32.10. Lancement d'une installation kickstart

Important

Firstboot ne s'exécute pas après l'installation d'un système à partir d'un fichier Kickstart sauf si un bureau et le système X Window System ont été inclus dans l'installation et qu'une connexion graphique a été activée. Spécifiez un utilisateur avec l'option user dans le fichier Kickstart avant d'installer des systèmes supplémentaires à partir de celui-ci (reportez-vous à la Section 32.4, « Options de kickstart » pour obtenir plus de détails) ; sinon, connectez-vous au système installé avec une console virtuelle en tant que root, puis ajoutez des utilisateurs avec la commande adduser.
Pour démarrer une installation kickstart, vous devez démarrer le système à partir du média de démarrage que vous avez créé, ou à partir du DVD de Red Hat Enterprise Linux, puis vous devez saisir une commande de démarrage spécifique à l'invite de démarrage. Si l'argument de ligne de commande ks est passé au noyau, le programme d'installation cherchera alors un fichier kickstart.
DVD et stockage local
La commande linux ks= fonctionne aussi si le fichier ks.cfg est placé sur un système de fichiers vfat ou ext2 d'un stockage local et que vous démarrez à partir du DVD de Red Hat Enterprise Linux.
Avec une disquette de pilotes
Si vous devez utiliser un disque de pilotes avec kickstart, spécifiez également l'option dd. Par exemple, si l'installation nécessite un fichier kickstart sur un disque dur local ainsi qu'un disque de pilotes, démarrez le système avec :
linux ks=hd:partition:/path/ks.cfg dd
CD-ROM de démarrage
Si le fichier kickstart se trouve sur un CD-ROM de démarrage comme le décrit la Section 32.8.1, « Création d'un support de démarrage Kickstart », insérez le CD-ROM dans le système, démarrez le système et saisissez la commande suivante à l'invite boot: (où ks.cfg représente le nom du fichier kickstart) :
linux ks=cdrom:/ks.cfg
Ci-dessous figurent d'autres options pour démarrer une installation kickstart :
askmethod
Demande à l'utilisateur de sélectionner une source d'installation, même si un DVD d'installation de Red Hat Enterprise Linux est détecté sur le système.
asknetwork
Invite à configurer le réseau lors de la première étape de l'installation peu importe la méthode d'installation.
autostep
Rendre kickstart non-interactif.
debug
Démarrer immédiatement pdb.
dd
Utiliser un disque de pilotes.
dhcpclass=<class>
Envoie un identifiant de classe de fournisseur DHCP personnalisé. Le dhcpcd d'ISC peut inspecter cette valeur à l'aide de l'option « vendor-class-identifier ».
dns=<dns>
Liste de serveurs de noms séparés par des virgules pour une installation réseau.
driverdisk
Comme 'dd'.
expert
Active des fonctions spéciales  :
  • active le partitionnement des médias amovibles
  • demande le pilote de disque
gateway=<gw>
Passerelle à utiliser pour une installation réseau.
graphical
Force l'installation graphique. Option requise pour que ftp/http utilise la GUI.
isa
Cette commande vous demande de configurer les périphériques ISA.
ip=<ip>
IP à utiliser pour une installation réseau, 'dhcp' pour DHCP.
ipv6=auto, ipv6=dhcp
Configuration IPv6 du périphérique. Utilisez auto pour spécifier la découverte de voisins automatique ou dhcp pour une configuration avec état (stateful) avec DHCPv6. Il n'est pas possible de spécifier une adresse IPv6 statique.
keymap=<keymap>
Disposition de clavier à utiliser. Les dispositions valides incluent :
  • be-latin1 — Belge
  • bg_bds-utf8 — Bulgare
  • bg_pho-utf8 — Bulgare (Phonétique)
  • br-abnt2 — Brésilien (ABNT2)
  • cf — Français canadien
  • croat — Croatien
  • cz-us-qwertz — Tchèque
  • cz-lat2 — Tchèque (qwerty)
  • de — Allemand
  • de-latin1 — Allemand (latin1)
  • de-latin1-nodeadkeys — Allemand (latin1 sans les touches mortes)
  • dvorak — Dvorak
  • dk — Danois
  • dk-latin1 — Danois (latin1)
  • es — Espagnol
  • et — Estonien
  • fi — Finlandais
  • fi-latin1 — Finlandais (latin1)
  • fr — Français
  • fr-latin9 — Français (latin9)
  • fr-latin1 — Français (latin1)
  • fr-pc — Français (pc)
  • fr_CH — Français suisse
  • fr_CH-latin1 — Français suisse (latin1)
  • gr — Grec
  • hu — Hongrois
  • hu101 — Hongrois (101 touches)
  • is-latin1 — Islandais
  • it — Italien
  • it-ibm — Italien (IBM)
  • it2 — Italien (it2)
  • jp106 — Japonais
  • ko — Coréen
  • la-latin1 — Amérique Latine
  • mk-utf — Macédonien
  • nl — Néerlandais
  • no — Norvégien
  • pl2 — Polonais
  • pt-latin1 — Portugais
  • ro — Roumain
  • ru — Russe
  • sr-cy — Serbe
  • sr-latin — Serbe (latin)
  • sv-latin1 — Suédois
  • sg — Suisse allemand
  • sg-latin1 — Suisse allemand (latin1)
  • sk-qwerty — Slovaque (qwerty)
  • slovene — Slovène
  • trq — Turc
  • uk — Royaume-Uni
  • ua-utf — Ukrainien
  • us-acentos — U.S. International
  • us — Anglais américain
Les fichiers /usr/lib/python2.6/site-packages/system_config_keyboard/keyboard_models.py sur systèmes 32 bit ou /usr/lib64/python2.6/site-packages/system_config_keyboard/keyboard_models.py sur systèmes 64 bit contiennent aussi cette liste et font partie du paquetage system-config-keyboard.
ks=nfs:<server>:/<path>
Le programme d'installation cherche le fichier kickstart sur le serveur NFS <server>, comme fichier <path>. Le programme d'installation utilise DHCP pour configurer la carte Ethernet. Par exemple, si votre serveur NFS est server.example.com et que le fichier kickstart se trouve dans le partage NFS /mydir/ks.cfg, alors la commande démarrage correcte sera ks=nfs:server.example.com:/mydir/ks.cfg.
ks={http|https}://<server>/<path>
Le programme d'installation recherche le fichier kickstart sur le serveur HTTP ou HTTPS <server> en tant que fichier <path>. Le programme d'installation utilise DHCP pour configurer la carte Ethernet. Par exemple, si votre serveur DHCP était server.example.com et que le fichier kickstart se trouvait dans le répertoire HTTP /mydir/ks.cfg, alors la commande de démarrage correcte serait ks=http://server.example.com/mydir/ks.cfg.
ks=hd:<device>:/<file>
Le programme d'installation monte le système de fichiers sur <device> (qui doit être de type vfat ou ext2), et recherche le fichier de configuration kickstart <file> dans ce système de fichiers (par exemple, ks=hd:sda3:/mydir/ks.cfg).
ks=bd:<biosdev>:/<path>
Le programme d'installation monte le système de fichiers sur la partition spécifiée du périphérique BIOS spécifié <biosdev>, et recherche le fichier de configuration kickstart spécifié dans <path> (par exemple, ks=bd:80p3:/mydir/ks.cfg). Remarquez que ceci ne fonctionne pas pour les ensembles RAID BIOS.
ks=file:/<file>
Le programme d'installation tente de lire le fichier <file> du système de fichiers ; aucun montage n'est effectué. Ceci est habituellement utilisé si le fichier kickstart se trouve déjà sur l'image initrd.
ks=cdrom:/<path>
Le programme d'installation recherche le fichier kickstart sur CD-ROM, comme <path>.
ks
Si ks est utilisé seul, le programme d'installation configure la carte Ethernet pour utiliser DHCP. Le fichier kickstart est lu depuis le serveur NFS spécifié par l'option server-name de DHCP. Le nom du fichier kickstart est l'un des suivants :
  • Si DHCP est spécifié et que le fichier de démarrage commence par /, le fichier de démarrage fourni par DHCP est recherché sur le serveur NFS.
  • Si DHCP est spécifié et que le fichier de démarrage commence par un caractère autre que /, le fichier de démarrage fourni par DHCP est recherché dans le répertoire /kickstart sur le serveur NFS.
  • Si DHCP ne spécifiait pas de fichier de démarrage, le programme d'installation essaie alors de lire le fichier /kickstart/1.2.3.4-kickstart, où 1.2.3.4 représente l'adresse IP numérique de la machine installée.
ksdevice=<device>
Le programme d'installation utilise ce périphérique réseau pour se connecter au réseau. Vous pouvez spécifier le périphérique dans l'une des cinq manières suivantes :
  • le nom du périphérique de l'interface, par exemple eth0
  • l'adresse MAC de l'interface, par exemple 00:12:34:56:78:9a
  • le mot-clé link, qui spécifie la première interface avec son lien dans l'état up
  • le mot-clé bootif, qui utilise une adresse MAC que pxelinux a défini dans la variable BOOTIF. Définissez IPAPPEND 2 dans votre fichier pxelinux.cfg pour que pxelinux soit défini dans la variable BOOTIF.
  • le mot-clé ibft, qui utilise l'adresse MAC de l'interface spécifiée par iBFT
Par exemple, prenez en considération un système connecté sur un serveur NFS via le périphérique eth1. Pour effectuer une installation kickstart sur ce système à l'aide d'un fichier kickstart du serveur NFS, vous devriez utiliser la commande ks=nfs:<server>:/<path> ksdevice=eth1 à l'invite boot:.
kssendmac
Ajoute des en-têtes HTTP à la requête ks=http:// qui peuvent être utiles à l'approvisionnement des systèmes. Inclut une adresse MAC de tous les nics dans les variables d'environnement CGI sous la forme : "X-RHN-Provisioning-MAC-0: eth0 01:23:45:67:89:ab".
lang=<lang>
Langue à utiliser pour l'installation. Celle-ci devrait être une langue valide pour une utilisation avec la commande kickstart 'lang'.
loglevel=<level>
Définit le niveau minimum requis pour que les messages soient journalisés. Les valeurs de <level> sont debug, info, warning, error, et critical. La valeur par défaut est « info ».
mediacheck
Active le code du chargeur pour donner l'option utilisateur de tester l'intégrité des sources d'installation (dans le cas d'une méthode ISO).
netmask=<nm>
Masque réseau à utiliser pour une installation réseau.
nofallback
Si la GUI échoue, quitter.
nofb
Ne charge pas la mémoire tampon VGA16 requise pour effectuer des installations en mode texte dans certaines langues.
nofirewire
Ne charge pas le support pour les périphériques Firewire.
noipv6
Cette commande désactive la mise en réseau IPv6 durant l'installation.

Important

Lors d'une installation à partir d'un serveur PXE, le réseautage IPv6 peut être activé avant qu'anaconda ne traite le fichier Kickstart. Dans ce cas, cette option n'aura aucun effet lors de l'installation.
nomount
Ne monte pas automatiquement toute partition Linux installée lors du mode de secours (rescue mode).
nonet
Ne détecte pas automatiquement les périphériques réseau.
noparport
N'essaye pas de charger le support pour les ports parallèles.
nopass
Ne passe pas d'informations sur le clavier et la souris entre l'étape 1 d'anaconda (le chargeur) et l'étape 2 (l'installateur).
nopcmcia
Ignore tous les contrôleurs PCMCIA du système.
noprobe
Ne sonde pas automatiquement le matériel  demande à l'utilisateur d'autoriser anaconda à sonder des catégories particulières de matériel.
noshell
Ne pas mettre de shell sur tty2 durant l'installation.
repo=cdrom
Effectuez une installation basée sur DVD.
repo=ftp://<path>
Utilisez <path> pour une installation FTP.
repo=hd:<dev>:<path>
Utilisez <path> sur <dev> pour une installation à partir d'un disque dur.
repo=http://<path>
Utilisez <path> pour une installation HTTP.
repo=https://<path>
Utilisez <path> pour une installation HTTPS.
repo=nfs:<path>
Utilisez <path> pour une installation NFS.
rescue
Démarrer l'environnement de secours.
resolution=<mode>
Exécutez l'installateur dans le mode spécifié, '1024x768' par exemple.
serial
Active la prise en charge de la console série.
skipddc
Ne sonde pas le DDC (Data Display Channel) du moniteur. Cette option fournit une solution de contournement si le sondage DDC cause au système d'arrêter de répondre.
syslog=<host>[:<port>]
Une fois que l'installation est en cours d'exécution, envoyez des messages de journalisation au processus syslog sur <host>, et optionnellement sur le port <port>. Ceci nécessite que le processus distant syslog accepte les connexions (l'option -r).
text
Force l'installation en mode texte.

Important

Si vous sélectionnez le mode texte pour une installation kickstart, assurez-vous de spécifier vos choix pour les options de partitionnement, de chargeur de démarrage, et de sélection de paquetage(s). Ces étapes sont automatisées en mode texte, et anaconda ne peut pas vous réclamer les informations qui peuvent manquer. Si vous ne présentez pas de choix pour ces options, anaconda stoppera le processus d'installation.
updates
Demande les périphériques de stockage contenant les mises à jour (correctifs de bogues).
updates=ftp://<path>
Image contenant les mises à jour sur FTP.
updates=http://<path>
Image contenant les mises à jour sur HTTP.
updates=https://<path>
Image contenant les mises à jour sur HTTPS.
upgradeany
Offre de mettre à niveau toute installation Linux détectée sur le système, peu importe le contenu ou l'existence du fichier /etc/redhat-release.
vnc
Active l'installation basée sur vnc. Vous devrez vous connecter à la machine en utilisant une application client vnc.
vncconnect=<host>[:<port>]
Se connecte au client vnc nommé <host>, utilise optionnellement le port <port>.
Nécessite que l'option 'vnc' soit aussi spécifiée.
vncpassword=<password>
Active un mot de passe pour la connexion vnc. Cela empêche qu'une personne ne se connecte par mégarde sur l'installation vnc.
Nécessite que l'option 'vnc' soit aussi spécifiée.