3.4. Noyau Tickless

Auparavant, le noyau Linux interrompait périodiquement chaque CPU du système à une fréquence prédéterminée — 100 Hz, 250 Hz, ou 1000 Hz, selon la plateforme. Le noyau questionnait le CPU sur les processus qu'il exécutait, puis utilisait les résultatspour compter les processus et équilibrer les charges. Connu sous le nom de tic d'horloge, le noyau effectuait ces interruptions peu importe l'état d'alimentation du CPU. Ainsi, même un CPU inactif devait répondre à jusqu'à 1000 requêtes de la sorte par seconde. Sur les systèmes qui implémentaient des mesures d'économies d'énergie pour les CPU inactifs, le tic d'horloge empêchait le CPU de rester inactif assez longtemps pour pouvoir bénéficier de ces économies d'énergie.
Le noyau dans Red Hat Enterprise Linux 6 exécute tickless : qui remplace les anciennes interruptions de l'horloge périodique par des interruptions à la demande. Ainsi, les CPU inactifs peuvent rester inactifs jusqu'à ce qu'une nouvelle tâche soit placée en file d'attente pour traitement, et les CPU se trouvant dans des états de basse alimentation peuvent rester dans ces états plus longtemps.