne peuvent donc pas être affectés à un utilisateur.

    2. Cocher la case Définir un ID de groupe manuellement et utiliser les signes + ou - pour saisir la valeur requise.

      Note

      Le nom de groupe par défaut est le même que le nom d'utilisateur et l'ID de groupe (GID) par défaut est 1000. Les GID 0-999 sont réservés par le système et ne peuvent pas être affectés à un groupe d'utilisateurs.

  3. Spécifiez des groupes supplémentaires sous forme de liste séparée par des virgules dans le champ Membres du groupe. Les groupes qui n'existent pas encore sont créés; vous pouvez spécifier entre parenthèses des GID personnalisés pour des groupes supplémentaires. Si vous ne spécifiez pas de GID personnalisé pour un nouveau groupe, le nouveau groupe recevra un GID automatiquement.

    Note

    Le compte utilisateur créé a toujours une appartenance par défaut à un groupe (le groupe par défaut de l'utilisateur avec un ID défini dans le champ Définir un ID de groupe manuellement).

  4. Cliquez sur Enregistrer les modifications pour appliquer les mises à jour et revenir à la fenêtre Configuration.

6.9.4. Installation graphique complète

Retirez tout support d'installation qui ne soit pas éjecté automatiquement au redémarrage.

Red Hat Enterprise Linux 8 démarre une fois la séquence normale de mise en marche de votre système terminée. Si votre système a été installé sur une station de travail avec le système X Window, les applications de configuration de votre système seront lancées. Ces applications vous guident dans la configuration initiale et vous permettent de définir l'heure et la date de votre système, d'enregistrer votre système avec Red Hat, etc. Si le système X Window n'est pas installé, une invite de connexion login:s'affiche.

Pour savoir comment terminer l'installation initiale, enregistrer et sécuriser votre système, voir Chapitre 7, Terminer les tâches post-installation.