Chapitre 5. Démarrage de l'installation

L'installation de Red Hat Enterprise Linux à partir du DVD Binary DVD ISO est la méthode la plus simple et la plus recommandée pour effectuer une installation RHEL standard. D'autres méthodes d'installation nécessitent une installation et une configuration supplémentaires, par exemple, lors de l'installation simultanée de Red Hat Enterprise Linux sur un grand nombre de systèmes, la meilleure approche consiste à démarrer à partir d'un serveur PXE et à installer depuis une source dans un emplacement réseau partagé.

Après avoir créé une clé USB, un DVD ou un CD amorçable, vous êtes prêt à démarrer l'installation de Red Hat Enterprise Linux.

5.1. Démarrage de l'installation à partir d'une clé USB, d'un CD ou d'un DVD

Suivez les étapes de cette procédure pour démarrer l'installation de Red Hat Enterprise Linux à l'aide d'une clé USB, d'un CD ou d'un DVD. Les étapes suivantes sont génériques. Veuillez consulter la documentation du fabricant pour obtenir des instructions supplémentaires.

Prérequis

Vous avez créé un support d'installation amorçable (USB, CD ou DVD), voir Section 4.6, « Création de supports d'installation » pour plus d'informations.

Procédure

  1. Éteignez le système sur lequel vous installez Red Hat Enterprise Linux.
  2. Débranchez tous les lecteurs du système.
  3. Mettez le système en route.
  4. Insérez le support d'installation amorçable (USB, DVD ou CD).
  5. Eteignez le système mais ne retirez pas le support de démarrage.
  6. Mettez le système en route.

    Note

    Vous devrez peut-être appuyer sur une touche ou une combinaison de touches spécifiques pour démarrer à partir du support ou configurer le système d'entrée/sortie de base (BIOS) de votre système pour démarrer à partir du support. Consulter la documentation qui accompagne votre système pour obtenir des informations supplémentaires.

  7. La fenêtre de démarrage de Red Hat Enterprise Linux s'ouvre et affiche des informations sur une variété d'options de démarrage disponibles.
  8. Utilisez les touches fléchées de votre clavier pour sélectionner l'option de démarrage qui vous convient, et appuyez sur Entrée pour sélectionner l'option de démarrage. La fenêtre Bienvenue dans Red Hat Enterprise Linux s'ouvrira et vous pourrez installer Red Hat Enterprise Linux via l'interface graphique.

    Note

    Le programme d'installation démarre automatiquement si aucune action n'est effectuée dans la fenêtre de démarrage dans les 60 secondes.

  9. Facultatif : pour les systèmes basés sur UEFI, appuyez sur E pour modifier les options de démarrage disponibles. Pour les systèmes basés sur BIOS, appuyez sur la touche Tab sur votre clavier pour modifier les options de démarrage disponibles. La fenêtre de démarrage (boot) entre en mode édition et vous pouvez modifier la ligne de commande prédéfinie pour ajouter ou supprimer des options de démarrage.

    1. Appuyez sur Entrée pour confirmer votre choix.

Ressources supplémentaires

5.2. Démarrer l'installation à partir d'un réseau à l'aide de PXE

Suivez les étapes de cette procédure pour démarrer l'installation de Red Hat Enterprise Linux à partir d'un réseau utilisant PXE.

Conditions préalables

  • Vous avez configuré un serveur TFTP et il existe une interface réseau dans votre système qui prend en charge PXE. Voir Ressources supplémentaires pour plus d'informations.
  • Vous avez configuré votre système pour démarrer à partir de l'interface réseau. Cette option se trouve dans le BIOS et peut être intitulée Démarrage en réseau ou Services de démarrage.
  • Vous avez vérifié que le BIOS soit bien configuré pour démarrer à partir de l'interface réseau spécifiée. Certains systèmes BIOS spécifient l'interface réseau comme périphérique de démarrage possible, mais ne prennent pas en charge la norme PXE. Consultez la documentation de votre matériel pour de plus amples informations. Une fois que vous aurez réussi à démarrer PXE, le système pourra démarrer le programme d’installation Red Hat Enterprise Linux sans l’aide d’aucun support.

Procédure

Note

Pour démarrer le processus d'installation via un réseau à l'aide de PXE, vous devez utiliser une connexion réseau physique, par exemple Ethernet. Vous ne pouvez pas démarrer le processus d'installation avec une connexion sans fil.

  1. Vérifiez que le câble réseau soit branché. Le voyant lumineux de liaison sur la prise réseau doit être allumé, même si l'ordinateur n'est pas allumé.
  2. Allumez le système.

    En fonction de votre matériel, certaines informations de configuration réseau et de diagnostic peuvent s'afficher avant que votre système ne se connecte à un serveur PXE. Une fois connecté, un menu s'affiche en fonction de la configuration du serveur PXE.

  3. Appuyez sur la touche numérique correspondant à l'option souhaitée.

    Note

    Dans certains cas, les options de démarrage ne s'affichent pas. Si cela se produit, appuyez sur la touche Entrée de votre clavier ou attendez que la fenêtre de démarrage s'ouvre.

    La fenêtre de démarrage de Red Hat Enterprise Linux s'ouvre et affiche des informations sur une variété d'options de démarrage disponibles.

  4. Utilisez les touches fléchées de votre clavier pour sélectionner l'option de démarrage qui vous convient, et appuyez sur Entrée pour sélectionner l'option de démarrage. La fenêtre Bienvenue dans Red Hat Enterprise Linux s'ouvrira et vous pourrez installer Red Hat Enterprise Linux via l'interface graphique.

    Note

    Le programme d'installation démarre automatiquement si aucune action n'est effectuée dans la fenêtre de démarrage dans les 60 secondes.

  5. Facultatif : pour les systèmes basés sur UEFI, appuyez sur E pour modifier les options de démarrage disponibles. Pour les systèmes basés sur BIOS, appuyez sur la touche Tab sur votre clavier pour modifier les options de démarrage disponibles. La fenêtre de démarrage (boot) entre en mode édition et vous pouvez modifier la ligne de commande prédéfinie pour ajouter ou supprimer des options de démarrage.

    1. Appuyez sur Entrée pour confirmer votre choix.

Ressources supplémentaires

5.3. Options de démarrage

Cette section contient des informations sur certaines des options de démarrage que vous pouvez utiliser pour modifier le comportement par défaut du programme d'installation. Pour une liste complète des options de démarrage, consultez le contenu des options de démarrage en amont. Pout Kickstart et les options de démarrage avancées, voir le document Installation RHEL avancée.

5.3.1. Types d'options de démarrage

Il existe deux types d'options de démarrage : celles qui ont un signe "=" et celles qui n'ont pas un signe "=". Les options de démarrage sont ajoutées à la ligne de commande de démarrage et plusieurs options doivent être séparées par un espace unique. Les options de démarrage spécifiques au programme d'installation commencent toujours par inst.

Options avec un signe égal "="
Vous devez indiquer une valeur d’option boot utilisant le symbole =. Par exemple, l'option inst.vncpassword= doit contenir une valeur, dans ce cas, un mot de passe. La syntaxe correcte pour cet exemple est inst.vncpassword=password.
Options sans signe égal "="
Cette option boot n’accepte aucune valeur ou paramètre. Par exemple, l'option rd.live.check force le programme d'installation à vérifier le support d'installation avant de démarrer l'installation. Si cette option est présente, la vérification est effectuée ; si l'option boot n'est pas présente, la vérification est ignorée.

5.3.2. Modification des options de démarrage (boot)

Cette section contient des informations sur les différentes manières dont vous pouvez modifier les options de démarrage à partir du menu de démarrage. Le menu de démarrage (boot) s'ouvre après le démarrage du support d'installation.

Édition de l'invite boot :

Lorsque vous utilisez l'invite boot:, la première option doit toujours spécifier le fichier image du programme d'installation que vous voulez charger. Dans la plupart des cas, vous pouvez spécifier l'image en utilisant le mot clé. Vous pourrez indiquer des options supplémentaires selon vos besoins.

Conditions préalables

  • Vous avez créé un support d'installation amorçable (USB, CD ou DVD).
  • Vous avez démarré l'installation à partir du média et le menu de démarrage de l'installation est ouvert.

Procédure

  1. Une fois le menu de démarrage ouvert, appuyez sur la touche Echap de votre clavier.
  2. L'invite boot: est maintenant accessible.
  3. Appuyez sur la touche Tab du clavier pour afficher les commandes d'aide.
  4. Appuyez sur la touche Entrée de votre clavier pour démarrer l'installation avec vos options. Pour revenir au menuboot, redémarrez le système et redémarrez à partir du support d'installation.
Note

L’invite boot: accepte également les options de noyaudracut. Vous trouverez une liste d’options dans la page man dracut.cmdline(7).

Modification de l'invite >

Vous pouvez utiliser l'invite >pour modifier des options de démarrage prédéfinies. Ainsi, sélectionnez Tester ce média et installez Red Hat Enterprise Linux 8.0.0 à partir du menu boot pour afficher un ensemble complet d'options.

Note

Cette procédure s'applique aux systèmes AMD64 et Intel 64 basés BIOS.

Conditions préalables

  • Vous avez créé un support d'installation amorçable (USB, CD ou DVD).
  • Vous avez démarré l'installation à partir du média et le menu de démarrage de l'installation est ouvert.

Procédure

  1. Dans le menu boot, sélectionnez une option et appuyez sur la touche Tab de votre clavier. L'invite > est accessible et affiche les options disponibles.
  2. Ajoutez les options dont vous avez besoin à l'invite>.
  3. Appuyez sur la touche Entrée de votre clavier pour démarrer l'installation.
  4. Appuyez sur la touche Echap de votre clavier pour annuler la modification et revenir au menu boot.
Editer le menu GRUB2

Le menu GRUB2 est disponible sur les systèmes AMD64, Intel 64 et ARM 64 bits basés UEFI.

Conditions préalables

  • Vous avez créé un support d'installation amorçable (USB, CD ou DVD).
  • Vous avez démarré l'installation à partir du média et le menu de démarrage de l'installation est ouvert.

Procédure

  1. Dans la fenêtre du menu de démarrage, sélectionnez une option et appuyez sur la touche e de votre clavier.
  2. Lorsque vous avez terminé l'édition, appuyez sur F10 ou Ctrl+X sur votre clavier pour démarrer l'installation en utilisant les options spécifiées.

5.3.3. Options boot pour la source d'installation

Cette section contient des informations sur les différentes options de démarrage des sources d'installation.

inst.repo=

L'option inst.repo= boot spécifie la source d'installation, c'est-à-dire l'emplacement des images et des paquets. Par exemple : inst.repo=cdrom. La cible de l'option inst.repo= doit être l'un des supports d'installation suivants :

  • une arborescence installable, qui est une structure de répertoires contenant les images du programme d'installation, les paquets et les données du référentiel de données, ainsi qu'un fichier .treeinfo valide
  • un DVD (un disque physique présent dans le lecteur DVD du système)
  • une image ISO du DVD d'installation complet de Red Hat Enterprise Linux, placée sur un disque dur ou un emplacement réseau accessible au système.

    Vous pouvez utiliser l'option inst.repo= boot pour configurer différentes méthodes d'installation en utilisant différents formats. Le tableau suivant contient les détails de la syntaxe de l’option inst.repo= boot :

    Tableau 5.1. Options boot pour la source d'installation

    Source d'installationFormat de l'option boot

    N'importe quel lecteur de CD/DVD

    inst.repo=cdrom

    Un lecteur de CD/DVD particulier

    inst.repo=cdrom:device

    Disque dur

    inst.repo=hd:device:/path

    HMC

    inst.repo=hmc

    Serveur HTTP

    inst.repo=http://host/path

    Serveur HTTPS

    inst.repo=https://host/path

    Serveur NFS

    inst.repo=nfs:[options:]server:/path

    Note

    L'option Serveur NFS utilise le protocole NFS version 3 par défaut. Pour utiliser une version différente, ajoutez +nfsvers=X à l'option.

    Vous pouvez définir des noms de périphériques de disque avec les formats suivants :

  • Nom du périphérique du noyau, par exemple /dev/sda1 ou sdb2
  • Étiquette du système de fichiers, par exemple LABEL=Flash ou LABEL=RHEL8
  • Système de fichiers UUID, par exemple UUID=8176c7bf-04ff-403a-a832-9557f94e61db

    Les caractères non alphanumériques doivent être représentés par \xNN, où NN est la représentation hexadécimale du caractère. Par exemple, \x20 est un espace blanc (" ").

inst.stage2=

L'option boot inst.stage2= spécifie l'emplacement de l'image d'exécution du programme d'installation. Cette option attend un chemin vers un répertoire contenant un fichier .treeinfo valide. L’emplacement de l'image d'exécution est lu depuis le fichier .treeinfo. Si le fichier .treeinfo n'est pas disponible, l'installateur tente de charger l'image depuis LiveOS/squashfs.img.

Vous pouvez utiliser l'option boot inst.stage2= plusieurs fois pour spécifier plusieurs sources HTTP ou HTTPS, par exemple :

inst.stage2=host1/install.img inst.stage2=host2/install.img
inst.stage2=host3/install.img
Note

Par défaut, l'option boot inst.stage2= est utilisée sur le support d'installation et est définie sur une étiquette spécifique, par exemple inst.stage2=hd:LABEL=RHEL-8-0-0-BaseOS-x86_64. Si vous modifiez l'étiquette par défaut du système de fichiers contenant l'image de runtime ou si vous utilisez une procédure personnalisée pour démarrer le système d'installation, vous devez vérifier si l'option boot inst.stage2= est sur la bonne valeur.

inst.dd=
L'option boot inst.ddd= permet d'effectuer une mise à jour des pilotes pendant l'installation. Voir le document Exécuter une installation RHEL avancée pour savoir comment mettre à jour les pilotes pendant l'installation.
inst.repo=hmc
Lorsque vous démarrez à partir d'un DVD binaire, le programme d'installation vous invite à entrer d'autres paramètres du noyau. Pour définir le DVD comme source d'installation, ajoutez inst.repo=hmc aux paramètres du noyau. Le programme d’installation active alors l'accès aux fichiers SE et HMC, extrait les images de stage2 à partir du DVD, et donne accès aux packages du DVD pour la sélection du logiciel. Cette option élimine le besoin d'une configuration réseau externe et augmente les options d'installation.
Ressources supplémentaires

5.3.4. Options de démarrage réseau

Cette section contient des informations sur les options de démarrage réseau couramment utilisées.

Note

L'initialisation initiale du réseau est gérée par dracut. Pour une liste complète, voir la page man dracut.cmdline(7).

ip=

Utilisez l'option ip= pour configurer une ou plusieurs interfaces réseau. Pour configurer plusieurs interfaces réseau, vous pouvez utiliser l'option ip plusieurs fois - une fois pour chaque interface. Si vous configurez plusieurs interfaces, vous devez spécifier une interface de démarrage primaire en utilisant l'option bootdev. Vous pouvez également utiliser l'option ip une fois, puis utiliser Kickstart pour configurer les autres interfaces. Cette option accepte différents formats. Les tableaux suivants contiennent des informations sur les options les plus communes.

Note

Dans les tableaux suivants :

  • Le paramètre ip spécifie l'adresse IP du client. Vous pouvez spécifier les adresses IPv6 entre crochets, par exemple, [2001:DB8::1].
  • Le paramètre gateway est la passerelle par défaut et les adresses IPv6 sont également acceptées.
  • Le paramètre netmask est le masque réseau à utiliser, qui peut être un masque de réseau complet (par exemple, 255.255.255.255.0) ou un préfixe (par exemple, 64).
  • Le paramètre hostname est le nom d'hôte du système client; ce paramètre est facultatif.

Tableau 5.2. Formats d'options de démarrage de la configuration de l'interface réseau

Méthode de configurationFormat de l'option boot

Configuration automatique de toute interface

ip=method

Configuration automatique d'une interface en particulier

ip=interface:method

Configuration statique

ip=ip::gateway:netmask:hostname:interface:none

Configuration automatique d'une interface spécifique par remplacement des données existantes

ip=ip::gateway:netmask:hostname:interface:method:mtu

Note

La méthode de configuration automatique d'une interface spécifique par remplacement (override)fait apparaître l'interface en utilisant la méthode spécifiée de configuration automatique, telle que dhcp, mais remplace l'adresse IP, la passerelle, le masque réseau, le nom d'hôte ou autres paramètres spécifiés obtenus automatiquement. Tous les paramètres sont optionnels, donc précisez les paramètres que vous souhaitez remplacer.

Le paramètre de méthode peut être l'un des paramètres suivants :

Tableau 5.3. Méthodes de configuration automatique de l'interface

Méthode de configuration automatiqueValeur

DHCP

dhcp

DHCP IPv6

dhcp6

Configuration automatique IPv6

auto6

iSCSI Boot Firmware Table (iBFT)

ibft

Note
  • Si vous utilisez une option de démarrage qui nécessite un accès réseau, comme inst.ks=http://host:/path, sans spécifier l'option ip, le programme d'installation utilise ip=dhcp.
  • Pour se connecter automatiquement à une cible iSCSI, vous devez activer un périphérique réseau pour accéder à la cible, en utilisant l'option boot ip=ibft.
nameserver=
L'option nameserver= spécifie l'adresse du serveur de noms que vous pouvez utiliser plusieurs fois.
rd.neednet=
Généralement, les options ip= ne sont appliquées que si le réseau est requis par l'installation (en fonction des autres options de démarrage utilisées). rd.neednet=1 peut être utilisé pour forcer explicitement l'application des options ip=.
bootdev=
L'option bootdev= spécifie l'interface de démarrage. Cette option est obligatoire si vous utilisez plus d'une option ip.
ifname=

L'option ifname= assigne un nom d'interface à un périphérique réseau avec une adresse MAC donnée. Vous pouvez utiliser cette options à plusieurs reprises. La syntaxe est ifname=interface:MAC. Par exemple :

ifname=eth0:01:23:45:67:89:ab
Note

L'option ifname= est le seul moyen pris en charge pour définir des noms d'interface réseau personnalisés pendant l'installation.

inst.dhcpclass=
L'option inst.dhcpclass= spécifie l'identificateur de classe du fournisseur DHCP. Le service dhcpd considère cette valeur comme vendor-class-identifier, la valeur par défaut étant anaconda-$(uname -srm).
inst.waitfornet=
L'utilisation de l'option boot inst.waitfornet=SECONDS permet au système d'installation d'attendre la connectivité réseau avant l'installation. La valeur donnée dans l'argument SECONDS indique le temps maximum d'attente pour la connectivité réseau avant la fin du timeout, et la poursuite du processus d'installation même si la connectivité réseau est absente.
vlan=

Utilisez l'option vlan= pour configurer un périphérique Virtual LAN (VLAN) sur une interface spécifiée avec un nom donné. La syntaxe est la suivante : vlan=name:interface. Par exemple :

vlan=vlan5:em1

Ceci configure un périphérique VLAN nommé vlan5 sur l'interface em1, dont le nom peut prendre les formes suivantes :

Tableau 5.4. Conventions de nommage des périphériques VLAN

Schéma de dénominationExemple

VLAN_PLUS_VID

vlan0005

VLAN_PLUS_VID_NO_PAD

vlan5

DEV_PLUS_VID

em1.0005

DEV_PLUS_VID_NO_PAD

em1.5

bond=

Utilisez l'option bond= pour configurer un périphérique de liaison avec la syntaxe suivante : bond=name[:slaves][:options]. Remplacez le nom par le nom du périphérique de liaison, slaves par une liste d'interfaces physiques (ethernet) séparées par des virgules, et les options avec une liste d'options de liaison séparées par des virgules. Exemple:

bond=bond0:em1,em2:mode=active-backup,tx_queues=32,downdelay=5000

Pour une liste d'options disponibles, exécutez la commande de liaison modinfo. L'utilisation de cette option sans aucun paramètre suppose bond=bond0:eth0,eth1:mode=balance-rr.

team=

L'option team= permet de configurer un team device avec la syntaxe suivante : team=master:slaves. Remplacez master par le nom du team device maître et slaves par une liste séparée par des virgules de périphériques physiques (ethernet) à utiliser comme dépendants dans le team device, par exemple :

team=team0:em1,em2
Ressources supplémentaires

5.3.5. Options de démarrage de la console

Cette section contient des informations sur la configuration des options de démarrage de votre console, de l'écran et du clavier.

console=
Utilisez l'option console= pour spécifier un périphérique que vous voulez utiliser comme console principale. Par exemple, pour utiliser une console sur le premier port série, utilisez console=ttyS0 en conjonction avec l'option texte inst.text. Vous pouvez utiliser plusieurs fois l'option console= option. Si vous le faites, le message de démarrage sera affiché sur toutes les consoles spécifiées, mais seule la dernière est utilisée par le programme d'installation. Par exemple, si vous spécifiez console=ttyS0 console=ttyS1, le programme d'installation utilise ttyS1.
noshell
Utilisez l'option noshell pour désactiver l'accès à l'interpréteur de commandes root pendant l'installation, ce qui est utile avec les installations Kickstart.
inst.lang=
Utilisez l'option inst.lang= pour définir la langue que vous voulez utiliser pendant l'installation. locale -a ou localectl list-locales retourne une liste de locales.
inst.geoloc=

Utilisez l'option inst.geoloc= pour configurer l'utilisation de la géolocalisation dans le programme d'installation. La géolocalisation est utilisée pour prérégler la langue et le fuseau horaire, et utilise la syntaxe suivante : inst.geoloc=value. La valeur peut être un des paramètres suivants :

Tableau 5.5. Valeurs de l'option boot inst.geoloc

ValeurFormat de l'option boot

Désactiver la géolocalisation

inst.geoloc=0

Utiliser l'API GeoIP de Fedora

inst.geoloc=provider_fedora_geoip

Utiliser l'API GeoIP Hostip.info

inst.geoloc=provider_hostip

Si vous ne spécifiez pas l'option inst.geoloc=, le programme d'installation utilisera provider_fedora_geoip.

inst.keymap=
Utilisez l'option inst.keymap= pour spécifier la disposition du clavier que vous voulez utiliser pour l'installation.
inst.text
Utilisez l'option inst.text pour forcer le programme d'installation à s'exécuter en mode texte au lieu du mode graphique.
inst.cmdline
Utilisez l'option inst.cmdline pour forcer le programme d'installation à s'exécuter en mode ligne de commande. Ce mode n'autorise aucune interaction, et vous devez spécifier toutes les options dans un fichier Kickstart ou sur la ligne de commande.
inst.graphical
Utilisez l'option inst.graphical pour forcer le programme d'installation à s'exécuter en mode graphique, qui est le mode par défaut.
inst.resolution=
Utilisez l'option inst.resolution= pour spécifier la résolution de l'écran en mode graphique. Le format NxM, avec N pour la largeur de l'écran et M pour la hauteur de l'écran (en pixels), la résolution minimale supportée étant 800x600.
inst.xdriver=
Utilisez l'option inst.xdriver= pour spécifier le nom du pilote X que vous voulez utiliser pendant l'installation et sur le système installé.
inst.usefbx
Utilisez l'option inst.usefbx pour demander au programme d'installation d'utiliser le pilote frame buffer X au lieu d'un pilote matériel spécifique. Cette option est équivalente à inst.xdriver=fbdev.
modprobe.blacklist=

Utilisez l'option modprobe.blacklist= pour blacklister ou désactiver complètement un ou plusieurs pilotes. Les pilotes (mods) que vous avez désactivés en utilisant cette option ne peuvent pas se charger lorsque l'installation commence, et une fois l'installation terminée, le système installé conserve ces paramètres. Vous pouvez trouver une liste des pilotes blacklistés dans le répertoire /etc/modprobe.d/. Utilisez une liste séparée par virgule pour désactiver plusieurs pilotes. Exemple :

modprobe.blacklist=ahci,firewire_ohci
inst.sshd=0
Par défaut, l'option sshd ne démarre automatiquement que sur l'architecture IBM Z. Sur les autres architectures, sshd n'est démarré que si vous utilisez l'option inst.sshd. Utilisez l'option inst.sshd=0 pour empêcher sshd de démarrer automatiquement sur IBM Z.
inst.sshd

Utilisez l'option inst.sshd pour démarrer le service sshd pendant l'installation, de sorte que vous puissiez vous connecter au système pendant l'installation à l'aide de SSH, et surveiller la progression de l'installation. Pour plus d'informations sur SSH, consultez la page man ssh(1). Par défaut, l'option sshd est automatiquement lancée uniquement sur l'architecture IBM Z. Sur les autres architectures, sshd n'est lancée que lorsque vous utilisez l'option inst.sshd.

Note

Pendant l'installation, le compte root n'a pas de mot de passe par défaut. Vous pouvez définir un mot de passe root pendant l'installation avec la commande sshpw de Kickstart.

inst.kdump_addon=
Utilisez l'option inst.kdump_addon= pour activer ou désactiver l'écran de configuration de Kdump (add-on) dans le programme d'installation. Cet écran est activé par défaut ; utilisez inst.kdump_addon=off pour le désactiver. Désactiver l'add-on désactive les écrans Kdump dans les interfaces graphique et texte à la fois, ainsi que la commande %addon com_redhat_kdump de Kickstart.
Ressources supplémentaires

5.3.6. Options boot de débogage

Cette section contient des informations sur les options que vous pouvez utiliser lors du débogage.

inst.rescue=
Utilisez l'option inst.rescue= pour exécuter l'environnement de recouvrement. Cette option est utile pour essayer de diagnostiquer et de réparer les systèmes.
inst.updates=

Utilisez l'option inst.updates= pour spécifier l'emplacement du fichier updates.img que vous voulez appliquer pendant l'installation. Il y a un certain nombre de sources pour les mises à jour.

Mises à jour à partir d'un réseau

La façon la plus simple d'utiliser inst.updates= est de spécifier l'emplacement réseau de updates.img. Ceci ne nécessite aucune modification de l'arborescence d'installation. Pour utiliser cette méthode, modifiez la ligne de commande du noyau pour inclure inst.updates, par exemple :

inst.updates=http://some.website.com/path/to/updates.img
Mises à jour à partir d'une image disque

Vous pouvez également enregistrer un fichier updates.img sur un lecteur ou une clé USB, ce qui ne peut être fait qu'avec un système de fichiers de type ext2 de updates.img. Pour enregistrer le contenu de l'image sur votre lecteur, insérez la disquette et exécutez la commande suivante :

dd if=updates.img of=/dev/fd0 bs=72k count=20

Pour utiliser une clé USB ou un support flash, remplacez /dev/fd0 par le nom du périphérique de votre clé USB.

Mises à jour à partir d'une arborescence d'installation

Si vous utilisez un CD, un disque dur ou une installation HTTP, vous pouvez enregistrer le fichier updates.img dans l'arborescence d'installation afin que toutes les installations puissent détecter le fichier .img. Enregistrez le fichier dans le répertoire images/. Le nom du fichier doit être updates.img.

Pour les installations NFS, il y a deux options : vous pouvez soit enregistrer l'image dans le répertoire images/, soit dans le répertoire RHupdates/ de l'arborescence d'installation.

inst.loglevel=
Utilisez l'option inst.loglevel= pour spécifier le niveau minimum de messages enregistrés sur un terminal. Cela ne concerne que les enregistrements de journalisation du terminal; les fichiers journaux contiennent toujours des messages de tous les niveaux. Les valeurs possibles pour cette option sont : debug, info, warning, error et critical. Par défaut, la valeur est info, ce qui signifie que par défaut, le terminal de journalisation affiche des messages allant de info à critical.
inst.syslog=
Lorsque l'installation démarre, l'option inst.syslog= envoie des messages de log au processus syslog sur l'hôte spécifié. le processus syslog distant doit être configuré pour accepter les connexions entrantes.
inst.virtiolog=
Utilisez l'option inst.virtiolog= pour spécifier le port virtio (un périphérique de caractères dans /dev/virtio-ports/name) que vous voulez utiliser pour transférer les journalisations. La valeur par défaut étant org.fedoraproject.anaconda.log.0; si ce port est présent, il est utilisé.
inst.nokill
L'option inst.nokill est une option de débogage qui empêche le programme d'installation de redémarrer lorsqu'une erreur fatale se produit, ou à la fin du processus d'installation. Utilisez l'option inst.nokill pour capturer les journaux d'installation qui seraient perdus au redémarrage.
Ressources supplémentaires