4.7. Mise en réseau

Veuillez lire cette section pour obtenir un résumé des modifications concernant les réseaux, la prise en charge des protocoles réseau et les outils de configuration correspondants lors du passage de Red Hat Enterprise Linux 6 à Red Hat Enterprise Linux 7.

4.7.1.  Pratiques d'attribution de noms recommandées

Un nom d'hôte peut être une chaîne libre faisant jusqu'à 64 caractères de longueur. Cependant, Red Hat recommande que les noms statiques et transitoires correspondent au nom de domaine complet (FQDN) utilisé pour la machine dans le DNS, comme host.example.com. L'outil hostnamectl autorise des noms d'hôtes statiques et transitoires faisant jusqu'à 64 caractères comprenant les lettres et chiffres allant de « a » à « z », de « A » à « Z », de « 0 » à « 9 » et les caractères - et . uniquement. Les traits de soulignement sous les spécifications actuelles. Cependant, comme les spécifications plus anciennes les interdisait, Red Hat recommande de ne pas utiliser de traits de soulignement bas dans les noms d'hôtes.
Red Hat recommande fortement de ne pas utiliser de nom de domaine qui ne vous est pas délégué et ce, même sur un réseau privé, car cela pourrait se traduire par un nom de domaine effectuant les résolutions de différentes manières, en fonction de la configuration réseau. Par conséquent, les ressources réseau peuvent devenir indisponibles. L'utilisation de noms de domaines qui ne vous sont pas délégués rend aussi DNSSEC plus difficile à déployer et maintenir, car les collisions de noms de domaines ajoutent des pénalités de configuration manuelle à la validation DNSSEC.
S'assurer que seuls les noms de domaine qui vous sont délégués sont utilisés est particulièrement important depuis fin 2013, car l'ICANN (« Internet Corporation for Assigned Names and Numbers », Société pour l'attribution des noms de domaine et des numéros sur Internet) se prépare à inclure des domaines de haut niveau supplémentaires (comme .corp) dans le registre public.