Annexe C. Comprendre LVM

Les partitions LVM (de l'anglais « Logical Volume Management ») offrent un certain nombre d'avantages par rapport aux partitions standard. Les partitions LVM sont formatées en tant que volumes physiques. Un ou plusieurs volumes physiques sont combinés afin de former un groupe de volumes. La capacité totale de stockage de chaque groupe de volumes est ensuite divisée en un ou plusieurs volumes logiques. Les volumes logiques fonctionnent de manière similaire à des partitions standard. Ils possèdent un type de système de fichiers, comme xfs, ainsi qu'un point de montage.

Important

Sur les systèmes MD64 et Intel 64 et les serveurs IBM Power Systems, le chargeur de démarrage ne peut pas lire les volumes LVM. Vous devez créer une partition de disque standardisée et non-LVM pour votre partition /boot.
Sur le System z IBM, le chargeur de démarrage zipl prend /boot en charge sur les volumes logiques LVM avec mappage linéaire.
Par défaut, le processus d'installation crée toujours les partitions / et swap dans les volumes LVM, avec une partition /boot séparée sur un volume physique.
Pour mieux comprendre LVM, pensez à un volume physique comme s'il s'agissait d'une pile de blocs. Un bloc est une unité de stockage utilisée pour stocker des données. Plusieurs piles de blocs peuvent être combinées pour faire une pile de taille bien plus importante, tout comme les volumes physiques peuvent être combinés pour former un groupe de volumes. La pile en résultant peut être sous-divisée en plusieurs piles de plus petites tailles, leurs tailles étant arbitraires, tout comme un groupe de volumes peut être alloué à plusieurs volumes logiques.
Un administrateur peut augmenter ou réduire la taille de volumes logiques sans pour autant détruire de données, contrairement aux partitions de disque standardisées. Si les volumes physiques d'un groupe de volumes sont sur des différents disques ou matrices RAID, alors les administrateurs peuvent aussi étendre un volume logique sur les périphériques de stockage.
Vous pourriez perdre de vos données si vous réduisez un volume logique à une capacité plus petite que la taille des données requise par le volume. Pour vous assurer d'avoir un maximum de flexibilité, créez des volumes logiques pour pallier à vos besoins, et laissez un excès d'espace de stockage non-alloué. Vous pouvez augmenter la taille de volumes logiques pour utiliser l'espace non-alloué selon vos besoins, et sans risques.