Chapitre 8. Nommage de périphériques réseaux consistante

Red Hat Enterprise Linux 7 fournit des méthodes pour donner des noms de périphériques réseau de manière consistante et prévisible à des interfaces de réseau. Ces fonctionnalités changent le nom des interfaces de réseau sur un système afin de faciliter la localisation et la différentiation des interfaces.
Traditionnellement, les interfaces de réseau sous Linux sont énumérées eth[0123…], mais ces noms ne correspondent pas forcément à des étiquettes sur le châssis. Les plateformes des serveurs modernes avec de multiples adaptateurs réseau peuvent rencontrer des noms d'interfaces qui ne sont pas déterminants et contre-intuitifs. Ceci affecte les adaptateurs réseau intégrés à la carte mère (Lan-on-Motherboard, or LOM) et les adaptateurs add-in (uniques et multi-ports).
Dans Red Hat Enterprise Linux 7, udev prend en charge un certain nombre de schémas d'affectation de noms. Le comportement par défaut est d'assigner des noms fixes basés sur le microprogramme, la topologie et les informations sur l'emplacement. Ceci a pour avantage d'offrir des noms complètement automatiques et prévisibles, qui resteront fixes, même lorsque du matériel est ajouté ou supprimé (il ne se produit pas de ré-énumération) et le matériel endommagé peut être remplacé de façon transparente. L'inconvénient de ce comportement est que les noms sont parfois plus difficiles à lire que les noms traditionnellement utilisés au préalable comme eth0 ou wlan0. Exemple : enp5s0.

8.1. Schéma de dénomination

Par défaut, systemd nomme les interfaces en suivant la politique de schéma de dénomination suivante :
  • Scheme 1: Les noms comportant les numéros d'index fournis par le microprogramme ou le BIOS, par exemple eno1, sont appliqués si ces informations en provenance du microprogramme ou du BIOS sont applicables et disponibles, sinon le schéma 2 est utilisé comme schéma de secours.
  • Scheme 2: Les noms comportant les numéros d'indexes de slots de connexion à chaud de PCI Express fournis par le microprogramme ou le BIOS, par exemple ens1, sont appliqués si ces informations en provenance du microprogramme ou du BIOS sont applicables et disponibles, sinon le schéma 2 est utilisé comme schéma de secours.
  • Scheme 3: Les noms comportant un emplacement physique du connecteur de matériel (exemple : enp2s0), sont applicables si possible, sinon le schéma 5 est utilisé comme schéma de secours dans tous les autres cas.
  • Scheme 4: Les noms comportant des adresses MAC d'interfaces (exemple : enx78e7d1ea46da), ne sont pas utilisés par défaut, mais sont à la disposition de l'utilisateur s'il choisit cette possibilité.
  • Scheme 5: Le schéma de dénomination de noyau traditionnel et imprédictible et est utilisé si toutes les autres méthodes échouent (exemple: eth0).
Cette politique, ou procédure décrite ci-dessus, est utilisée par défaut. Si le système a biosdevname activé, il sera utilisé par défaut. Notez que pour activer biosdevname, vous devrez passer le paramètre biosdevname=1 en ligne de commandes, sauf en cas de système Dell, quand biosdevname est utilisé par défaut s'il est installé. Si l'utilisateur a jouté des règles udev qui changent le nom des périphériques du noyau, ces règles auront prévalence.