32.8.2. Mise à disposition du fichier kickstart sur le réseau

Les installations réseau utilisant kickstart sont assez courantes ; les administrateurs système peuvent en effet aisément automatiser l'installation sur de nombreux ordinateurs en réseau. En général, l'approche la plus couramment utilisée consiste, pour l'administrateur, à avoir à la fois un serveur BOOTP/DHCP et un serveur NFS sur le réseau local. Le serveur BOOTP/DHCP sert à communiquer au système client ses informations de mise en réseau, tandis que les fichiers réellement utilisés pendant l'installation se trouvent sur le serveur NFS. Ces deux serveurs fonctionnent souvent sur le même ordinateur, mais ce n'est pas une obligation.
Incluez l'option de démarrage du noyau ks à la ligne append d'une cible dans votre fichier pxelinux.cfg/default pour spécifier l'emplacement d'un fichier kickstart sur votre réseau. La syntaxe de l'option ks dans un fichier pxelinux.cfg/default est identique à sa syntaxe lorsqu'utilisé à l'invite de démarrage. Reportez-vous à la Section 32.10, « Lancement d'une installation kickstart » pour une description de la syntaxe et à la Exemple 32.4, « Utiliser l'option ks dans le fichier pxelinux.cfg/default » pour voir un exemple de la ligne append.
Si le fichier dhcpd.conf sur le serveur DHCP est configuré pour pointer vers /tftpboot/pxelinux.0 sur le serveur BOOTP (qu'il soit sur la même machine physique ou non), les systèmes configurés pour démarrer sur le réseau pourront charger le fichier kickstart et commencer l'installation.

Exemple 32.4. Utiliser l'option ks dans le fichier pxelinux.cfg/default

Par exemple, si foo.ks est un fichier kickstart disponible sur un partage NFS sur 192.168.0.200:/export/kickstart/, une partie de votre fichier pxelinux.cfg/default pourrait inclure :
label 1
  kernel RHEL6/vmlinuz
  append initrd=RHEL6/initrd.img ramdisk_size=10000 ks=nfs:192.168.0.200:/export/kickstart/foo.ks