Chapitre 3. Gérer GFS2

Ce chapitre décrit les tâches et les commandes pour gérer GFS2 et comprend les sections suivantes:

3.1. Créer un système de fichier

Vous créez un système de fichiers avec la commande mkfs.gfs2. Vous pouvez utiliser la commande mkfs avec l'option -t gfs2 spécifiée. Le système de fichier sera créé sur un volume LVM activé. Les informations suivantes sont requises pour exécuter la commande mkfs.gfs2 :
  • Nom d'un protocole/module de verrouillage (le protocole de verrouillage d'un cluster est lock_dlm)
  • Nom d'un cluster (opérant dans le cadre d'une configuration groupée)
  • Nombre de journaux (un journal est requis pour chaque nœud susceptible d'être monté dans le système de fichiers)
Quand vous créez un système de fichiers GFS2, vous pouvez utiliser la commande mkfs.gfs2 directement, ou bien vous pouvez utiliser la commande mkfs avec le paramètre -t spécifiant un système de fichiers de type gfs2, suivi des options de système de fichier GFS2.

Note

Une fois que vous aurez créé un système de fichiers GFS2 avec la commande mkfs.gfs2, vous ne pourrez pas diminuer la taille du système de fichiers. Vous pourrez, cependant, augmenter la taille d'un système de fichier existant par la commande gfs2_grow, comme expliqué dans Section 3.6, « Agrandir un système de fichiers ».

Utilisation

Quand vous créez un système de fichiers GFS2 clusterisé, vous pouvez utiliser un des formats suivants :
mkfs.gfs2 -p LockProtoName -t LockTableName -j NumberJournals BlockDevice
mkfs -t gfs2 -p LockProtoName -t LockTableName -j NumberJournals BlockDevice
Quand vous créez un système de fichier GFS2 local, vous pouvez utiliser un des formats suivants :

Note

Dans Red Hat Enterprise Linux 6, Red Hat ne prend pas en charge l'utilisation de GFS2 en tant que système de fichiers en nœud simple.
mkfs.gfs2 -p LockProtoName -j NumberJournals BlockDevice
mkfs -t gfs2 -p LockProtoName -j NumberJournals BlockDevice

Avertissement

Assurez-vous d'être bien familiarisés avec l'utilisation des paramètres LockProtoName et LockTableName. La mauvaise utilisation des paramètres LockProtoName et LockTableName pourrait entraîner la corruption du système de fichiers ou de l'espace verrouillé.
LockProtoName
Préciser le nom du protocole de verrouillage à utiliser. Le protocole de verrouillage à utiliser pour un cluster est lock_dlm.
LockTableName
Ce paramètre est précisé dans le système de fichiers GFS2 dans une configuration groupée. Ce paramètre est composé de deux parties séparées par deux points (sans espace) comme suit :ClusterName:FSName
  • ClusterName, nom du cluster pour lequel le système de fichiers GFS2 a été créé.
  • FSName, le nom du système de fichiers peut comporter de 1 à 16 caractères de long, et son nom doit être unique parmi tous les noms de systèmes de fichiers lock_dlm au sein du cluster, et pour tous les systèmes de fichiers (lock_dlm et lock_nolock) sur chaque nœud local.
Number
Précise le nombre de journaux à créer dans la commande mkfs.gfs2. Un journal est requis pour chaque nœud qui monte le système de fichiers. Pour les systèmes de fichiers GFS2, vous pouvez ajouter des journaux supplémentaires par la suite sans pour autant augmenter la taille du système de fichiers, comme vous le montre Section 3.7, « Ajouter les journaux au système de fichiers ».
BlockDevice
Précise un volume physique ou logique.

Exemples

Dans cet exemple, lock_dlm est le protocole de verrouillage utilisé par le système de fichiers, puisqu'il s'agit d'un système de fichiers clusterisé. Le nom du cluster est alpha, et le nom du système de fichiers est mydata1. Le système de fichiers contient huit journaux et est créé dans /dev/vg01/lvol0.
mkfs.gfs2 -p lock_dlm -t alpha:mydata1 -j 8 /dev/vg01/lvol0
mkfs -t gfs2 -p lock_dlm -t alpha:mydata1 -j 8 /dev/vg01/lvol0
Dans ces exemples, un second système de fichiers lock_dlm est créé, et peut être utilisé dans le groupement alpha. Le nom du système de fichiers est mydata2. Le système de fichiers contient huit journaux et est créé dans /dev/vg01/lvol1.
mkfs.gfs2 -p lock_dlm -t alpha:mydata2 -j 8 /dev/vg01/lvol1
mkfs -t gfs2 -p lock_dlm -t alpha:mydata2 -j 8 /dev/vg01/lvol1

Toutes Options

Tableau 3.1, « Options de commande: mkfs.gfs2 » décrit les options de commande mkfs.gfs2 (marqueurs et paramètres).

Tableau 3.1. Options de commande: mkfs.gfs2

Marqueur Paramètre Description
-c Mégaoctets Configurez la taille initiale des fichiers de changement de quotas pour chaque journal en Mégaoctets.
-D Active la sortie de débogage.
-h Help. Affiche les options disponibles.
-J Mégaoctets Précise la taille du journal en mégaoctets. La taille d'un journal par défaut est de 128 mégaoctets. La taille minimum est de 8 mégaoctets. Les journaux de plus grande taille améliorent la performance, quoiqu'ils utilisent plus de mémoire que les petits journaux.
-j Number Précise le nombre de journaux à créer dans la commande mkfs.gfs2. Un journal est requis pour chaque nœud qui monte le système de fichiers. Si cette option n'est pas spécifiée, un seul journal sera créé. Pour les systèmes de fichiers GFS2, vous pouvez ajouter des journaux supplémentaires par la suite sans pour autant augmenter la taille du système de fichiers.
-O Évite que la commande mkfs.gfs2 ne demande une confirmation avant d'écrire le système de fichiers.
-p LockProtoName
Précise le nom du protocole de verrouillage à utiliser. Les protocoles de verrouillage reconnus sont :
lock_dlm — Le module standard de verrouillage requis pour un système de fichiers groupés.
lock_nolock — utilisé quand GFS2 agit en tant que système de fichiers local (un seul nœud).
-q Repos. N'affiche rien.
-r Mégaoctets Spécifie la taille des groupes de ressources en mégaoctets. La taille de groupe de ressource minimum est de 32 Mo. La taille maximale de groupe de ressources est 2048 Mo. Une grandetaille de groupe de ressources peut améliorer les performances sur les systèmes de fichiers très volumineux. Si ce n'est pas spécifié, mkfs.gfs2 choisit la taille du groupe de ressources sur la base de la taille du système de fichiers : les systèmes de fichiers de taille moyenne auront des groupes de ressources de 256 MB et les systèmes de fichiers plus gros auront des RG plus gros afin d'obtenir une meilleure performance.
-t LockTableName
Un identifiant unique qui précise le champ de la table de verrouillage lorsque vous utilisez le protocolelock_dlm; le protocolelock_nolock n'utilise pas ce paramètre.
Ce paramètre comporte deux points de séparation (sans espace) comme suit: ClusterName:FSName.
ClusterName est le nom du cluster pour lequel le système de fichiers GFS2 a été créé; seuls les membres de ce cluster ont le droit d'utiliser ce système de fichiers. Le nom du cluster est défini dans le fichier /etc/cluster/cluster.conf via Cluster Configuration Tool et affiché dans Cluster Status Tool dans le GUI de gestion des clusters de Red Hat Cluster Suite.
FSName, le nom du système de fichiers peut comporter de 1 à 16 caractères de long, et son nom doit être unique parmi tous les noms de systèmes de fichiers au sein du cluster.
-u Mégaoctets Précise la taille initiale de chaque fichier d'étiquettes non relié pour chaque journal.
-V Affiche l'information version de commande.