1.2. Bases de la gestion de l'alimentation

La gestion d'une alimentation effective est construite sur les principes suivants :
Un CPU inactif ne devrait se réveiller que lorsque nécessaire

Depuis Red Hat Enterprise Linux 6, le noyau exécute tickless qui remplace les anciennes interruptions de l'horloge périodique par des interruptions à la demande. Ainsi, les CPU inactifs peuvent rester inactifs jusqu'à ce qu'une nouvelle tâche soit placée en file d'attente pour traitement, et les CPU se trouvant dans des états de basse alimentation peuvent rester dans ces états plus longtemps. Cependant, les avantages de ce système peuvent être compromis si votre système possède des applications qui créent des événements de minuterie inutiles, comme par exemple, des événements d'interrogation de l'hôte, comme vérifier des changements de volume ou des mouvements du pointeur.

Red Hat Enterprise Linux 7 inclut des outils avec lesquels vous pourrez identifier et auditer des applications sur la base de l'utilisation de leur CPU. Reportez-vous à Chapitre 2, Audit et analyse de la gestion de l'alimentation pour plus de détails.
Le matériel et les périphériques inutilisés devraient être complètement désactivés

Ceci est particulièrement vrai pour les périphériques possédant des pièces amovibles (par exemple des disques durs). En outre, certaines applications peuvent laisser un périphérique inutilisé mais activé « ouvert ». Lorsque cela se produit, le noyau suppose que le périphérique est en cours d'utilisation, ce qui peut empêcher le périphérique de se mettre en état d'économie d'énergie.

Une faible activité devrait signifier une faible puissance

Dans de nombreux cas, ceci dépend d'un matériel moderne et d'une configuration BIOS correcte. Les composants de système plus anciens ne prennent pas en charge certaines des nouvelles fonctionnalités prises en charge dans Red Hat Enterprise Linux 7. Assurez-vous de bien utiliser le microprogramme le plus récent dans vos systèmes et que les fonctionnalités de gestion de l'alimentation dans les sections de gestion de l'alimentation ou de configuration de périphériques soient activées. Ci-dessous figurent quelques-unes des fonctionnalités à rechercher :

  • SpeedStep
  • PowerNow!
  • Cool'n'Quiet
  • ACPI (C state)
  • Smart
Si votre matériel prend ces fonctionnalités en charge et qu'elles sont activées dans le BIOS, Red Hat Enterprise Linux 7 les utilisera par défaut.
Les différentes formes des états de CPU et leurs effets

Les CPUs modernes ainsi que l'ACPI (de l'anglais, Advanced Configuration and Power Interface) offrent différents états d'alimentation. Les trois différents états sont :

  • Veille (C-states)
  • Fréquence (P-states)
  • Sortie de chaleur (« T-states » ou « états thermaux »)
Un CPU exécuté sur l'état de veille le plus bas possible consomme un minimum de watts, mais prend aussi considérablement plus de temps à sortir de cet état lorsque nécessaire. Dans de rares cas, ceci peut faire que le CPU ne doive se réveiller immédiatement après être allé en veille. Cette situation résulte en un CPU constamment occupé et donc en une plus grande perte des économies potentielles d'énergie que si un autre état avait été utilisé.
Une machine éteinte consomme moins d'énergie

Aussi évident que cela puisse paraître, l'une des meilleures manières d'économiser de l'énergie est d'éteindre les systèmes. Par exemple, votre compagnie peut développer une culture d'entreprise se concentrant sur une informatique « verte », avec comme conseil d'éteindre les machines lors de la pause déjeuner ou après le travail. Vous pourriez aussi consolider plusieurs serveurs physiques en un grand serveur et les virtualiser en utilisant la technologie de virtualisation fournie avec Red Hat Enterprise Linux 7.