Annexe D. Métadonnées des groupes de volumes LVM

Les détails de configuration d'un groupe de volumes sont appelés les métadonnées. Par défaut, une copie identique des métadonnées est maintenue dans toutes les zones de métadonnées de tous les volumes physiques au sein du groupe de volumes. Les métadonnées LVM sont petites et stockées en ASCII.
Si un groupe de volumes contient plusieurs volumes physiques, la possession de plusieurs copies redondantes de métadonnées est inefficace. Vous pouvez créer un volume physique sans copie de métadonnées en utilisant l'option --metadatacopies 0 de la commande pvcreate. Une fois que vous aurez sélectionné le nombre de copies de métadonnées que le volume physique peut contenir, vous ne pourrez plus changer cette valeur. La sélection de 0 copie peut résulter en des mises à jour plus rapides sur les changements de configuration. Notez, cependant, que chaque groupe de volumes doit contenir en permanence au moins un volume physique avec une zone de métadonnées (à moins que vous utilisiez des paramètres de configuration avancés qui vous permettent de stocker les métadonnées du groupe de volumes dans un système de fichiers). Si par la suite vous avez l'intention de partager le groupe de volumes, chaque groupe de volumes doit avoir au moins une copie des métadonnées.
Les métadonnées core sont stockées en ASCII. Une zone de métadonnées correspond à un buffer circulaire. Les nouvelles métadonnées sont ajoutées aux anciennes et ensuite le pointeur au départ est mis à jour.
Vous pouvez spécifier la taille des métadonnées avec l'argument --metadatasize de la commande pvcreate. La taille par défaut est trop petite pour les groupes de volumes ayant beaucoup de volumes logiques ou physiques.

D.1. L'étiquette du volume physique

Par défaut, la commande pvcreate place l'étiquette du volume physique dans le deuxième secteur de 512 octets. Cette étiquette peut optionnellement être placée dans un des 4 premiers secteurs, étant donné que les outils LVM recherchant une étiquette de volume physique vérifient les 4 premiers secteurs. L'étiquette d'un volume physique commence avec la chaîne de caractères LABELONE.
L'étiquette du volume physique contient :
  • L'UUID du volume physique
  • La taille des périphériques blocs en octets
  • Une liste terminant par NULL d'emplacements de zone de données
  • Des listes terminant par NULL d'emplacements de zone de métadonnées
Les emplacements de métadonnées sont stockés en tant qu'offset et taille (en octets). Il y a un espace dans l'étiquette pour approximativement 15 emplacements mais les outils LVS en utilisent que 3 : une zone de données unique et jusqu'à deux zones de métadonnées.