6.2. Monter un système de fichiers XFS

Un système de fichiers XFS peut être monté sans options supplémentaires. Par exemple :
# mount /dev/device /mount/point
Pour Red Hat Enterprise Linux 7, la valeur par défaut est inode64.

Note

À la différence de mke2fs, mkfs.xfs n'utilise pas de fichier de configuration ; tout est spécifié au niveau de la ligne de commande.

Barrières d'écriture

Par défaut, XFS utilise des barrières d'écriture pour assurer l'intégrité du système de fichiers même si un périphérique avec des caches d'écriture activés devait subir une coupure d'alimentation. Pour les périphériques sans caches d'écriture ou avec des caches d'écriture alimentés par piles, veuillez désactiver les barrières à l'aide de l'option nobarrier :
# mount -o nobarrier /dev/device /mount/point
Pour obtenir des informations supplémentaires sur les barrières d'écriture, veuillez consulter Chapitre 21, Barrières d'écriture.

Aperçu technologique de Direct Access (DAX)

À partir de Red Hat Enterprise Linux 7.3, Direct Access (DAX) fournit, en tant qu'aperçu technologique sur les systèmes de fichiers ext4 et XFS, un moyen pour une application de mapper directement la mémoire persistante dans son espace d'adresse. Pour utiliser DAX, un système doit posséder une certaine forme de mémoire persistante disponible, sous forme d'un ou de plusieurs modules Non-Volatile Dual In-line Memory Modules (NVDIMMs), et un système de fichiers supportant DAX doit être créé sur les NVDIMM(s). De plus, le système de fichiers doit être monté avec l'option de montage dax. Ensuite, un mmap de fichier de système de fichier monté-dax résulte en mappage direct de stockage dans l'espace d'adresse de l'application.