1.2. Bases de la gestion de l'alimentation

La gestion d'une alimentation effective est construite sur les principes suivants :
Un CPU inactif ne devrait se réveiller que lorsqu'il est nécessité

Le noyau de Red Hat Enterprise Linux 5 utilisait un minuteur périodique pour chaque CPU. Ce minuteur empêchait le CPU de réellement devenir inactif en l'obligeant à calculer chaque événement de minuteur (ce qui arrive toutes les quelques millisecondes, en fonction du paramétrage), sans tenir compte de quels processus étaient (ou n'étaient pas) en cours d'exécution. Une grande partie de la gestion de l'alimentation implique la réduction de la fréquence des réveils du CPU.

À cause de ceci, le noyau Linux dans Red Hat Enterprise Linux 6 élimine le minuteur périodique : par conséquent, l'état inactif d'un CPU est maintenant tickless. Ceci empêche le CPU de consommer de l'énergie non-nécessaire lorsqu'il est inactif. Cependant, les bénéfices de cette fonctionnalité peuvent être perdus si votre système possède des applications créant des événements de minuteur non-nécessaires. Les événements d'interrogation (tels que les vérifications de changements de volume, le mouvement de la souris, etc.) sont des exemples de tels événements.
Red Hat Enterprise Linux 6 inclut des outils avec lesquels vous pourrez identifier et auditer des applications sur la base de l'utilisation de leur CPU. Reportez-vous à Chapitre 2, Audit et analyse de la gestion de l'alimentation pour plus de détails.
Le matériel et les périphériques inutilisés devraient être complètement désactivés

Ceci est particulièrement vrai pour les périphériques qui possèdent des pièces mobiles (par exemple, des disques durs). De plus, certaines applications peuvent laisser un périphérique qui est activé mais non-utilisé sur un état « ouvert » (de l'anglais, « open ») ; lorsque ceci se produit, le noyau assume que le périphérique est en cours d'utilisation, ce qui peut empêcher le périphérique de se mettre dans un état d'économie d'énergie.

Une faible activité devrait signifier une faible puissance

Dans de nombreux cas, ceci dépend d'un matériel moderne et d'une configuration BIOS correcte. Les composants de système plus anciens ne prennent pas en charge certaines des nouvelles fonctionnalités prises en charge dans Red Hat Enterprise Linux 6. Assurez-vous de bien utiliser le microprogramme le plus récent dans vos systèmes et que les fonctionnalités de gestion de l'alimentation dans les sections de gestion de l'alimentation ou de configuration de périphériques sont activées. Ci-dessous figurent quelques unes des fonctionnalités à rechercher :

  • SpeedStep
  • PowerNow!
  • Cool'n'Quiet
  • ACPI (C state)
  • Smart
Si votre matériel prend ces fonctionnalités en charge et qu,elles sont activées dans le BIOS, Red Hat Enterprise Linux 6 les utilisera par défaut.
Les différentes formes des états de CPU et leurs effets

Les CPUs modernes ainsi que l'ACPI (de l'anglais, Advanced Configuration and Power Interface) offrent différents états d'alimentation. Les trois différents états sont :

  • Veille (C-states)
  • Fréquence (P-states)
  • Sortie de chaleur (T-states ou "états thermaux")
Un CPU exécuté sur l'état de veille le plus bas possible consomme un minimum de watts, mais prend aussi considérablement plus de temps à sortir de cet état lorsque nécessaire. Dans de rares cas, ceci peut faire que le CPU ne doive se réveiller immédiatement après être allé en veille. Cette situation résulte en un CPU constamment occupé et donc en une plus grande perte des économies potentielles d'énergie que si un autre état avait été utilisé.
Une machine éteinte consomme le moins d'énergie

Aussi évident que cela puisse paraître, la meilleure manière d'économiser de l'énergie est d'éteindre les systèmes. Par exemple, votre compagnie peut développer une culture d'entreprise autour de « l'IT verte » avec une ligne de conduite dans laquelle il vous faudrait éteindre les machines pendant les coupures déjeuner, ou lorsque vous rentrez chez vous. Vous pourriez aussi consolider plusieurs serveurs physique en un grand serveur et les virtualiser à l'aide de la technologie de virtualisation que nous vous fournissons avec Red Hat Enterprise Linux 6.