Chapitre 20. Options de démarrage

Le système d'installation Red Hat Enterprise Linux inclut une gamme d'option de démarrage pour les administrateurs, qui modifient le comportement par défaut de l'installateur en activant (ou en désactivant) certaines fonctions. Pour utiliser les options de démarrage, veuillez les ajouter à la ligne de commande, comme décrit dans la Section 20.1, « Configuration du système d'installation au menu de démarrage ». De multiples options ajoutées à la ligne de démarrage doivent être séparées par un espace.
Deux types d'options de base sont décrites dans ce chapitre :
  • Les options présentées avec le caractère « égal » (=) à la fin requièrent qu'une valeur soit spécifiée - elles ne peuvent pas être utilisées telles quelles. Par exemple, l'option inst.vncpassword= doit aussi contenir une valeur (dans le cas présent, un mot de passe). Ainsi, la forme correcte est inst.vncpassword=mot de passe. Telle quelle, sans mot de passe, l'option est non-valide.
  • Les options présentées sans le caractère « = » n'acceptent aucune valeur ou paramètre. Par exemple, l'option rd.live.check force Anaconda à vérifier le support d'installation avant de lancer l'installation ; si cette option est présente, la vérification sera effectuée, et si elle n'est pas présente, la vérification sera ignorée.

20.1. Configuration du système d'installation au menu de démarrage

Note

La manière exacte de spécifier des options de démarrage personnalisées est différente selon chaque architecture de système. Pour obtenir des instructions spécifiques à une architecture système concernant la modification des options de démarrage, veuillez consulter :
Il existe différentes manière de modifier les options de démarrage dans le menu de démarrage (c'est-à-dire dans le menu qui s'affiche après avoir lancé le support d'installation) :
  • L'invite boot:, accessible en appuyant sur la touche Échap n'importe où dans le menu de démarrage. Lorsque vous utilisez cette invite, la première option doit toujours spécifier le fichier image du programme d'installation à charger. Dans la plupart des cas, l'image peut être indiquée en utilisant le mot-clé linux. Après cela, des options supplémentaires peuvent être indiquées selon les besoins.
    Appuyer sur la touche Tab à cette invite affichera l'aide sous la forme de commandes utilisables lorsque possible. Pour lancer l'installation avec vos options, veuillez appuyer sur la touche Entrée. Pour retourner de l'invite boot: au menu de démarrage, redémarrez l'ordinateur et lancez le support d'installation à nouveau.
  • L'invite > sur les systèmes basés BIOS AMD64 et Intel 64, accessible en surlignant une entrée dans le menu de démarrage et en appuyant sur la touche Tab. Contrairement à l'invite boot:, cette invite vous permet de modifier un ensemble prédéfini d'options de démarrage. Par exemple, si vous surlignez l'entrée nommée Tester ce support & installer Red Hat Enterprise Linux 7.0, un ensemble complet des options utilisées par cette entrée du menu sera affichée sur l'invite, vous permettant d'y ajouter vos propres options.
    Appuyer sur Entrée lancera l'installation en utilisant les options que vous avez spécifié. Pour annuler les modifications et retourner au menu de démarrage, appuyez sur la touche ÉCHAP à tout moment.
  • Menu GRUB2 sur systèmes basés UEFI AMD64 et Intel 64. Si votre système utilise UEFI, vous pouvez modifier les options de démarrage en surlignant une entrée et en appuyant sur la touche e. Lorsque vous aurez terminé vos modifications, appuyez sur F10 ou sur Ctrl+X pour lancer l'installation en utilisant les options que vous avez indiqué.
En plus des options décrites dans ce chapitre, l'invite de démarrage accepte aussi les options de noyau dracut. Une liste de ces options est disponible sur la page man dracut.cmdline(7).

Note

Des options de démarrage spécifiques au programme d'installation commencent toujours par inst. dans ce guide. Actuellement, ce préfixe est optionnel, par exemple, resolution=1024x768 fonctionnera exactement de la même manière que inst.resolution=1024x768. Cependant, il est prévu que le préfixe inst. devienne obligatoire dans de futures versions.

Spécifier la source d'installation

inst.repo=
Indique la source d'installation — c'est-à-dire un emplacement sur lequel le programme d'installation peut trouver les images et paquets qu'il requiert. Par exemple :
inst.repo=cdrom
La cible doit être :
  • une arborescence installable, ce qui est une structure contenant les images, paquets et données de référentiel du programme d'installation, ainsi qu'un fichier .treeinfo valide.
  • un DVD (un disque physique présent dans le lecteur DVD du système)
  • une image ISO du DVD d'installation Red Hat Enterprise Linux complet, placée sur un disque dur ou sur un emplacement réseau accessible à partir du système d'installation
Cette option permet la configuration de différentes méthodes d'installation en utilisant différents formats. La syntaxe est décrite dans le tableau ci-dessous.

Tableau 20.1. Sources d'installation

Source d'installation Format d'option
N'importe quel lecteur de CD/DVD inst.repo=cdrom
Un lecteur de CD/DVD particulier inst.repo=cdrom:device
Disque dur inst.repo=hd:device:/path
Serveur HTTP inst.repo=http://host/path
Serveur HTTPS inst.repo=https://host/path
Serveur FTP inst.repo=ftp://username:password@host/path
Serveur NFS inst.repo=nfs:[options:]server:/path [a]
[a] Cette option utilise par défaut le protocole NFS version 3. Pour utiliser une autre version, veuillez ajouter +nfsvers=X à options.

Note

Dans de précédentes versions de Red Hat Enterprise Linux, il y avait des options séparées pour une arborescence installable accessible via NFS (l'option nfs) et une image ISO placée sur une source NFS (l'option nfsiso). Sur Red Hat Enterprise Linux 7, le programme d'installation peut automatiquement détecter si la source est une arborescence installable ou un répertoire contenant une image ISO et l'option nfsiso est déconseillée.
Les noms de périphériques de disque peuvent être indiqués en utilisant les formats suivants :
  • Nom de périphérique de noyau, par exemple /dev/sda1 ou sdb2
  • Étiquette de système de fichiers, par exemple LABEL=Flash ou LABEL=RHEL7
  • UUID de système de fichiers, par exemple UUID=8176c7bf-04ff-403a-a832-9557f94e61db
Les caractères non-alphanumériques doivent être représentés sous la forme \xNN, où NN correspond à la représentation hexadécimale du caractère. Par exemple, \x20 est un espace blanc (" ").
inst.stage2=
Indique l'emplacement de l'image du runtime du programme d'installation à charger. La syntaxe est la même que dans la Spécifier la source d'installation. Cette option ignorera tout sauf l'image, il n'est pas possible de l'utiliser pour indiquer l'emplacement des paquets.
inst.dd=
Si vous avez besoin d'effectuer une mise à jour de pilote pendant l'installation, veuillez utiliser l'option inst.dd=. Celle-ci peut être utilisée de multiples fois. L'emplacement d'un paquet RPM de pilote peut être indiqué en utilisant tout format détaillé dans la Spécifier la source d'installation. À l'exception de l'option inst.dd=cdrom, le nom du périphérique doit toujours être indiqué. Par exemple :
inst.dd=/dev/sdb1
L'utilisation de cette option sans le moindre paramètre (en tant que inst.dd uniquement) conduira le programme d'installation à vous demander un disque de mise à jour de pilote avec un menu interactif.
Pour obtenit des informations supplémentaires sur les mises à jour de pilote pendant l'installation, veuillez consulter le Chapitre 4, Mise à jour de pilotes pendant une installation sur des systèmes AMD64 et Intel 64 pour les systèmes AMD64 et Intel 64 et le Chapitre 9, Mettre à jour des pilotes pendant une installation sur des IBM Power Systems pour serveurs IBM Power Systems.

Option de démarrage Kickstart

inst.ks=
Donne l'emplacement d'un fichier Kickstart à utiliser pour automatiser l'installation. Les emplacements peuvent être indiqués en utilisant tout format valide pour inst.repo. Veuillez consulter la Spécifier la source d'installation pour obtenir des détails supplémentaires.
Si vous n'indiquez qu'un périphérique et pas de chemin, le programme d'installation cherchera le fichier Kickstart dans /ks.cfg sur le périphérique spécifié. Si vous utilisez cette option sans indiquer de périphérique, le programme d'installation utilisera :
inst.ks=nfs:next-server:/filename
Dans l'exemple ci-dessus, next-server est l'option DHCP next-server ou l'adresse IP du serveur DHCP et filename est l'option DHCP filename (nom de fichier), ou /kickstart/. Si le nom de fichier se termine avec le caractère /, ip-kickstart est ajouté. Par exemple :

Tableau 20.2. Emplacement du fichier Kickstart par défaut

Adresse du serveur DHCP Adresse du client Emplacement du fichier Kickstart
192.168.122.1 192.168.122.100 192.168.122.1:/kickstart/192.168.122.100-kickstart
inst.ks.sendmac
Ajoute des en-têtes aux requêtes HTTP sortantes avec les adresses MAC de toutes les interfaces réseau. Par exemple :
X-RHN-Provisioning-MAC-0: eth0 01:23:45:67:89:ab
Ceci peut être utile lors de l'utilisation de inst.ks=http pour approvisionner des systèmes.
inst.ks.sendsn
Ajoute un en-tête aux requêtes HTTP sortantes. Cet en-tête contiendra le numéro de série du système, lu à partir de /sys/class/dmi/id/product_serial. L'en-tête possède la syntaxe suivante :
X-System-Serial-Number: R8VA23D

Options de console, d'environnements et d'affichage

console=
Cette option du noyau indique un périphérique à utiliser en tant que console principale. Par exemple, pour utiliser une console sur le premier port série, veuillez utiliser console=ttyS0. Cette option devrait être utilisée en conjonction avec l'option inst.text.
Vous pouvez utiliser cette option de multiples fois. Dans ce cas, le message de démarrage sera affiché sur toutes les consoles indiquées, mais seule la dernière console sera ensuite utilisée par le programme d'installation. Par exemple, si vous indiquez console=ttyS0 console=ttyS1, le programme d'installation utilisera ttyS1.
noshell
Désactive l'accès au shell root pendant l'installation. Ceci est utile avec les installations automatisées (Kickstart) - si vous utilisez cette option, un utilisateur pourra voir la progression de l'installation, mais ne pourra interférer en accédant au shell root en appuyant sur Ctrl+Alt+F2.
inst.lang=
Définit la langue à utiliser pendant l'installation. Les codes des langues sont les mêmes que ceux utilisés dans la commande Kickstart lang comme le décrit la Section 23.3.2, « Commandes et options Kickstart ». Sur les systèmes où le paquet system-config-language est installé, une liste de valeurs valides se trouve aussi dans /usr/share/system-config-language/locale-list.
inst.geoloc=
Configure l'usage de la géolocalisation dans le programme d'installation. La géolocalisation est utilisée pour prédéterminer la langue et le fuseau horaire et utilise la syntaxe suivante : inst.geoloc=value
Le paramètre value peut correspondre à l'une des valeurs suivantes :

Tableau 20.3. Valeurs valides pour l'option inst.geoloc

Désactiver la géolocalisation inst.geoloc=0
Utilise l'API GeoIP de Fedora inst.geoloc=provider_fedora_geoip
Utilise l'API GeoIP Hostip.info inst.geoloc=provider_hostip
Si cette option n'est pas indiquée, Anaconda utilisera provider_fedora_geoip.
inst.keymap=
Indique l'agencement du clavier utilisé par le programme d'installation. Les codes d'agencement sont les mêmes que ceux utilisés dans la commande Kickstart keyboard, comme décrit dans la Section 23.3.2, « Commandes et options Kickstart ».
inst.text
Force l'exécution du programme d'installation en mode texte plutôt qu'en mode graphique. L'interface utilisateur texye est limitée. Par exemple, celle-ci ne vous permettra pas de modifier la structure de la partition ou de paramétrer LVM. Lors de l'installation d'un système sur une machine avec des capacités graphiques limitées, il est recommandé d'utiliser VNC comme le décrit la Activation de l'accès distant.
inst.cmdline
Force l'exécution du programme d'installation sur le mode ligne de commande. Ce mode ne permet aucune interaction, toutes les options doivent être spécifiées dans un fichier Kickstart ou dans la ligne de commande.
inst.graphical
Force l'exécution du programme d'installation en mode graphique. Ce mode est utilisé par défaut.
inst.resolution=
Spécifie la résolution de l'écran en mode graphique. Le format est NxM, où N correspond à la largeur de l'écran et M est la hauteur (en pixels). La plus basse résolution prise en charge est de 640x480.
inst.headless
Spécifie que la machine en cours d'installation ne possède pas de matériel d'affichage. En d'autres termes, cette option empêche le programme d'installation de tenter de détecter un écran.
inst.xdriver=
Spécifie le nom du pilote X à utiliser pendant l'installation et sur le système installé.
inst.usefbx
Dit au programme d'installation d'utiliser le pilote de mémoire graphique X plutôt qu'un pilote spécifique au matériel. Cette option équivaut à inst.xdriver=fbdev.
modprobe.blacklist=
Met sur liste noire (désactivation complète) un ou plusieurs pilotes. Les pilotes (mods) désactivés en utilisant cette option ne pourront pas être chargés lorsque l'installation démarre et une fois l'installation terminée, le système installé conservera ces paramètres. La liste noire des pilotes se trouve dans le répertoire /etc/modprobe.d/.
Veuillez utiliser une liste séparée par des virgules pour désactiver de multiples pilotes. Par exemple :
modprobe.blacklist=ahci,firewire_ohci
inst.sshd
Lance le service sshd pendant l'installation, ce qui permet de se connecter au système pendant l'installation en utilisant SSH et en contrôlant sa progression. Pour obtenir des informations supplémentaires sur SSH, veuillez consulter la page man ssh(1) et son chapitre correspondant dans le Guide d'administrateur système Red Hat Enterprise Linux 7.

Note

Pendant l'installation, le compte root ne possède pas de mot de passe par défaut. Il est possible de définir un mot de passe root à utiliser pendant l'installation avec la commande Kickstart sshpw, comme le décrit la Section 23.3.2, « Commandes et options Kickstart ».

Options de démarrage réseau

La première initialisation réseau est gérée par dracut. Cette section répertorie uniquement certaines options couramment utilisées. Pour voir la liste complète, veuillez consulter la page man dracut.cmdline(7). Des informations supplémentaire sur la mise en réseau sont aussi disponibles dans le Guide de mise en réseau Red Hat Enterprise Linux 7.
ip=
Configure une ou plusieurs interfaces réseau. Pour configurer de multiples interfaces, veuillez utiliser l'option ip à multiples reprises — une fois pour chaque interface. Si de multiples interfaces sont configurées, il faudra spécifier une interface de démarrage principale en utilisant l'option bootdev décrite ci-dessous.
Cette option accepte plusieurs différents formats. Les plus communs sont décrits dans le Tableau 20.4, « Formats de configuration d'interfaces réseau ».

Tableau 20.4. Formats de configuration d'interfaces réseau

Méthodes de configuration Format d'option
Configuration automatique de toute interface ip=method
Configuration automatique d'une interface en particulier ip=interface:method
Configuration statique ip=ip::gateway:netmask:hostname:interface:none
Configuration automatique d'une interface en particulier avec une commande de remplacement [a] ip=ip::gateway:netmask:hostname:interface:method:mtu
[a] Permet d'ouvrir l'interface indiquée en utilisant la méthode de configuration automatique spécifiée, par exemple dhcp, mais remplace l'adresse IP, la passerelle, le masque réseau, nom d'hôte, ou tout autre paramètre spécifié puis automatiquement obtenu. Comme tous les paramètres sont optionnels, veuillez ne spécifier que ceux que vous souhaitez remplacer et des valeurs automatiquement obtenues seront utilisées pour les autres.
Le paramètre method peut être n'importe quelle méthode parmi les suivantes :

Tableau 20.5. Méthodes de configuration d'interface automatique

Méthode de configuration automatique Valeur
DHCP dhcp
DHCP IPv6 dhcp6
Configuration automatique IPv6 auto6
iBFT (« iSCSI Boot Firmware Table ») ibft

Note

Si vous utilisez une option de démarrage qui requiert un accès réseau, comme inst.ks=http://host:/path, sans spécifier l'option ip, le programme d'installation utilisera ip=dhcp.
Dans les tableaux ci-dessus, le paramètre ip indique l'adresse IP du client. Les adresses IPv6 peuvent être spécifiées en les mettant entre crochets, par exemple [2001:DB8::1].
Le paramètre gateway est la passerelle par défaut. Les adresses IPv6 sont aussi acceptées dans ce champ.
Le paramètre netmask est le masque réseau à utiliser. Il peut être un masque réseau entier (par exemple 255.255.255.0) ou un préfixe (par exemple 64).
Le paramètre hostname est le nom d'hôte du système client. Ce paramètre est optionnel.
nameserver=
Indique l'adresse du serveur de noms. Cette option peut être utilisée à multiples reprises.
bootdev=
Spécifie l'interface de démarrage. Cette option est obligatoire si l'option ip est spécifiée plus d'une fois.
ifname=
Assigne un nom d'interface donné à un périphérique réseau avec une adresse MAC donnée. Peut être utilisé à multiples reprises. La syntaxe est comme suit : ifname=interface:MAC. Par exemple :
ifname=eth0:01:23:45:67:89:ab
inst.dhcpclass=
Indique l'identifiant de classe du vendeur DHCP. Le service dhcpd verra cette valeur comme étant vendor-class-identifier. La valeur par défaut est anaconda-$(uname -srm).
vlan=
Paramètre un périphérique LAN virtuel (VLAN) sur une interface spécifiée avec un nom particulier. La syntax est comme suit : vlan=name:interface. Par exemple :
vlan=vlan5:em1
L'option ci-dessus paramètre un périphérique VLAN nommé vlan5 sur l'interface em1. Le champ name peut être sous les formes suivantes :

Tableau 20.6. Conventions de dénomination des périphériques VLAN

Schéma de dénomination Exemple
VLAN_PLUS_VID vlan0005
VLAN_PLUS_VID_NO_PAD vlan5
DEV_PLUS_VID em1.0005.
DEV_PLUS_VID_NO_PAD em1.5.
bond=
Paramétrez un périphérique de liaison en utilisant la syntaxe suivante : bond=name[:slaves][:options]. Remplacez name par le nom du périphérique de liaison, slaves par une liste d'interfaces physiques (ethernet) séparées par des virgules et options par une liste d'options de liaison séparée par des virgules. Par exemple :
bond=bond0:em1,em2:mode=active-backup,tx_queues=32,downdelay=5000
Pour afficher une liste des options disponibles, veuillez exécuter la commande modinfo bonding.
L'utilisation de cette option sans paramètres fera supposer les paramètres suivants : bond=bond0:eth0,eth1:mode=balance-rr.
team=
Paramétrez un périphérique d'équipe en utilisant la syntaxe suivante : team=master:slaves. Remplacez master par le nom du périphérique d'équipe maître et slaves par une liste de périphérique physiques (Ethernet) séparés par des virgules devant être utilisés comme esclaves dans le périphérique d'équipe. Par exemple :
team=team0:em1,em2

Options d'installation avancées

inst.multilib
Configure le système pour des paquets multilib (c'est-à-dire, permettre l'installation de paquets 32 bits sur un système x86 64 bits) et installe en tant que tels les paquets spécifiés dans cette section.
Normalement, sur un système AMD64 ou Intel 64, seuls les paquets pour cette architecture (marqués x86_64) et les paquets pour toutes les architectures (marqués noarch) sont installés. Lorsque cette option est utilisée, les paquets pour systèmes AMD ou Intel 32 bits (marqués i686) seront aussi installés en fonction des disponibilités.
Ceci s'applique uniquement aux paquets directement spécifiés dans la section %packages. Si un paquet est uniquement installé en tant que dépendance, seule la dépendance exactement spécifiée sera installée. Par exemple, si vous installez le paquet foo, qui dépend du paquet bar, il sera installé dans de multiples variantes, tandis que ce dernier ne sera installé que dans les variantes spécifiquement requises.
inst.gpt
Force l'installateur à installer les informations de partition sur une table GPT (Table de partitionnement GUID) au lieu d'un MBR (« Master Boot Record »).
Normalement, les systèmes basés BIOS et les systèmes basés UEFI en mode de compatibilité BIOS tenteront d'utiliser le schéma MBR pour le stockage des informations de partitionnement, à moins que le disque ne fasse plus de 2 To. L'utilisation de cette option modifiera ce comportement, permettant à une table GPT d'être écrite sur les disques faisant moins de 2 To.
Cette option dénuée de sens sur des systèmes basés UEFI.

Activation de l'accès distant

Les options suivantes sont nécessaires pour configurer Anaconda pour une installation graphique distante. Veuillez consulter le Chapitre 22, Installation avec VNC pour obtenir des détails supplémentaires.
inst.vnc
Indique que l'interface graphique du programme d'installation devrait être exécutée dans une session VNC. Si cette option est spécifiée, il faudra se connecter au système en utilisant une application client VNC afin d'être en mesure d'interagir avec le programme d'installation. Le partage VNC est activé afin que de multiples clients puissent se connecter au système au même moment.

Note

Par défaut, un système installé à l'aide de VNC démarrera en mode texte.
inst.vncpassword=
Définit un mot de passe sur le serveur VNC utilisé par le programme d'installation. Tout client VNC tentant de se connecter au système devra fournir le bon mot de passe pour avoir accès. Par exemple, inst.vncpassword=testpwd définira le mot de passe sur testpwd. Le mot de passe VNC doit faire entre 6 et 8 caractères.

Note

Si un mot de passe non-valide (trop court ou trop long) est spécifié, une invite s'affichera dans le programme d'installation, demandant de spécifier un nouveau mot de passe :
VNC password must be six to eight characters long.
Please enter a new one, or leave blank for no password.

Password:
inst.vncconnect=
Connecte à un client écoutant VNC sur un hôte et un port particulier une fois que l'installation démarre. La syntaxe correcte est comme suit : inst.vncconnect=host:port, où host est l'adresse de l'hôte du client VNC et port spécifie quel port utiliser. Le paramètre port est optionnel, si vous n'en spécifiez pas un, le programme d'installation utilisera le port 5900.

Débogage et résolution de problèmes

inst.updates=
Indique l'emplacement du fichier updates.img devant être appliqué au runtime du programme d'installation. La syntaxe est la même que dans l'option inst.repo — veuillez consulter Tableau 20.1, « Sources d'installation » pour obtenir plus de détails. Sous tous les formats, si vous ne spécifiez un nom de fichier mais uniquement un répertoire, le programme d'installation cherchera un fichier nommé updates.img.
inst.loglevel=
Indique le niveau minimum pour que les messages soient journalisés sur un terminal. Cela ne concerne que la journalisation de terminal ; les fichiers journaux contiendront toujours des messages de tous niveaux.
Les valeurs possibles pour cette option du plus bas au plus haut niveau sont : debug, info, warning, error et critical. La valeur par défaut est info, ce qui signifie que par défaut, le terminal de journalisation affichera les messages de info à critical.
inst.syslog=
Une fois que l'installation démarre, cette option envoie des messages de journalisation au processus syslog sur l'hôte spécifié. Le processus distant syslog doit être configuré pour accepter les connexions entrantes. Pour obtenir des informations sur la manière de configurer un service syslog afin qu'il accepte les connexions entrantes, veuillez consulter le Guide d'administrateur système Red Hat Enterprise Linux 7.
inst.virtiolog=
Spécifie un port virtio (un périphérique de caractère sur /dev/virtio-ports/name) à utiliser pour transférer les journaux. La valeur par défaut est org.fedoraproject.anaconda.log.0 ; si ce port est présent, il sera utilisé.

20.1.1. Options de démarrage déconseillées et supprimées

Options de démarrage déconseillées

Les options dans cette liste sont déconseillées. Elles fonctionneront toujours mais il existe d'autres options qui offrent les mêmes fonctionnalités. L'utilisation d'options déconseillées n'est pas recommandé et il est prévu que celles-ci soient supprimées dans de futures versions.

Note

Veuillez noter que comme la Section 20.1, « Configuration du système d'installation au menu de démarrage » le décrit, les options particulières au programme d'installation utilisent désormais le préfixe inst.. Par exemple, l'option vnc= est considérée comme déconseillée et est remplacée par l'option inst.vnc=. Ces changements ne sont pas répertoriés ici.
method=
Méthode d'installation configurée. Veuillez plutôt utiliser l'option inst.repo=.
repo=nfsiso:server:/path
Indiquait dans les installations NFS que la cible était une image ISO située sur un serveur NFS au lieu d'une arborescence pouvant être installée. La différence est désormais automatiquement détectée, ce qui apparente cette option à inst.repo=nfs:server:/path.
dns=
Configurait le DNS (« Domain Name Server »). Veuillez utiliser l'option nameserver= à la place.
netmask=, gateway=, hostname=, ip=, ipv6=
Ces options ont été consolidées sous l'option ip=.
ksdevice=
Sélectionnez le périphérique réseau pour qu'il soit utilisé au début de l'étape d'installation. Différentes valeurs ont été remplacées par différentes options ; voir le tableau ci-dessous.

Tableau 20.7. Méthodes de configuration d'interface automatique

Valeur Comportement actuel
Non présent Tentative d'activation de tous les périphériques avec dhcp, à moins que le périphérique et la configuration souhaités ne soient spécifiés par les options ip= ou BOOTIF.
ksdevice=link Tel qu'indiqué ci-dessus, à la différence près que le réseau sera toujours activé dans le initramfs, qu'il soit nécessaire ou non. L'option rd.neednet dracut prise en charge doit être utilisée pour obtenir le même résultat.
ksdevice=bootif Ignoré (l'option BOOTID= est utilisée par défaut si indiqué)
ksdevice=ibft Remplacé par l'option ip=ibft dracut
ksdevice=MAC Remplacé par BOOTIF=MAC
ksdevice=périphérique Remplacé en spécifiant le nom du périphérique en utilisant l'option ip= dracut.

Important

Lorsque vous effectuez une installation Kickstart, démarrez à partir d'un support local et possédez un fichier Kickstart sur un support local, le réseau ne s'initie pas. Cela signifie que toutes autres options Kickstart nécessitant un accès réseau, telles que les scripts de pré-installation et post-installation accédant à un emplacement de réseau, fera échouer l'installation. Ce problème a déjà été signalé ; pour plus d'informations, voir BZ#1085310.
Pour contourner ce problème, vous pouvez soit utiliser l'option de démarrage ksdevice=link ou ajouter l'option --device=link à la commande network dans votre fichier Kickstart.
blacklist=
Utilisé pour désactiver les pilotes spécifiés. Ceci est maintenant géré par l'option modprobe.blacklist= :
nofirewire=
Prise en charge de l'interface FireWire désactivée. Vous pouvez désactiver le pilote FireWire (firewire_ohci) en utilisant l'option modprobe.blacklist= à la place :
modprobe.blacklist=firewire_ohci

Options de démarrage supprimées

Les options suivantes ont été supprimées. Elles étaient présentes dans les versions précédentes de Red Hat Enterprise Linux, mais elles ne peuvent plus être utilisées.
askmethod, asknetwork
Le initramfs du programme d'installation est désormais complètement non-interactif, ce qui signifie que ces options ne sont plus disponibles. A la place, utilisez inst.repo= pour spécifier la méthode d'installation et ip= pour configurer les paramètres de réseau.
serial
Cette option forçait Anaconda à utiliser la console /dev/ttyS0 en tant que sortie. Veuillez utiliser le paramètre de la console pour indiquer la console console=/dev/ttyS0 (ou similaire) à la place.
updates=
Indiquait l'emplacement des mises à jour pour le programme d'installation. Veuillez utiliser l'option inst.updates= à la place.
essid=, wepkey=, wpakey=
Accès réseau sans fil configuré. La configuration réseau est maintenant gérée par dracut, qui ne prend pas en charge le réseau sans fil, rendant ces options inutiles.
ethtool=
Utilisé dans le passé pour configurer des paramètres réseau de bas niveau supplémentaires. Tous les paramètres réseau sont désormais gérés par l'option ip=.
gdb
Vous autorisait à déboguer le chargeur. Veuillez utiliser rd.debug à la place.
mediacheck
Vérifiait le support d'installation avant de lancer l'installation. Remplacé par l'option rd.live.check.
ks=floppy
Indiquait une disquette comme source du fichier Kickstart. Les lecteurs de disquettes ne sont plus pris en charge.
display=
Configurait un affichage distant. Remplacé par l'option inst.vnc.
utf8
Offrait la prise en charge UTF8 lors des installations en mode texte. Désormais, la prise en charge UTF8 fonctionne automatiquement.
noipv6
Désactivait la prise en charge IPv6 dans le programme d'installation. IPv6 est désormais construit dans le noyau afin que le pilote ne puisse pas être mis sur liste noire. Il est cependant possible de désactiver IPv6 à l'aide de l'option ipv6.disable dracut.
upgradeany
Les mises à niveau sont effectuées de manière différente dans Red Hat Enterprise Linux 7. Pour obtenir des informations supplémentaires sur la mise à niveau de votre système, veuillez consulter le Chapitre 25, Mise à niveau du système actuel.
vlanid=
Utilisé pour configurer des périphériques Virtual LAN (802.1q tag). A la place, utilisez l'option vlan= dracut.