Red Hat Training

A Red Hat training course is available for Red Hat Enterprise Linux

16.8. Comprendre les secondes intercalaires

L'heure moyenne de Greenwich, ou GMT (« Greenwich Mean Time »), est basée sur une mesure du jour solaire, qui dépend de la vitesse de rotation de la Terre. Lorsque le horloges atomiques ont été créées, le besoin potentiel de définir l'heure de manière plus précise s'est concrétisé. En 1958, le Temps Atomique International (TAI) a été introduit, basé sur des horloges atomiques plus précises et très stables. Une heure astronomique encore plus précise, UT1 (« Universal Time 1 »), a également été introduite pour remplacer l'heure GMT. Les horloges atomiques sont en fait bien plus stables que la vitesse de rotation de la Terre, ainsi les deux heures ont commencé à s'éloigner l'une de l'autre. C'est pourquoi l'heure UTC sert de mesure pratique. Celle-ci est décalée de moins d'une seconde d'UT1, mais pour éviter de devoir effectuer de nombreux changements triviaux, le concept de seconde intercalaire fut adopté, permettant ainsi de réconcilier cette différence de manière gérable. La différence entre UT1 et UTC est contrôlée dans la limite d'une dérive d'une demi-seconde. Si tel est le cas, il faudra utiliser une seconde d'ajustement de plus ou de moins. À cause de la nature erratique de la vitesse de rotation de la Terre, le besoin d'ajustement ne peut pas être prédit longtemps à l'avance. La décision quant au moment auquel effectuer un ajustement est prise par l'IERS International Earth Rotation and Reference Systems Service (IERS) (« Service international de la rotation terrestre et des systèmes de référence »). Cependant, ces communiqués sont uniquement importants pour les administrateurs des serveurs Stratum 1 car NTP transmet des informations sur les secondes intercalaires en attente et les applique automatiquement.