1.3.2. Différences supplémentaires entre GFS et GFS2

Cette section résume les différences supplémentaires entre l'administration GFS et GFS2 qui n'est pas décrite dans Section 1.3.1, « Noms des commandes GFS2 ».

Noms d'acheminement contexte-dépendants

Les systèmes de fichiers GFS2 ne fournissent pas de support pour les noms d'emplacements contexte-dépendants (CPDNs), ce qui vous permet de créer les liens symboliques qui mènent à des destinations multiples de fichiers et de répertoires. Pour cette fonction dans GFS2, vous pouvez utiliser l'option bind de la commande mount. Pour obtenir davantage d'informations sur les points de montage de liaison ou sur les noms de chemins d'accès dépendants du contexte dans GFS2, voir Section 3.12, « Noms de chemins Contexte-dépendants et Montage associés ».

Module gfs2.ko

Le module de noyau qui implémente le système de fichiers GFS est gfs.ko. Le module de noyau qui implémente le système de fichiers GFS2 est gfs2.ko.

Activer la mise à exécution des quota dans GFS2

Dans les systèmes de fichier GFS2, l'exécution des quotas est désactivée par défaut et doit être activée explicitement. Pour obtenir des informations sur l'activation ou la désactivation des quotas, voir Section 3.5, « Gestion des Quotas GFS2 ».

Journalisation des données

Les systèmes de fichiers GFS2 supportent la commande chattr pour définir ou effacer le drapeau j sur un fichier ou sur un répertoire. Définir le drapeau +j sur un fichier a pour effet d'activer la journalisation des données sur ce fichier. Définir le drapeau +j sur un répertoire se traduit "inherit jdata", c'est à dire que tous les fichiers et répertoires créés par la suite dans ce répertoire seront journalisés. La meilleure façon d'activer ou se désactiver la journalisation des données sur un fichier est en utilisant la commande chattr.

Ajouter les journaux dynamiquement

Dans les systèmes de fichiers GFS, les journaux sont des métadonnées intégrées qui existent en dehors du système de fichiers, ce qui nécessite d'étendre la taille du volume logique qui contient le système de fichiers avant d'y ajouter des journaux. Dans les systèmes de fichiers GFS2, les journaux peuvent être ajoutés dynamiquement au fur et à mesure que les serveurs supplémentaires montent un système de fichiers, tant qu'il reste de l'espace dans le système de fichiers pour ces fichiers supplémentaires. Pour plus d'informations sur le rajout de journaux dans le système de fichiers GFS2, voir Section 3.7, « Ajouter les journaux au système de fichiers ».

paramètre atime_quantum retiré

Le système de fichiers GFS2 ne prend pas en charge le paramètre réglable atime_quantum, qui peut être utilisé par le système de fichiers GFS pour spécifier la fréquence des mises à jour de atime. Au lieu de cela, GFS@ supporte les options de montage relatime et noatime. L'option de montage relatime est recommandée pour conseillée pour obtenir un comportement similaire comme si on définissait le paramètre atime_quantum dans GFS.

data= option de la commande de montage

Quand vous montez les systèmes de fichiers GFS2, vous pouvez spécifier l'option data=ordered ou data=writeback de la commande mount. Quand data=ordered est défini, les données utilisateur qui ont été modifiées par une transaction sont vidées dans le disque avant que la transaction soit validée sur le disque. Cela devrait empêcher l'utilisateur de voir les blocs non initialisés dans un fichier suite à une mise en échec. Quand data=writeback est défini, les données utilisateur sont inscrites sur le disque à n'importe quel moment après avoir été souillées. Cela n'apporte pas la même garantie d'homogénéité que le mode ordered, mais devrait être plus légèrement plus rapide pour certaines charges de travail. La valeur par défaut correspond au mode ordered mode.

La commande gfs2_tool

La commande gfs2_tool supporte un ensemble d'options distinct pour GFS2, différent de ce que la commande gfs_tool supporte pour GFS :
  • La commande gfs2_tool supporte un paramètre journals qui imprime des informations sur les journaux configurés actuellement, y compris de nombreux journaux contenus dans le système de fichiers.
  • La commande gfs2_tool ne supporte pas le drapeau counters, que la commande gfs_tool utilise pour afficher les statistiques de GFS.
  • La commande gfs2_tool ne supporte pas le drapeau inherit_jdata. Pour marquer une répertoire comme "inherit jdata", il faudra définir le drapeau jdata sur le répertoire ou bine, vous pourrez utiliser la commande chattr pour définir le drapeau +j sur le répertoire. La commande chattr est la meilleure façon d'activer ou de désactiver la journalisation des données sur un fichier.

La commande gfs2_edit

La commande gfs2_edit supporte un ensemble d'options distinct pour GFS2 par rapport à la commande gfs_edit utilisée pour GFS. Pour obtenir des informations sur les options spécifiques supportées par chaque version de la commande, voir les pages man gfs2_edit et gfs_edit.