2.14. Configurer des machines virtuelles dans un environnement clusterisé

Lorsque vous configurez votre cluster avec des ressources de machine virtuelle, vous devriez utiliser les outils rgmanager pour démarrer et arrêter les machines virtuelles. L'utilisation de virsh pour démarrer une machine peut faire que celle-ci soit exécutée dans plusieurs emplacements, ce qui peut corrompre les données de la machine virtuelle.
Pour réduire les chances qu'un administrateur effectue un « double-démarrage » accidentel de machines virtuelles, en utilisant des outils cluster et des outils non-cluster dans un environnement en grappe (clusterisé), vous pouvez configurer votre système en stockant les fichiers de configuration de la machine virtuelle dans un emplacement qui n'est pas l'emplacement par défaut. Stocker les fichiers de configuration ailleurs que sur l'emplacement par défaut fait qu'il est plus difficile de lancer une machine virtuelle par erreur avec virsh car l'emplacement du fichier de configuration sera inconnu à virsh.
L'emplacement non par défaut des fichiers de configuration de la machine virtuelle peut être n'importe où. L'avantage apporté par l'utilisation d'un partage NFS ou par un système de fichiers GFS2 partagé réside dans le fait que l'administrateur ne doit pas conserver les fichiers de configuration synchronisés à travers les membres du cluster. Cependant, il est aussi permissible d'utiliser un répertoire local tant que l'administrateur conserve le contenu synchronisé à travers la totalité du cluster.
Dans la configuration du cluster, les machines virtuelles peuvent faire référence à cet emplacement qui n'est pas celui par défaut en utilisant l'attribut path d'une ressource de machine virtuelle. Remarquez que l'attribut path est un répertoire ou un ensemble de répertoires séparés par le caractère des deux-points « : », il ne s'agit pas du chemin vers un fichier spécifique.

Avertissement

Le service libvirt-guests devrait être désactivé sur tous les nœuds qui exécutent rgmanager. Si une machine virtuelle démarre automatiquement (« autostart ») ou reprend, ceci peut résulter en la machine virtuelle étant exécutée dans plusieurs emplacements, ce qui peut corrompre les données de la machine virtuelle.
Pour obtenir des informations sur les attributs des ressources d'une machine virtuelle, reportez-vous au Tableau B.24, « Virtual Machine ».