Chapitre 2. Configurer la Gestion des réseaux IP

2.1. Paramètres d'interface statique et dynamique

Quand utiliser l'adressage statique et quand utiliser l'adressage dynamique ? Ces décisions sont subjectives, elles dépendent de vos besoins d'accès, et de vos exigences spécifiques. Disposer d'une politique, la documenter et l'appliquer régulièrement est généralement plus important que les décisions spécifiques que vous prenez. Dans un réseau local de société traditionnelle, c'est une décision plus facile à prendre car que vous avez, en général, moins de serveurs que les autres hôtes. La mise à disposition et l'installation d'outils à cet effet, facilitent la mise en oeuvre de configurations statiques dans de nouveaux hôtes et l'utilisation de tels outils change votre flux de travail et ses exigences. Les deux sections suivantes visent à fournir des conseils de base à ceux qui ne sont pas encore passés par ce processus décisionnel. Les administrateurs système expérimentés risquent d'avoir déjà leur propre ensemble de règles et d'exigences et celles-ci peuvent différer de ce dont on parle à présent. Pour plus d'informations sur la configuration automatisée et de gestion, consultez la section OpenLMI du guide Guide d'administration de systèmes de Red Hat Enterprise Linux 7. Le Guide d'Installation Red Hat Enterprise Linux 7 documente l'utilisation de kickstart, pouvant être également utilisé pour automatiser l'affectation de paramètres de réseaux.

2.1.1. Quand utiliser les paramètres de configuration de l'interface de réseau statique

Utiliser l'adressage statique IP sur les serveurs et sur les périphériques dont vous souhaitez contrôler la disponibilité de réseau, quand les méthodes d'affectation d'adresses automatiques, comme DHCP échouent. Les serveurs, DHCP, et DNS sont des exemples typiques. Les interfaces pour les périphériques de gestion out-of-band valent également la peine d'être configurés avec des paramètres statiques, car ces périphériques sont supposés fonctionner, dans la mesure du possible, indépendamment des autres infrastructures de réseau.
Pour les hôtes considérés comme étant non vitaux, mais pour lesquels l'adressage IP statique est toujours considéré comme étant souhaitable, utiliser une méthode d'affectation d'adresses automatique. Par exemple, les serveurs DHCP peuvent être configurés de manière à allouer la même adresse IP à un hôte à chaque fois. Cette méthode peut être utilisée, par exemple, pour les imprimantes en commun.
Tous les outils de configuration répertoriés dans Section 2.1.3, « Sélection des méthodes de configuration de réseau » permettent l'affectation d'adresses IP statiques manuelle. L'outil nmcli est également souhaitable pour une affectation de configuration de réseau par le biais d'un script.

2.1.2. Quand faut-il utliser les paramètres de configuration d'interface dynamique ?

Activer et utiliser une affectation dynamique des adresses IP et autres informations de réseau lorsqu'il n'y a aucune raison impérieuse de ne pas le faire. Le temps économisé à planifier et documenter les réglages manuels peut être mieux utilisé par ailleurs. Le protocole de contrôle d'hôte dynamique (DHCP) est une méthode traditionnelle pour assigner dynamiquement des configurations réseau aux hôtes. Voir Section 10.1, « Pourquoi utiliser DHCP ? » pour plus d'informations à ce sujet.
NetworkManager appelera le client DHCP par défaut, dhclient, quand un profil a été défini pour pouvoir recevoir des adresses automatiquement, ou quand un fichier de configuration d'interface a BOOTPROTO défini à dhcp. Quand DHCP est exigé, une instance du dhclient sera démarrée pour chaque protocole Internet, IPv4 ou IPv6, sur une interface. Quand le NetworkManager n'est pas en cours d'exécution, ou n'exécute pas une interface, le service de réseautage d'origine appelera des instances du dhclient selon les besoins.

2.1.3. Sélection des méthodes de configuration de réseau